EWS 2021 | La Thuile, épisode 1 :
Rude contre-attaque, Pugin confirme !

Sport
8 juillet 2021 — Christophe Bortels

Deux semaines seulement après la double manche de Val di Fassa qui ouvrait la saison, les Enduro World Series remettent ça cette semaine ! C’est toujours en Italie que ça se passe, mais cette fois on a quitté les Dolomites pour se poser dans la Vallée d’Aoste, au nord-ouest de la péninsule. Et la première des deux courses vient de livrer ses verdicts :

Deuxième destination du calendrier, même pays, mais nous voilà déjà en train de vivre les 3e et 4e manche de la saison 2021 des Enduro World Series ! Eh oui, nous avions eu droit à une double manche à Val di Fassa, le format est le même cette semaine à La Thuile, toujours en Italie. La première course a donc eu lieu ce jeudi tandis que la seconde se déroulera dimanche. Entre les deux, il y aura une journée de repos demain puis la Pro Stage samedi, préambule à la journée de course de dimanche.

A Val di Fassa, c’est à une superbe bataille entre Richie Rude et Jack Moir qu’on avait assisté. L’Américain s’était adjugé la première manche de toute justesse (48 centièmes de seconde d’écart !), mais l’Australien avait répondu de fort belle manière quelques jours plus tard – sur les mêmes spéciales mais dans des conditions plus humides -, décrochant la première victoire en EWS de sa carrière. Ce fut serré chez les filles également, Isabeau Courdurier s’adjugeant la première manche, avant que Mélanie Pugin ne s’impose sur la seconde.

Allait-on retrouver les mêmes protagonistes aux avant-postes sur les spéciales raides et techniques de La Thuile ?

Hommes

Comme lors de chacune des deux manches à Val di Fassa il y a deux semaines, Richie Rude a pris la tête de la course dès la première spéciale ce jeudi ! Mais avec une avance de moins d’une seconde sur Jack Moir, il n’y avait pas vraiment de quoi temporiser. L’Américain gagne ensuite la SP2, mais là aussi l’écart est infime : 0.28 seconde…

Tout aurait pu alors basculer au terme de la SP3, où Rude termine “seulement” 5e. Mais Moir n’en profite pas et prend la 4e place, 0.39 seconde devant son grand rival cette saison. Rien n’est fait, l’écart est à nouveau de moins d’une seconde avant la dernière spéciale de la course… Et en prime, la pluie, déjà présente un peu plus tôt, redouble d’intensité alors que les meilleurs pilotes s’apprêtent à s’élancer sur la Queen Stage.

Cette course sera donc une affaire d’écarts infimes jusqu’au bout… Une nouvelle fois, la spéciale se joue à rien, et une nouvelle fois c’est Richie Rude que l’on retrouve devant, suivi par Jack Moir à moins d’une seconde. Ecart final après 4 spéciales et près de 24 minutes : 1.81s, et c’est donc Rude qui remporte la course devant Moir !

Pas vraiment dans le coup à Val di Fassa, Adrien Dailly a vécu une journée bien meilleure cette fois et monte sur la 3e marche du podium.

Pourtant, cette 3e place, c’est Martin Maes qui l’occupait après 3 des 4 spéciales grâce à deux 2e places et le scratch dans la SP3 ! Hélas, le jeune Belge – mais aussi jeune papa depuis peu, ce qui expliquait son absence à Val di Fassa -, va tout perdre dans la SP4 où il ne signe que le 73e chrono suite à une chute… Résultat : une 9e place finale, tout de même.

Comme lors de la 2e course il y a deux semaines, Jesse Melamed termine au pied du podium.

C’est Vid Persak qui complète le top 5 et signe là une très belle performance !

Plus loin, on retrouve Dimitri Tordo (6e), Kasper Wooley (7e), Alex Rudeau (8e) et Antoine Vidal (10e).

Trois autres Français intègrent le top 20 : Kevin Miquel (13e), Youn Deniaud (17e, ici en photo) et Damien Oton (20e). Florian Nicolai est une fois de plus nettement en retrait : 34e seulement.

5e puis 9e à Val di Fassa, Zakarias Johansen doit cette fois se contenter de la 28e place…

Même contre-performance pour Matt Walker, qui termine 29e, juste derrière Johansen.

Les courses se suivent et se ressemblent pour Sam Hill, toujours loin de son niveau d’il y a deux saisons. Aujourd’hui, il termine 40e.

Femmes

Les femmes nous auront offert une course mémorable et riche en suspense ce jeudi ! Signant le scratch dans la SP1 pour 2 secondes, Isabeau Courdurier doit céder la tête de la course dès la SP2 après y avoir concédé 4 secondes au profit de Mélanie Pugin… Mais au terme de la 3e spéciale, nouveau changement : Isabeau grappille 2 secondes à sa compatriote et reprend le leadership de l’épreuve pour… 45 centièmes de seconde ! Une fois de plus, tout va se jouer dans la 4e et ultime spéciale, la Queen Stage. Courdurier ou Pugin, faites vos jeux…

Les résultats de la Queen Stage tombent enfin : Mélanie Pugin signe le 2e temps… derrière Isabeau Courdurier ? Eh bien non. Courdurier a chuté deux fois et n’est que 19e à plus d’une minute, c’est donc Mélanie Pugin qui remporte la course !

Cette grosse contre-performance dans l’ultime spéciale coûte très cher à Isabeau qui recule finalement à la 6e place finale.

Pour entourer Mélanie Pugin sur le podium, on retrouve la Britannique Harriet Harnden et la Canadienne Andréane-Lanthier-Nadeau, respectivement 2e et 3e à 23 et 26 secondes.

Morgane Charre et Noga Korem complètent le top 5.

Sous statut de pilote privée depuis le début de cette saison, Katy Winton intègre à nouveau le top 10, cette fois à la 7e place. Elle se place entre deux Françaises : Isabeau Courdurier et Estelle Charles, 8e.

Rae Morrisson et Bex Baraona complètent le top 10.

U21

Après son carton plein à Val di Fassa, Jamie Edmondson est cette fois tombé sur plus fort que lui : Luke Meier-Smith, intraitable aujourd’hui. L’Australien a tout simplement raflé les 4 spéciales, reléguant finalement Edmondson à pratiquement 15 secondes. Pour sa première apparition en EWS, le jeune prodige canadien Jackson Goldstone monte sur la 3e marche du podium. Les Français Alexis Icardo et Francescu Camoin, en forme il y a deux semaines, intègrent une nouvelle fois le top 10, respectivement aux 4e et 7e places.

Du côté des femmes U21, elles n’étaient que 4 au départ, et c’est Simonka Kuchynkova qui s’impose de plus de 40 secondes. La Slovaque et Sophie Riva, 2e, terminent avec chacune 2 scratches au compteur. L’Allemande Helen Weber complète le podium tandis que la Française Justine Henry prend la 4e et dernière place de la course.

Master 35+

Petit séisme chez les Masters : alors qu’on s’attendait une fois de plus à retrouver Karim Amour en haut de la liste des résultats, le Français ne pointe qu’à la 8e place au terme de la SP1, accusant déjà 26 secondes de retard sur le premier. L’Allemand Adrian Vesenbeckh, lui, a pris d’emblée la tête de l’épreuve, et il ne la quittera plus ! Derrière, le Français entame une belle remontée et tient même la 3e marche du podium avant la dernière spéciale grâce à son scratch dans la SP3, mais il se fait dépasser sur le fil par son compatriote Ludovic Corre, 3e du classement final. C’est le Danois Mads Weidemann qui prend la 2e place.

Tout comme chez les femmes U21, elles n’étaient que 4 au départ du côté des femmes Master 35+. Et tout comme lors des deux manches à Val di Fassa, Leonie Picton s’impose assez facilement, même si cette fois elle n’a pas raflé toutes les spéciales. La Danoise Sandra Bohn Thomsen prend la 2e place et l’Américaine Mary Mcconneloug la 3e.

Résultats complets :

Download (PDF, Inconnu)

Rendez-vous samedi après-midi pour les résultats de la Pro Stage, première spéciale de la 2e course à La Thuile !