Roues carbone XC 29 : 5 tests pour mesurer l'évolution

Dossier Tech
14 septembre 2017 — Olivier Béart

Asterion Edition One Carbon XC : les dignes héritières

Asterion, monteur de roues français bien connu, était présent lors de notre premier grand dossier consacré aux roues carbone XC. La marque nous avait confié son fleuron, les F-One, qui étaient apparues comme extrêmement légères et dynamiques, mais aussi très exigeantes et peu avantagées par leurs jantes étroites dans les portions techniques. Asterion a donc tenu à nous faire tester d’autres produits de sa gamme, dont les Edition One Carbon XC.

Les Asterion Editon One Carbon XC sont les dignes héritières des Edition One alu que nous avions testées peu après le lancement de Vojo (et qui sont toujours au catalogue). Elles disposent, comme leur nom l’indique, des moyeux Aivee Edition One, qui se placent en concurrents directs des fameux Tune au niveau du poids, tout en y ajoutant une préoccupation plus grande pour la durabilité et la fiabilité. Pour en avoir toujours une des premières paires sorties il y a bientôt 4 ans, on peut vous dire que ce n’est pas un vain mot puisque nous n’avons jamais rencontré le moindre souci.

Du côté des jantes, les Asterion Edition One Carbon XC font appel à un produit taïwanais soigneusement sélectionné par la marque. Le profil est légèrement asymétrique (2,9mm), bas (20mm de haut) et arrondi. L’idée est d’avoir une jante qui va permettre au monteur d’obtenir des tensions équilibrées dans les rayons et une excellente rigidité latérale, tout en préservant la notion de confort avec une jante de faible hauteur.

La largeur est aussi assez importante avec 24,5mm mesurés entre crochets et 30mm en extérieur. Quant au rayonnage, il est effectué avec 28 rayons Sapim CX-Ray (modèle plat haut de gamme) avec ligatures en guise de cerise sur le gâteau. Le poids de l’ensemble est de 1354g (616 et 738g pour l’avant et l’arrière), soit un excellent score qui les place non loin des fameuses Duke Lucky Jack. D’autant que depuis notre test, les dernières séries ont encore perdu 25g par jante et gagné, paraît-il, encore en solidité ce qui les rendrait utilisables en all-mountain par des pilotes propres. A 1599€ la paire, elles sont aussi à un tarif comparable et vu la qualité perçue de l’ensemble ainsi que du montage, on se dit que c’est pleinement justifié.

Asterion Edition One Carbon XC : le test terrain

Avec leur poids plume, les Asterion Edition One Carbon XC donnent directement de très bonnes sensations de nervosité et de vivacité sur le vélo. Elles rappellent en cela les NoTubes Valor ou encore les Duke Lucky Jack, même si les fameuses F-One restent un petit cran au-dessus. La qualité du montage assure aussi une parfaite transmission de l’énergie et les réactions sont archi directes.

Avec des jantes aussi basses et larges, nous attendions les Asterion Edition One au chapitre de la souplesse verticale et du confort. Ce ne sont pas des roues hyper raides et exigeantes, mais nous espérions mieux. Sur ce point, les Duke Lucky Jack restent selon nous un peu plus tolérantes. Ce sera surtout sensible sur un semi-rigide car sur un full-suspendu, la différence deviendra particulièrement ténue.

La rigidité latérale et le comportement en descente sont par contre tout à fait bluffants et les roues dégagent une impression de robustesse autant que de rigidité qui fait complètement oublier qu’on est en présence d’un modèle qui ne pèse que 1350g. Cerise sur le gâteau, même si nous les avons emmenées dans les pires coins que nous connaissons et confiées à nos testeurs “briseurs de matos”, elles ont résisté à tous les traitements.

Verdict

En plus de la fiabilité des moyeux Aivee et de la qualité du montage Asterion que nous connaissons depuis longtemps, ces Edition One Carbon XC ajoutent des jantes à la fois légères et solides pour constituer un ensemble au rapport qualité/prix très intéressant. Nous les destinerions plus à un full qu’à un semi-rigide en raison de capacités d’absorption un peu en retrait par rapport à certaines concurrentes, mais des pilotes lourds ou plus agressifs pourront les utiliser sans arrière-pensée.