Bjorn Bikes : des poignées recyclées

Tech
25 mai 2020 — Léo Kervran

C’est un produit insolite mais pas dénué d’intérêt que propose la petite marque américaine Bjorn Bikes dans sa gamme depuis quelques mois : des poignées faites à partir… d’autres poignées ! Moins de déchets sans exploser les prix, c’est possible et voici comment cela fonctionne.

Bjorn Bikes est née en septembre 2019 avec un objectif en tête : produire des vélos en réutilisant les déchets de l’industrie, pour avoir un impact écologique le plus bas possible. Le produit phare de la marque est un cadre polyvalent typé gravel (dégagement de 45 mm pour les pneus) composé à 60 % d’acier inoxydable recyclé, accompagné par une fourche en aluminium faite à partir de 70 % d’aluminium 7005 recyclé.

L’engagement de la marque concerne tout le cycle de vie du produit puisque les cadres sont envoyés dans des cartons recyclés sans plastique et par bateau plutôt qu’en avion quand l’acheteur se situe à l’étranger. Elle est également impliquée dans des programmes de capture du CO2 et du méthane pour “équilibrer” les émissions liées à la fabrication et au transport.

Un projet très intéressant mais sans en réduire sa valeur, le recyclage des métaux est quelque chose de relativement connu aujourd’hui, même si encore peu appliqué dans le domaine du vélo. Le produit qui nous intéresse ici est plus insolite puisque ces poignées sont faites à partir des déchets de la fabrication des poignées Odi. Leur gomme est en élastomère thermoplastique (TPE), un matériau assez facilement recyclable mais, là encore, c’est quelque chose qui est rarement mis en œuvre dans le monde du vélo.

Bjorn s’est associé à l’entreprise américaine pour récupérer les rebuts de sa production et les fondre pour pouvoir les exploiter à nouveau. La marque annonce ainsi que toute la gomme qui compose ses poignées est issue du recyclage du TPE utilisé par Odi. Les poignées ne sont pas composées à 100 % de matériau recyclé proprement dit puisqu’il y a toujours le collier de serrage en métal et l’âme en plastique, mais l’idée et le travail méritent tout de même d’être salués.

Sur le plan technique, les poignées font 130 mm de long pour 31 mm de large et ont une forme légèrement “décalée” par rapport à l’axe du cintre pour, d’après Bjorn, apporter plus de confort. Le confort, c’est justement un point-clé sur les poignées (qu’elles soient recyclées ou non) et la marque a travaillé avec Odi pour développer leur forme de façon à tirer au mieux parti des caractéristiques des déchets de TPE, quelque peu différentes du matériau neuf.

Cerise sur le gâteau, l’utilisation de déchet plutôt que de TPE neuf permet à Bjorn de conserver un tarif tout à fait correct puisque les poignées, fabriquées aux Etats-Unis dans l’usine d’Odi, sont affichées à 29,50 $, soit moins cher que les Odi qui servent de “base” à ces poignées.

Une belle initiative, mais la marque ne compte pas s’arrêter là et prévoit de développer d’autres composants (dont des pneus) selon le même mode, c’est-à-dire à partir de déchets et matériaux inutilisés par l’industrie. A suivre !

Plus d’informations : bjornbikes.com