Matos | Nos trouvailles dans les paddocks de Val di Sole (UPDATE)

Tech
25 août 2017 — Olivier Béart

Le Specialized Demo 8 “Lava” de Loïc Bruni par Jack Roure

Loïc Bruni aime les vélos customisés et voici son dernier bébé : un Specialized Demo 8 “Lava” avec une peinture… de feu (oui, on sait, elle est facile).

Nous sommes allés voir son mécanicien, le mythique Jack Roure, pour qu’il nous en dise un peu plus.

Le cadre lui-même est peint en Italie, chez un artisan spécialisé. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il s’est donné sur cette peinture ! D’ailleurs, Loïc Bruni aurait déjà dû l’avoir à Mont-Ste-Anne, mais le vélo n’est finalement arrivé qu’ici à Val di Sole. Petit détail hautement symbolique avec le #longlivechainsaw en mémoire de Stevie Smith.

Au-delà de la couleur, qu’y a-t-il de spécial sur ce vélo ? Plein de choses… tellement qu’il est difficile de vraiment savoir par où commencer. Bon, disons les suspensions, une des grandes spécialités de Jack Roure.

La fourche, je ne peux pas dire grand chose car c’est encore un proto” ! Ah, zut, ça commence mal. On le voit, il s’agit d’une Ohlins et les rumeurs disent qu’elle offre 215mm de débattement.

Par contre, sur l’amortisseur et la biellette, Jack est plus bavard. “C’est une biellette spécifique pour Loïc, mais elle reste désormais la même toute la saison. On a figé ce paramètre. Maintenant, je joue plus avec l’amortisseur.”

A ce moment, Jack nous ouvre son grand tiroir magique : “Là, tu vois, on peut jouer un peu”, nous dit-il avec un sourire malicieux. “On a des données sur toutes les pistes, donc je peux préparer plusieurs settings à l’avance à l’atelier en recréant des runs sur la dyno. Puis, tout au long du week-end pendant les séances d’entraînement, Loïc roule avec un vélo équipé de télémétrie et on affine en fonction de l’état de la piste et des petites modifications qui ont lieu chaque année ou au fil des passages des pilotes. Entre les différents ressorts et les réglages hydrauliques, on a de quoi faire.”

Au niveau du poste de pilotage, Loïc Bruni roule avec le cintre en alu de chez Joystick. “Lolo n’aime pas le feeling du carbone. C’est trop souple pour lui. Il roule en 780mm de large et en 20mm de rise habituellement mais ici on est passés à 28mm car la piste de Val di Sole est très raide. Par contre on n’a pas de spacers en plus sous la potence.”

Pour la transmission, Loïc Bruni roule avec du Sram XO1 DH mais l’ensemble des logos est masqué car il n’est plus officiellement sponsorisé par la marque. De petits morceaux de papier de verre assurent un grip parfait sur les commandes du changement de vitesses.

Pédales Crank Brothers Mallet DH, selle Specialized Phenom et tige de selle Thomson Elite.

On remarque aussi les nouveaux freins Formula Cura avec étriers à 4 pistons. Pas mal de teams commencent à passer sur des disques de 220mm en DH mais ici on reste sur du 200. “C’est déjà bien assez ! Après, c’est trop, du moins sur ces freins là”, ajoute Jack.

Les leviers sont spécifiquement usinés pour Loïc, avec une forme longue et plate.

Côté pneus, Loïc Bruni ne change pas ses habitudes sur son Specialized Demo 8 pour Val Di Sole. “Certains montent du plus large à l’avant, mais nous on conserve du 2.3.”

Enfin, on termine cette revue par “le détail qui tue” : l’ensemble du vélo est équipé de roulements CeramicSpeed, désormais sponsor des teams XC et DH de Specialized. “La différence se joue à la marge, mais à notre niveau où on court après le moindre centième de seconde, c’est quelque chose à ne pas négliger. Nous sommes parmi les seuls à utiliser des roulements céramique en DH. Cela demande un peu plus de maintenance car il faut que ce soit très propre et bien graissé pour fonctionner parfaitement, mais ce sont de belles pièces.”

Allez, on laisse Jack terminer de peaufiner ses réglages et on vous donne rendez-vous très vite pour d’autres trouvailles des paddocks de Val di Sole ! Stay tuned !