Mini-interview | Loana Lecomte : « J'ai su prendre du recul »

Sport
24 juin 2022 — Léo Kervran

Dominante en coupe du monde l’année dernière pour sa première saison complète chez les Elites, Loana Lecomte sera très attendue cet été avec les championnats du monde en France, aux Gets du 24 au 28 août. A l’occasion d’interviews organisées par la station haut-savoyarde pour la presse généraliste, nous avons pu recueillir quelques-unes de ses impressions sur son hiver et ce qui l’attend :

Alors cette prise de température à la maison, ça s’est passé comment ?

Loana : C’est cool de revenir ici après un peu moins d’un an et de rouler sur le circuit qui a un petit peu changé, de changer d’endroit pour s’entraîner aussi c’est top. Les Gets c’est une belle station donc ça fait toujours plaisir de rouler ici.

Tu parles de changements sur le parcours ?

Loana : Oui, 2-3 petits passages techniques et quelques petits virages, après ça reste le même globalement. Il y aura 2-3 petites modifications, quelques petits pierriers, des petits sauts qui ont été rajoutés, ça ne peut être que mieux.

[.full-width]

Tu prévois une préparation toute particulière pour un tel événement ici ?

Loana : Tous les ans le championnat du monde c’est une course particulière, c’est vraiment un objectif donc là le fait que ce soit à la maison c’est encore plus un objectif, mais on le prépare comme j’aurais préparé des championnats du monde dans un autre pays.

Tu l’as roulé dans la boue en 2021, tu l’as roulé sur du sec en 2019, quelles sont les conditions qui te conviendraient le mieux pour les championnats du monde ici ?

Loana : Ah un petit orage quand même ça serait pas mal ! Beau pour la course mais la pluie les jours d’avant, comme ça ça glisse, c’est technique en descente et c’est agréable pour le public s’il y a du soleil.

Courir des championnats du monde à domicile en Haute-Savoie, ça ne va pas te rajouter une pression supplémentaire ?

Loana : Il ne faut pas, le but c’est d’arriver sur cette course en étant sereine et en sachant que tout ce que j’ai fait pour être en forme, je l’ai fait du mieux que je pouvais. C’est une course comme une autre, celle qui gagne a le maillot à la fin mais ça reste une course comme une autre.

Est-ce que tu envisages de faire l’impasse sur des étapes de la coupe du monde, justement pour te préparer au mieux pour Les Gets ?

Loana : C’est sûr que la saison est chargée en compétitions mais ça on fait vraiment au feeling avec mon entraîneur, on ne voit pas au jour le jour parce qu’il faut quand même prévenir le team un peu avant, mais il y aura sûrement quelques impasses. On en parle encore, on verra, ça reste dans notre préparation mais si j’ai envie de faire toutes les coupes du monde je les ferai, sinon je ferai quelques impasses.

Le titre de champion du monde compte pour toi plus que le titre du général de la Coupe du monde ?

Loana : J’ai gagné le général de la coupe du monde l’année dernière donc cette année ce sera plutôt l’objectif championnat du monde, oui. Pour les autres années ravoir le général ou peut-être dès cette année, je ne sais pas, mais non là pour l’instant c’est vraiment le focus sur les championnats du monde.

Ce qui a changé par rapport à l’année dernière c’est aussi ton équipe. La structure est la même donc qu’est-ce qui change concrètement, à part la couleur du maillot ?

Loana : Les gens derrière ne changent pas mais la structure en elle-même a quand même changé, on a grandi, on est un vrai gros team. Maintenant on a un camping-car, les moyens changent du tout au tout mais l’atmosphère au sein du team reste, même avec les nouveaux l’ambiance est top. C’était vraiment ce que je voulais en évoluant comme ça, avec les mêmes team managers, avec Thomas [Griot] et bien sûr le même mécano.

L’année dernière c’était ta première saison complète chez les Elites, est-ce que tu as appris des choses, est-ce que tu abordes les choses d’une manière un peu différente cette année ?

Loana : Oui l’année dernière je découvrais, je ne m’attendais pas non plus à tout gagner. Il y a aussi eu les JO où vraiment tout est arrivé d’un coup… Je pense que j’ai su apprendre de mes erreurs pendant l’hiver, prendre de l’expérience. J’ai beaucoup récupéré et même si je sens que j’ai encore beaucoup à apprendre, j’ai déjà beaucoup appris.

Sur quels points concrètement ?

Loana : Je pense que j’ai beaucoup appris sur l’approche d’avant course, sur ce qui peut se passer en course mais aussi tout au long de l’année. Ne pas mettre de pression pour rien, relativiser sur plein de choses… Si je fais du vélo c’est avant tout parce que c’est ma passion et je l’avais oublié, tout est tellement venu d’un coup que je ne voyais même plus en fait cet aspect-là de la discipline. Je ne voyais que les médias, le business. Là j’ai su prendre du recul par rapport à ça et maintenant dès que je monte sur le vélo je m’éclate. C’est pour ça que j’aime bien venir aux Gets ou rouler dans les montagnes plus proches de chez moi, parce que c’est ce dont j’ai besoin.