EWS #2 | Derby : Maes et Courdurier remettent ça !

Sport
31 mars 2019 — Christophe Bortels

Après la seule SP1 en guise de mise en bouche au programme hier, cinq autres spéciales attendaient les pilotes cette nuit à Derby (Tasmanie), théâtre de la deuxième des huit manches des Enduro World Series 2019. Martin Maes et Isabeau Courdurier occupaient provisoirement la tête du classement mais allaient-ils pouvoir confirmer lors de la 2e journée de course ? Voici les résultats ! 

Après une première manche parfaite à Rotorua où il avait signé le scratch sur toutes les spéciales, qu’est-ce qui allait pouvoir arrêter Martin Maes ? Le Belge semblait en tout cas bien parti pour remettre ça, s’adjugeant la Queen Stage hier matin de manière très autoritaire en étant 6s plus rapide que tout le monde.

Cette nuit, il a poursuivi sur sa lancée, remportant les deux premières des cinq spéciales de la journée. Mais son compteur de scratch consécutifs va s’arrêter à 8 unités puisque Kevin Miquel va le priver de la victoire sur la SP4. Martin y prend tout de même la 2e place, conservant logiquement la tête du classement provisoire. Va-t-il ensuite lever le pied pour assurer la victoire finale ? Il ne signe en tout cas “que” le 6e temps sur la SP5 et le 4e dans la SP6, mais s’impose au final avec pas moins de 17 secondes d’avance !

Martin Maes se retrouve logiquement seul et confortablement en tête du classement général puisqu’il a récolté le maximum de points possible sur les deux premières manches de la saison : les 500 points de la victoire et les 40 points récompensant le scratch sur la Queen Stage. Soit 1080 pts et une avance de 210 unités sur le 2e du classement.

Le 2e du classement général justement, c’est lui ! Déjà sur le podium à Rotorua, Florian Nicolai gravit une marche supplémentaire et termine 2e de la course.

Le descendeur Connor Fearon nous avait surpris hier en prenant la 2e place de la Queen Stage, il a confirmé aujourd’hui et prend finalement la 3e place.

Le podium : Florian Nicolai, Martin Maes et Connor Fearon.

Derrière Remi Gauvin, 4e, Kevin Miquel (photo) confirme sa bonne forme du moment. Déjà dans le top 10 à Rotorua, il améliore d’une position et s’offre la 5e place malgré une crevaison dans la SP5. On retiendra aussi que c’est lui qui a mis fin à la série de scratch de Martin Maes !

Après son podium il y a une semaine, Keegan Wright prend cette fois la 6e place.

Jesse Melamed a des raisons d’être déçu, lui qui visait le podium après une 4e place lors de la manche d’ouverture. Le Canadien était remonté jusqu’à la 2e position du classement provisoire en cours de journée, mais il va ensuite perdre du temps et des places suite à deux crash et une 69e place dans la SP4, avant de signer le meilleur temps dans la SP5. Il limite les dégâts et termine 8e, juste derrière Ed Masters.

Toujours pas à 100% après avoir été malade la semaine dernière, Sam Hill a pourtant vécu un week-end pas si mauvais que ça. Alors qu’il était 11e au terme de la Queen Stage, il a réussi à grappiller quelques places pour finalement terminer 9e, s’offrant même au passage le scratch dans l’ultime spéciale de la course ! Cole Lucas confirme quant à lui que sa 5e place à Rotorua n’était pas le fruit du hasard en clôturant le top 10.

Adrien Dailly, de retour de blessure, avait déroulé la semaine dernière et terminait loin dans le classement. Cette fois, il est monté en puissance et termine 14e. C’est le 3e Français le mieux classé après Florian Nicolai et Kevin Miquel.

Rayon Frenchies toujours, on retiendra aussi la 17e position de Dimitri Tordo (photo) tandis que Theo Galy prend la 29e place et Thomas Lapeyrie la 33e.

Yoann Barelli, lui, termine à une décevante 58e place après une crevaison dans la première spéciale de la journée.

Chez les dames, cette deuxième journée de course a débuté par une grosse surprise : le scratch de Jill Kintner sur la SP2, qu’elle remporte avec 3s d’avance, alors que l’Américaine faisait ses débuts en EWS ! Cette perf’ lui permet alors de remonter à la 2e place derrière Isabeau Courdurier, toujours en tête.

La Française ne va pas se laisser impressionner et va ensuite augmenter progressivement son avance au classement, qui montera jusqu’à 25s. Malgré une ultime spéciale remportée par Jill Kintner, Isabeau Courdurier a fait preuve d’une régularité exemplaire et remporte la course avec un écart de 22 secondes !

Jill Kintner prend la 2e place et Rowena Fry, la locale, complète un podium totalement inattendu…

Troisième la semaine dernière, Bex Baranoa termine cette fois à la 6e place derrière Noga Korem, 4e, et Andréane Lanthier Nadeau, 5e.

Morgane Charre n’a quant à elle pas connu la même réussite qu’à Rotorua où elle avait pris la 2e place. Une position qu’elle occupait ici aussi à la mi-course, avant qu’un crash dans la SP4 ne lui fasse perdre beaucoup de temps et ne la relègue à une décevante 7e place. Becky Cook, Rae Morrison et Miranda Miller complètent le top 10.

En U21, le Français Antoine Vidal a confirmé après son scratch dans la Queen Stage et remporte la course avec plus de 16s d’avance. Roly Kyme et Kasper Wooley complètent le podium. Vainqueur à Rotorua, Brady Stone doit cette fois se contenter de la 4e place. Chez les filles, elles n’étaient que deux, et c’est Fenella Harris qui l’emporte devant Laura Craft.

Dans la catégorie Masters enfin, après avoir remporté la SP1 la veille, Karim Amour s’est fait ravir la tête du classement provisoire dès la SP2 au profit de son compatriote, le Français Lionel Sequera. Ce dernier va parvenir à conserver le leadership jusqu’à la fin pour décrocher sa première victoire en EWS. Amour est 2e à… moins d’une seconde ! Le podium est complété par l’Australien Jeffrey Beeston. Chez les Dames Masters, la victoire revient à Michelle Gane qui s’impose devant sa seule rivale, Mary McConneloug.

Les Enduro World Series vont à présent faire une pause d’un mois et demi avant de fouler pour la première fois le sol européen cette saison. Ce sera à Madère, le week-end des 11 et 12 mai.

Résultats EWS #2 | Derby (Tasmanie) :

Download (PDF, Inconnu)