Campagne MBF EnDurable : pour un développement responsable de l'enduro

Nature
16 mars 2020 — Léo Kervran

La Mountain Bikers Foundation lance en France une nouvelle campagne mêlant communication et actions sur le terrain pour promouvoir un développement responsable et durable de l’enduro. Petit aperçu de ce concept intéressant :

Selon la MBF, l’enduro se situe aujourd’hui au même point que la DH il y a une vingtaine d’année : un développement rapide avec de plus en plus de pratiquants, mais pas de lieux de pratique adaptés. Il est vrai que, pour l’instant, quelqu’un qui souhaite faire de l’enduro en France pour le plaisir ou pour s’entraîner n’a que deux options : rouler sur des sentiers partagés, avec le risque de rencontrer des randonneurs, ou tracer des pistes dans la forêt, mais elles sont souvent illégales et risquent d’être détruites si elles sont découvertes. Une situation pas idéale qui peut facilement entraîner des conflits.

La campagne EnDurable, qui se traduira par 3 actions principales, vise justement à résoudre ces problèmes. La première de ces actions, c’est la création de ce que la MBF appelle les “Spéciales”, des portions de sentier parallèles aux chemins partagés classiques sur lesquelles les vététistes qui descendent seront prioritaires. Attention, ces “spéciales” resteront des sentiers partagés, elles ne seront pas réservées au VTT, mais elles permettront de limiter les situations potentiellement problématiques. La MBF pense notamment qu’elles peuvent être intéressantes pour les traileurs et les VTTAE dans le sens de la montée, un peu de prudence restera donc de mise (des deux côtés) pour éviter les accidents.

Ces chemins permettront à la fois aux vététistes d’engager un peu plus sereinement, sans devoir s’arrêter pour laisser passer des randonneurs ou des familles, et à ces derniers de marcher tranquillement sur le sentier principal, sans être dérangés par un vététiste un peu rapide. Pour développer ces spéciales, on retrouve le mode d’action habituel de la MBF, c’est-à-dire création de sentier ou officialisation de traces existantes selon les cas.

La deuxième action notable est la naissance d’un label pour certifier les évènements enduro responsables, notamment au niveau de l’impact sur l’environnement. On ne sait que peu de choses sur ce label pour l’instant, si ce n’est qu’il passera inévitablement par un état des lieux des chemins avant et après l’évènement et l’émission de recommandations en conclusion de cet état des lieux.

Enfin, comme elle le fait depuis des années pour le VTT en général, la MBF souhaite également “développer une culture de la pratique Enduro respectueuse et respectable”, à travers des formations et des campagnes de sensibilisation.

Mieux vaut tard que jamais, peut-on se dire vu l’importance de la pratique enduro en France aujourd’hui. Mais cette campagne, comme toute initiative allant dans cette direction, ne pourra faire qu’améliorer les choses. Et si cela permet à tout le monde de pratiquer en toute sécurité tout en maintenant de bonnes relations avec les autres usagers, tant mieux. On espère qu’EnDurable s’invitera aussi en Belgique, où la MBF possède une antenne depuis 2017 et où la pratique enduro devient de plus en plus compliquée ces derniers temps.

Plus d’informations : mbf-france.fr