EWS #7 | Northstar : Rude et Courdurier inarrêtables !

Sport
26 août 2019 — Christophe Bortels

Après les deux spéciales de la première journée, au terme desquelles Richie Rude et Isabeau Courdurier occupaient la tête du classement, quatre nouveaux chronos étaient au programme ce dimanche à Northstar, en Californie, 7e manche du calendrier Enduro World Series 2019. La hiérarchie a-t-elle été enfin bousculée ? Voici les résultats complets !

Hommes

Des tonnes de poussières. Des spéciales physiques. Et des pierriers comme on en a rarement vus en Enduro World Series… Dans ces conditions difficiles, seul un costaud pouvait émerger. Mais aussi un pilote capable d’épargner tant le corps que la machine. Après la première journée, deux hommes remplissaient ce cahier des charges : Richie Rude et Sam Hill, avec un avantage de moins d’une seconde pour le premier. Et l’Américain va conserver son leadership à l’entame de la seconde journée en s’adjugeant la Queen Stage, une spéciale de pas moins de 6km.

Mais en remportant la spéciale suivante, la SP4, alors que Rude n’est que 4e à 6 secondes, Sam Hill va prendre la tête de la course pour seulement… 47 centièmes de seconde ! Un écart qui va même tomber à 13 centièmes alors que Richie Rude remporte la SP5 juste devant Hill… La situation est limpide : avec un temps quasi identique en abordant l’ultime spéciale, celui qui sera devant l’autre remportera la course !

Rude ou Hill ? Eh bien ce sera finalement Richie Rude ! L’Américain signe le scratch sur la SP6 en étant 94 centièmes de seconde plus rapide que Sam Hill et remporte la course pour 81 centièmes… sur un temps total de plus de 26 minutes !

On ne l’attendait pas vraiment là : Mitch Ropelato, hyper régulier malgré une première et une dernière spéciale légèrement en retrait, complète le podium. Il termine à 20 secondes du duo Rude/Hill.

Sans être vraiment lent, Martin Maes n’a jamais semblé totalement dans le coup et manquait de rythme ce week-end. Le Belge a oscillé entre la 2e place (sur la SP1) et la 14e place (sur la SP6) en spéciale, avec entre ces deux extrêmes deux 4e places et deux 5e places.

En forme malgré une cheville et une main toujours pas à 100% après son gros crash à Canazei, Jesse Melamed décroche une impressionnante 5e place !

Adrien Dailly pouvait prétendre à une place sur le podium après une première journée plutôt bonne, mais le Français a été très irrégulier ce dimanche avec une 2e et une 3e place sur les SP4 et SP6, mais une 23e et une 31e sur les deux autres. Il termine malgré tout 6e de la course et meilleur Français.

Le top 10 est complété par Cody Kelley (7e), Kevin Miquel (8e), Matt Walker (9e, ici en photo) et Mckay Vezina (10e).

Florian Nicolai remonte de la 19e à la 13e place ce dimanche. Un résultat décevant qui lui permet toutefois de garder la tête du classement général devant Sam Hill !

Au rayon des déçus, on retiendra aussi Dimitri Tordo (20e, ici en photo), Robin Wallner (24e) et Thomas Lapeyrie, seulement 37e après son top 10 à Whistler.

Dames

7 victoires en 7 manches : Isabeau Courdurier poursuit sa saison parfaite ! La Française n’a signé qu’un seul scratch sur la journée – dans la SP4 -, mais ses trois 2e place en spéciale lui permettent au final de conserver un avantage de pratiquement 20 secondes au classement. Avec ce nouveau succès, le général est mathématiquement dans la poche avant même la dernière manche de la saison !

Mais la saison d’Isabeau ne sera finalement pas parfaitement parfaite puisque, pour la première fois, elle a concédé la Queen Stage, raflée par Noga Korem. L’Israëlienne a donc frappé fort d’entrée ce dimanche et s’est ensuite accrochée à sa deuxième place malgré des résultats déclinants : 2e sur la SP4 puis 3e et 4e sur les deux dernières.

Andréane Lanthier-Nadeau a mené la vie dure à Noga Korem, signant au passage le scratch dans la SP5. Elle monte sur la 3e marche du podium et termine à moins de 10 secondes de Korem.

Le top 5 féminin est complété par Ines Thoma et Katy Winton. Morgane Charre est juste derrière, à la 6e place.

On retiendra aussi la belle 13e place de Chloé Galléan à qui ce terrain âpre semblait convenir, ainsi que la 20e position de Katerina Nash, plutôt connue pour ses performances en XC et en cyclo-cross.

U21

Mené au terme de la première journée par l’Américain Duncan Nason, auteur d’une belle SP2 le samedi, Antoine Vidal a remis les pendules à l’heure ce dimanche : le patron en U21, c’est toujours lui ! Ce ne fut pas facile pour autant, avec une Queen Stage concédée à Nason pour 2 secondes, mais le jeune Français a ensuite réalisé le scratch sur les deux suivantes et gardera la tête de l’épreuve jusqu’à la fin, malgré une 5e place sur la dernière spéciale. Duncan Nason termine donc 2e à 5 secondes de Vidal tandis que Kasper Woolley complète le podium.

Chez les Dames U21, Lucy Schick signe une nouvelle victoire – la 4e cette saison ! – en s’imposant devant deux Américaines : Isabella Naughton et Lauren Bingham.

Masters

Comme en Elite, que ce fut serré chez les Masters ! Alors que Karim Amour menait les débats au terme de la première journée, Cédric Ravanel a haussé le rythme ce dimanche en allant chercher 3 des 4 scratches ! Mais Amour, en contenant à chaque fois l’écart sur son compatriote, a pu capitaliser sur son avance de 15 secondes du premier jour et conserve finalement un avantage de… 46 centièmes, synonyme de victoire ! L’ancienne gloire canadienne du XC Geoff Kabush remonte d’une place par rapport à la première journée et prend la 3e place du podium, après avoir au passage signé le scratch dans la dernière spéciale.

Du côté des Dames Master 35+ enfin, Alba Wunderlin a tout gagné à l’exception notable de la Queen Stage. La Suissesse s’impose largement devant un quatuor d’Américaines.

Dans 4 semaines, place à la manche finale qui se disputera à Zermatt, en Suisse, avant de clôturer la saison en apothéose avec le Trophée des Nations fin septembre à Finale Ligure !

Classement final Northstar :

Download (PDF, 646KB)