EDR 2024 #2 | Leogang : la bataille des as

Par Adrien Protano -

  • Staff pick

  • Sport

EDR 2024 #2 | Leogang : la bataille des as

Voilà trois semaines que les enduristes se sont quittés à Bielsko-Biała en se donnant rendez-vous pour la prochaine manche à Leogang. Si la destination est bien connue des descendeurs, il ne s’agit là que de la deuxième fois pour la coupe du monde d’enduro. Sur ces terres autrichiennes, c’est Isabeau Courdurier et Richie Rude qui sont parvenus à dicter leur loi ! Récit et résultats complets : 

Avec deux manches déjà disputées, la coupe du monde d’enduro bat son plein. Pour ce troisième week-end de compétition, c’est à Leogang que se retrouve la joyeuse troupe. La saison 2024 comprenant six manches, Leogang marque déjà la mi-saison et le classement général commence à s’établir.

Bien connue pour être un rendez-vous incontournable du calendrier de la coupe du monde de descente, la station autrichienne en est par contre seulement à sa deuxième édition concernant l’EDR, remportée par Rhys Verner et Isabaeau Courdurier la saison dernière.

Par rapport à cette édition 2023, c’est un parcours similaire que les organisateurs ont réservé aux athlètes cette année, avec certaines spéciales identiques, mais également quelques variations et nouveautés. Si le départ est donné depuis le village de Leogang, les pilotes mettent le cap sur le domaine de Saalbach, plus au sud, pour les premières spéciales de la journée, avant de revenir sur les pentes de Leogang.

En tout et pour tout, c'est 73,7 km pour 2470 m de dénivelé négatif qui sont au programme

Le programme de course réserve une jolie entrée en matière aux pilotes avec les deux plus longues spéciales de la journée pour débuter (à savoir 2,4 km pour Bergstadl Trail et 3,6 km pour X-Line). En tout et pour tout, c’est 73,7 km pour 2470 m de dénivelé négatif qui sont au programme : environ 12 km de spéciales, 12,5 km de remontées mécaniques, et pas moins de 50 km de liaison.

À ce stade de la saison, le classement général est dominé par Charles Murray (2e à Finale Ligure, 1er à Bielsko-Biała) devant Richie Rude (1er à Finale Ligure, 3e à Bielsko-Biała) et Slawomir Lukasik (5e à Finale Ligure, 5e à Bielsko-Biała) chez les Hommes. Chez les Femmes, les deux premières gagnantes de la saison se disputent le classement général, avec seulement deux petits points d’avance en faveur de Isabeau Courdurier sur Harriet Harnden… en 900 points marqués, quelle bataille ! À la troisième place, Ella Conolly défend sa position face à Morgane Charre, 4e à ce stade, mais affiche déjà 200 points de retard sur le duo de tête. Bref, Leogang risque d’être le théâtre de jolis duels !

 

Cette journée de course à Leogang aura également été marquée par un évènement historique : l‘annonce des premiers championnats du monde de la discipline, en septembre prochain à Val di Fassa.

Femmes : le phénomène Isabeau Courdurier

D’entrée de jeu, Isabeau Courdurier plante le décor : elle signe le meilleur temps scratch féminin, avec plus de 13 secondes d’avance sur Ella Conolly (2e sur cette spéciale) et 19 secondes d’avance sur sa rivale directe de ces deux premières manches, Harriet Harnden (4e). Sans équipe à la suite du tourmenté mercato hivernal, Bex Baraona a décidé de prendre part aux manches d’EDR sous le statut de « Privateer » cette saison. Sur un vélo emprunté pour cette manche autrichienne, elle crée la surprise sur la première spéciale en signant le 3e meilleur temps au général.

Mais la bataille ne fait que commencer ! Harriet Harnden (1ère) et Morgane Charre (2e) s’illustrent sur la longue deuxième spéciale avec moins de deux secondes d’écart entre elles. Isabeau Courdurier limite la casse et termine à la 3e position, à un peu moins de 6 secondes du duo de tête.

C’est ensuite à un festival d’Isabeau Courdurier (ici à l’entraînement) auquel on va assister, remportant le temps scratch sur le reste des spéciales du jour, à l’exception de la 6e et dernière où la pilote du Lapierre Zipp Collective termine 0,042 seconde derrière sa compatriote Morgane Charre.

Isabeau Courdurier s’impose ainsi logiquement avec plus de 37 secondes d’avance sur sa concurrente Harriet Harnden, qui aura été régulière tout du long et sans jamais descendre en deçà du 4e meilleur temps.

La bataille a été féroce pour la troisième marche du podium entre Ella Conolly, Morgane Charre et Rebecca Baraona. Les grosses performances de la Française en deuxième moitié de journée (2x deuxième et un temps scratch) lui permettront cependant de prendre l’ascendant sur ses rivales du jour et de décrocher la médaille de bronze.

Et voilà le podium féminin au complet !

Ella Conolly (4e) et Bex Baraona (5e) complètent le top 5.

Avec une jolie troisième position sur la spéciale 5 et toujours bien placée le reste de la journée, Mélanie Pugin termine à la 6e position. Du côté des autres Françaises, Estelle Charles est 10e, Laura Simonin est 21e, directement suivie de Sarah Chamaillard. Journée noire pour Julie Duvert qui sera contrainte d’abandonner lors de la deuxième spéciale suite à une chute.

Les résultats femmes, EDR Leogang 2024 : https://live.ucimtbworldseries.com/

Hommes : Richie Rude, avec régularité

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que les deux têtes d’affiche s’illustrent. Dès la première spéciale, Charles Murray s’offre le meilleur temps, suivi de près par un certain Richie Rude (+2,088 sec). Comme un air de déjà vu, Slawomir Lukasik est 3e, juste devant Alex Rudeau. Ça promet du spectacle !

Si le temps scratch est signé Richie Rude (ici en photo lors des entraînements) sur la spéciale 2, c’est surtout le retour de Jack Moir en deuxième meilleur temps qui va marquer ce deuxième chrono du jour. Le pilote YT MOB n’affiche qu’une petite seconde de retard sur Richie Rude sur cette spéciale. Le Français Alex Rudeau est 3e, en bataille devant Slawomir Lukasik.

Cocorico ! Alex Rudeau s’impose sur la troisième spéciale, avec 0,047 sec d’avance sur Slawomir Lukasik. Un résultat qui permet au Français de se hisser à la troisième place provisoire en ce milieu de journée, derrière respectivement Richie Rude et Slawomir Lukasik.

Richie Rude refait autorité sur la spéciale 4, avec seulement 0,488 seconde d’écart sur Charles Murray. Si le pilote Yeti Fox Factory Race Team est seul en tête du classement provisoire avec plus de 9 secondes d’avance, la deuxième position est par contre disputée entre Charles Murray et Alex Rudeau, moins d’une seconde d’écart sépare les deux pilotes !

Et le Français va se donner les moyens de s’offrir la seconde marche du podium en signant le second temps scratch sur la spéciale 5 et le troisième sur la dernière spéciale du jour…

Là où Charles Murray termine à la 6e position, et puis à la 67e place sur la 6e spéciale ! Une fin de journée difficile et un podium qui s’envole pour le pilote du Specialized Enduro Racing suite à une crevaison et deux chutes dans la dernière spéciale. Le pilote termine à la 8e place.

Surprise dans la dernière spéciale du jour où Jesse Melamed marque son retour sur le devant de la scène avec le meilleur chrono, devant Jack Moir, Alex Rudeau et Adrien Dailly.

Et voilà Richie Rude qui s’offre sa seconde victoire de la saison, et prends 196 points d’avance au classement général sur Charles Murray. Alex Rudeau est 2e tandis que Slawomir Lukasik obtient la médaille de bronze, Kasper Woolley et Mirco Vendemmia complètement le top 5.

« Les conditions étaient difficiles aujourd’hui, mais je suis content d’avoir réussi à rester debout et à rouler sans commettre d’erreur majeure. Dans l’ensemble, c’est une bonne journée sur le vélo ! », confiait le vainqueur du jour.

Martin Maes termine aux portes du top 10. Pas de repos pour le pilote belge, puisqu’il s’alignera également sur la course E-EDR du samedi !

Hugo Pigeon termine à la 14e place, Adrien Dailly est 19e, Irénée Menjou est 28e, suivi directement de Dimitri Tordo, Kevin Miquel est 34e, avec à ses trousses Glenn Macarthur 35e.

Les résultats hommes, EDR Leogang 2024 : https://live.ucimtbworldseries.com/

U21 : Winni Goldsbury et Wei Tien Ho, victorieux

Chez les U21 Femmes, la championne nationale néo-zélandaise Winni Goldsbury s’est imposée avec autorité, avec le meilleur temps sur les trois premières spéciales. « Le rêve devient réalité ! C’est complètement fou d’être la gagnante ici à Leogang ! » s’exclame la pilote à l’arrivée.

Elle est suivie de Emmy Lan, qui aura conservé la deuxième place au classement provisoire de la première à la dernière spéciale, et que l’on retrouvera le reste du week-end sur l’épreuve DH. La bataille aura été plus disputée pour la troisième marche du podium, entre la Slovaque Simona Kuchynkova et Lily Boucher. C’est finalement la gagnante de Bielsko-Biała qui est parvenue à prendre le dessus, et qui conserve la tête du classement général.

Lilly Planquart termine à la 9e place, et conserve la deuxième position au classement général. Côté Françaises, on signale également la 8e position de Claire Chabbert et la 13e de Mélina Damestoy

Chez les U21 Hommes, Wei Tien Ho aura été le plus rapide et repart avec sa première victoire de la saison en EDR.

La deuxième place a été disputée : Jt Fisher se l’approprie avec un peu plus d’une seconde d’avance seulement sur l’Australien Sascha Kim.

Les Français sont concentrés entre la 8e et la 21e place avec Kentin Baldeyrou 8e, Baptiste Bachelet 10e, Melvin Almueis 14e, Mael Feron 16e, Gaétan Mesnier 18e, Marius Tenet Berrat 19e et Titouan Bouscaillou 21e. Le pilote belge Eliot Seret est 22e.

ParAdrien Protano