BAMS #7 | Grand Raid Godefroy :
duel sur le 160km

Sport
10 septembre 2019 — Christophe Bortels

Manche finale du Belgian Ardennes Marathon Series 2019, le mythique Grand Raid Godefroy et ses 160km faisait aussi cette année office d’étape de l’UCI Marathon Series. Une première pour l’une des plus longues courses d’un jour au monde, et une belle récompense pour l’équipe organisatrice ! Reportage :

6h43 : Bouillon se réveille doucement. Dans quelques minutes, l’éclairage public va laisser la place aux premières lueurs du jour.

7h10 : vue de plus près, la ville n’est pas si endormie, et des dizaines de vététistes s’activent sur l’aire de départ (et d’arrivée) du Grand Raid Godefroy.

Les spectateurs et ravitailleurs se préparent eux aussi pour une très longue journée.

7h22 : la mise en grille commence sur les quais, au pied du célèbre Château de Bouillon.

Joris Massaer, vainqueur l’an dernier, est au départ pour tenter de signer un doublé. A sa droite en tenue camo, on retrouve le Néerlandais Hans Becking. Derrière eux, Maxime Dony et Julien Delaet discutent à quelques minutes du départ. Dans le top box figurent aussi d’autres habitués des épreuves du BAMS comme Erwin Bakker, Stijn Van Boxstael ou encore Tijs Huygen, leader élite de la série belge.

7h30 / KM0 : le premier départ de la journée est donné, celui du 160km et du 130km !

Ils sont une bonne centaine à s’élancer pour le 160km et ses plus de 4500m de D+, et une petite cinquantaine pour le 130km et ses 3600m de D+.

7h59 / KM11 : après une bonne dizaine de kilomètres, un groupe de cinq coureurs s’est détaché. Stijn Van Boxstael est accompagné de Julien Delaet, Elias Van Hoeydonck, Jonas Buchot et Erwin Bakker.

Joris Massaer est lui dans les poursuivants, à moins d’une minute de la tête de course. Victime d’un pépin technique, Maxime Dony cravache pour recoller au groupe.

8h50 / KM29 : Stijn Van Boxstael emmène toujours le groupe de tête.

Un groupe dont la composition n’a pas changé…

Derrière, il y a eu du changement par contre : Maxime Dony est remonté sur le groupe de poursuivants et en a même pris les commandes !

Après la pluie en matinée et les traces humides la veille pour l’enduro, ce marathon se déroule lui dans de bonnes conditions avec entre 10 et 15° au fil de la journée et de belles éclaircies.

10h02 / KM53 : cette fois, c’est Erwin Bakker qu’on retrouve aux avant-postes, mais il est toujours accompagné de ses camarades d’échappée.

Mais il manque quelqu’un dans le groupe de tête : Stijn Van Boxstael a chuté lourdement et pointe désormais à plus de 2 minutes des premiers !

10h48 / KM69 : il y a eu de l’écrémage en tête de course, et c’est désormais un trio composé de Joris Massaer, Erwin Bakker et Hans Becking qu’on retrouve aux commandes.

La fin de la boucle de 90km qui ramène les concurrents vers Bouillon avant d’entamer celle de 70km sinue le long de la Semoy sur ce petit singletrack bucolique.

11h30 / KM82 : bucolique ? Peut-être pas tant que ça, et après plus de 80 kilomètres on n’a plus vraiment envie de courir et porter son vélo..

Composé de Maxime Dony, Julien Delaet, Elias Van Hoeydonck, et Jonas Buchot, le groupe de poursuivants est 3 minutes derrière.

12h40 / KM109 : ils ne sont plus que deux devant, Joris Massaer et Hans Becking !

Erwin Bakker (à gauche) a perdu le contact avec la tête de course, Maxime Dony (au centre) est 4e, mais la sensation vient de Stijn Van Boxstael (à droite) qui, après sa chute en début d’épreuve, est en train de faire une grosse remontée !

13h20 / KM123 : alors que la pluie a fait son apparition (l’averse ne durera pas bien longtemps), les deux hommes de tête semblent bien s’entendre, et pour cause : ils ont déjà fait équipe ensemble sur des épreuves par étapes !

13h49 / KM133 : le duo de tête dévale la très belle descente du Saut des Sorcières.

9 minutes après Massaer et Becking, c’est… Stijn Van Boxstael qui apparaît !

Mais il n’est pas seul puisqu’il emmène dans son sillage les deux autres poursuivants, Erwin Bakker et Maxime Dony.

14h16 / KM138 : cinq kilomètres plus loin, ils ne sont plus que deux en poursuite.

Maxime Dony a lâché prise.

14h34 / KM147 : devant, aucun des deux hommes forts du jour n’a encore réussi à lâcher l’autre. Est-on parti pour un sprint final ?

15h06 / KM159 : eh bien non ! Hans Becking a accéléré dans les derniers hectomètres et s’impose seul, en 7h36, à une moyenne de 21.05km/h.

Joris Massaer échoue à 9 secondes de la victoire.

Stijn Van Boxstael conclut sa folle remontée par une belle 3e place ! Il termine à 8 minutes des premiers.

Au pied du podium scratch, Erwin Bakker, 4e, est premier Master 2, derrière trois coureurs Master 1.

Elias Van Hoeydonck (à gauche) complète le top 5 tandis que Julien Delaet (à droite) prend la 8e place, juste derrière Jonas Buchot.

La 6e place revient à Maxime Dony, qui s’est fait dépasser par Van Hoeydonck en fin de course.

Au classement final du Belgian Ardennes Marathon Series après les 7 manches de la saison, ce sont Helena Plasschaert (Dames), Maxime Harlez (U23), Tijs Huygen (Elite), Joris Massaer (Master 1), Michel Meysman (Master 2) et Bob Hannes (Master 3) qui s’imposent.

La saison belge des marathons est désormais terminée. Rendez-vous en 2020 pour de nouvelles aventures !

Résultats complets du Grand Raid Godefroy sur Chronorace