Roues carbone XC 29 : 5 tests pour mesurer l'évolution

Dossier Tech
14 septembre 2017 — Olivier Béart

Asterion F-One Carbon : l’exclusivité domptée

Asterion dispose dans sa gamme non pas d’un, mais de deux modèles F-One, qui se distinguent de par la largeur de la jante. Dans le cadre de notre premier test, c’est le modèle étroit (22mm entre crochets) qui nous avait été confié. Vu nos réserves par rapport au comportement très exigeant de l’ensemble, Asterion a aussi voulu nous faire essayer les modèles en 25mm de large.

Avec les F-One, nous sommes ici en présence du fleuron de la marque. Moyeux et rayons sont identique aux Edition One, mais la jante est ici un modèle très exclusif produit en Italie par SG Compositi avec des fibres T1000 particulièrement rares, chères et complexes à mettre en forme.

Le résultat, c’est une jante qui arrive à un poids sous les 300g en 22,5mm de large et à peine au-dessus en 25mm, tout en se montrant particulièrement rigide et en préservant une solidité compatible avec un usage XC/marathon sans arrière-pensée.

Mais tout cela a un coût, qui se monte à 2699€, soit 1100€ de plus que les Edition One ! Quant au poids, il n’est que de 1276g (576g pour l’avant et 700g tout rond pour l’arrière). Un record pour des roues de 29” et à ce niveau, gagner plus de 30g (10%) sur les seules jantes relève de l’exploit… mais le surcoût est impressionnant et leur tarif les réservera à une diffusion confidentielle, même s’il apparaît plus justifié pour un produit haute-couture comme ici que dans le cas de certains modèles de grandes marques vendus eux aussi plus de 2000€.

Asterion F-One “wide” : le test terrain

Par rapport au premier modèle que nous avions testé, cette version à jantes larges des Asterion F-One nous a semblé presque métamorphosée ! On garde quasi la même nervosité et l’explosivité absolue dans les relances, comme sur le modèle plus étroit, mais on perd le côté ultra exigeant.

C’est un peu comme si le monstre avait été apprivoisé et dompté. On a du mal à croire que la seule largeur de jante puisse occasionner un tel changement et, même si rien dans la construction de la jante ne change (nous avons tout de même constaté un bien meilleur niveau de finition sur les jantes de ce deuxième modèle de test que sur le premier), le profil a été légèrement modifié et elles perdent 2mm de hauteur par rapport à la première génération.

Malgré leur hauteur un peu plus importante que les Edition One (26,5mm contre 20mm), la tolérance et la dissipation des vibrations nous a semblé supérieure et l’évolution du rapport largeur/hauteur comparé à la version étroite a des effets très bénéfiques. Le pneu travaille aussi nettement mieux et il n’y a plus de sensation d’avoir un vélo sautillant sur les impacts.

On reste en présence d’un produit très pointu et exclusif, mais qu’on peut emmener sur des terrains nettement plus variés que le premier modèle testé. Elles se prêteront parfaitement au montage sur un semi-rigide très léger ou sur un full du même acabit, même si leur tarif et leur légèreté restent toujours présents dans un coin de la tête et empêchent parfois de se lâcher complètement. Il n’y a pourtant pas de raison car Asterion nous a donné le feu vert pour pousser les F-One à bout sans que nous ayons à payer les pots cassés… et nous les avons rendues en parfait état malgré nos tentatives pour les prendre en défaut (sans toutefois sortir d’un programme XC).

Verdict

Même si leur tarif les place hors de portée de la plupart des bikers, c’est intéressant que ce genre de produit existe car il repousse les limites de ce qui semble possible. Pour ceux qui peuvent se le permettre, elle permettent d’entrer dans un nouveau monde au niveau des sensations d’accélération, de relance et en côte… sans plus devoir assumer le revers le la médaille en descente grâce à un profil de jante nettement plus adapté à un usage dans le cadre d’un programme XC contemporain avec sauts, rock-gardens et autres passages hyper techniques.