DH World Cup #3 | Leogang : la finale en images !

Par Bérengère Boes -

  • Sport

DH World Cup #3 | Leogang : la finale en images !

Quoi, est-ce réel, est-ce qu’il a vraiment réédité ? Est-ce que Amaury Pierron a encore une fois remporté une Coupe du Monde ? Est-ce que le team Commencal/Vallnord a encore (presque) tout raflé ? Il semblerait bien que oui ! Chez les Dames, Rachel Atherton a retrouvé la voie de la victoire mais c’est toujours Myriam Nicole qui mène la danse au classement général. Bref, la finale de la Coupe du Monde de Leogang s’est transformée en une folie sans nom !

Elites Hommes

Quel scénario ! Il n’y croyait pas lui-même ! Classé troisième de la manche de qualification, Amaury Pierron a su tenir la pression qui pesait sur ses épaules. D’une part car il venait de remporter l’étape de Fort William il y a seulement une semaine, d’autre part parce qu’il avait vraiment à coeur de confirmer ! L’auvergnat réalise un run très solide où, contrairement à ses concurrents, il n’a pas fait de grosse erreur ! Le bonhomme était déterminé, impressionnant et une fois de plus, il nous a fait vibrer  !

« C’est juste un truc malade, je ne pensais pas que c’était possible et du coup, j’ai fait ce que je savais faire ! C’était dur au début du weekend car je ne me suis dit, ça y est, j’ai gagné Fort William et si je me loupe à Leogang, les gens vont dire ‘Roh mais il est nul, c’était un coup de chance’! Là du coup, j’en gagne une juste après et je prends la tête du classement général, ce qui est aussi énorme ! », déclare Amaury.

Et à la question, « Est-ce que l’Auvergne va brûler ? », il répond en se marrant : « Non mais l’Auvergne elle brûle déjà ! C’est tellement dingue ce qui m’arrive ! »

Il était touchant de voir que toute sa famille était à nouveau présente sur place ! Tout d’abord ses parents Jean-François et Magali puis ses frères, Antoine et Baptiste ! Eux mêmes n’en reviennent pas et rigolaient sur le fait qu’Amaury les fait bien trop pleurer…de joie évidemment !

Cette nouvelle victoire propulse donc officiellement Amaury en tête du classement général ! Le dernier pilote français à avoir porté ce maillot est Alexandre Fayolle, après avoir remporté la manche de Lourdes l’an passé. Par contre, pour voir un français garder ce maillot jusqu’à la fin de la saison, il faut remonter en… 2000 avec Nicolas Vouilloz : « Honnêtement, je suis dégoûté pour Luca (Shaw, victime d’une chute alors que son troisième temps intermédiaire l’annonçait en avance ndlr) ! Il était dans un bon jour encore une fois et il a vraiment été malchanceux. Il finira par l’avoir sa victoire et je pense qu’il portera ce maillot à la fin de l’année «  , lance Amaury avec une drôle de franchise quelques minutes après le podium.

Emmanuel Hubert, le sélectionneur national (présent au milieu de la photo) nous précise d’ailleurs : « L’histoire est belle car on avait emmené Amaury ici en 2014 lorsqu’il était Junior avec l’équipe de France. Il avait remporté cette manche devant Taylor Vernon et… Luca Shaw ! »

Ce dimanche, le sociétaire du team Commencal/Vallnord a donc été le seul à aller plus vite qu’Aaron Gwin en lui collant une demie seconde ! L’Américain avait alarmé tout le paddock vendredi en n’effectuant que deux ou trois runs lors des entraînements et en montrant une réelle souffrance à tenir le guidon à cause de son pouce déboîté à Fort William. Hier, il semblerait que la douleur était bien moindre. Il a roulé avec une attelle et a terminé à seulement +0.508 seconde de la victoire !

Cette deuxième place prive Aaron Gwin de rentrer dans l’histoire des records en Coupe du Monde. En effet, il ne sera pas le premier à remporter quatre éditions consécutives d’une même manche. Il reste également à 21 victoires en Coupe du Monde, contre 22 pour Greg Minnaar.

Son staff ne nous a pas caché qu’il était bien déçu. Le pilote YT aurait regretté de ne pas avoir effectué plus de runs à « allure course » et manquait de références sur les nombreuses nouvelles sections du tracé. Cet homme-robot (si nous pouvons l’appeler comme ça) a tout de même réalisé une sacrée performance et devrait être content de ne pas perdre tant que ça au classement général (451 points contre 503 points pour Amaury Pierron) .

Laurie Greenland confirme qu’il a sa place chez les meilleurs en montant sur la troisième marche du podium (+1.155) : « Je n’étais absolument pas content de moi à Fort William (16e), j’avais mal géré psychologiquement la course. Cette semaine, je me suis complètement remis en question et j’ai réussi à faire un bon run ! Troisième, c’est ma meilleure place en Coupe du Monde donc je ne compte pas m’arrêter là ! » Ce podium lui permet d’ailleurs de remonter à la cinquième place au classement général !

Belle opération pour Troy Brosnan qui, depuis la manche de Lourdes l’an passé, n’a jamais fini au-delà de la 9ème place ! Il termine quatrième (+1.314 secondes) et passe troisième au classement général (413 points).

Cinquième de la finale, Loris Vergier avait du mal a cacher sa déception : « C’est toujours pareil, on recherche toujours le run parfait ou ne serait-ce qu’un bon run. S’il est bien, peu importe là où tu termines car au moins tu es content ! Là, j’ai fait l’inverse. Mon run n’était vraiment pas terrible et lorsque je vois que je suis sur le podium et que les temps sont autant serrés (il est à +2.130 secondes de la victoire), je me dis que si je n’avais pas fait autant d’erreurs, j’aurais pu mieux faire ! Je pense que j’ai encore du travail ! » 

Sa déception vient aussi certainement du fait qu’il passe de la deuxième à la quatrième place au classement général (407 points).

L’américain Dakotah Norton confirme qu’il a passé un cap cet hiver. Après avoir terminé cinquième en Croatie, il loupe le podium de seulement 0.265 seconde ! Ce qui n’est absolument rien après plus de trois minutes de course !

Régularité exemplaire pour Connor Fearon qui n’a jamais terminé au-delà de la 10ème place sur terre étape autrichienne. Il prend la 7ème place !

Belle journée aussi pour le MS Mondraker team qui place ses trois pilotes dans le Top 9 ! En plus de Laurie Greenland, Michael Jones est 8ème et Brook Macdonald 9ème.

Mark Wallace complète le top 10 et se place juste devant Loïc Bruni (+3.959 secondes), très très déçu de sa course : « Je ne suis pas content de moi et la seule chose positive, c’est qu’Amaury ait gagné ! Avant mon run, je me sentais super bien. Je suis parti comme il faut et c’est juste après le premier virage que je n’ai pas fait gaffe. Je pense que le terrain était encore plus sec que lors des dernières reconnaissances et donc les ornières ont commencé à se casser. Il faut savoir que pour les derniers pilotes, la piste est vraiment détruite et qu’elle est encore plus difficile à rouler ! Honnêtement sur le coup,  je ne sais pas comment j’ai fait pour rattraper ça ! Puis j’ai refait une grosse erreur avant d’attaquer le premier plat. Ensuite j’ai vraiment essayé de récupérer mon temps et mes erreurs alors que j’aurais dû me calmer. Au final, j’ai fait erreur sur erreur et s’il y en a un à blâmer, c’est bien moi ! C’est frustrant car c’est dur à avoir des week-ends comme ça où je me sens aussi bien ! Et lorsque tu ne saisis pas l’opportunité, ça fait mal au coeur. Je dois encore travailler sur moi », conclut-il comme son ami Loris.

A la 13ème place, on retrouve Rémi Thirion (+4.045 secondes) : « Je suis content de moi, même si j’avoue que j’espérais faire un top 10 pour me rapprocher des meilleurs ! Mais j’ai quand même passé un bon week-end, j’ai passé ce cap de Leogang où il m’était arrivé des bricoles l’an dernier et ça va bien, j’ai une bonne vitesse et la confiance revient ! Il ne faut pas que je tente de suivre de suite mes coéquipiers qui roulent vraiment vite en ce moment (rires), faut que je m’écoute et ça va aller ! » Rappelons brièvement que Rémi avait lourdement chuté l’an passé sur le dernier saut de la piste durant la manche de qualification et avait vu sa saison s’arrêter à ce moment-là. En terminant à une si belle place, il prouve qu’il a tout d’un champion et on lui fait confiance pour la suite.

Autre belle performance du jour du côté tricolore, nous avons nommé Thomas Estaque ! Après des blessures à gogo, le pilote Commencal/100% termine à une prometteuse 20ème place : « Je suis super content, j’ai vraiment bien roulé, je n’ai pas fait d’erreurs. Je ne suis pas tombé pour une fois (rires) et en plus Amaury gagne alors je suis comme un fou ! » Rappelons que pour les trois dernières années, Amaury et Thomas étaient dans la même équipe !

Il termine 42ème et pourtant… il partait peut-être pour remporter sa première victoire de Coupe du Monde. Tout comme à Fort William (où il crève de la roue arrière), Luca Shaw a joué de malchance et cette fois-ci, c’est une chute qui l’empêche de continuer son run comme il le voulait. Après sa course, il était présent sous son stand Santa Cruz Syndicate et tentait de relativiser. Il était d’ailleurs étonné d’être septième au classement général (286 points) malgré ses déboires car selon lui, il a « clairement l’impression d’avoir terminé dernier aux deux dernières manches ». Tiens bon Luca, ça va finir par passer !

Elites Dames 

On la savait en forme depuis l’Ecosse et elle a concrétisé en Autriche ! Rachel Atherton a renoué avec la victoire devant le public autrichien ! Il se sera passé six Coupes du Monde pour que la britannique retrouve un tel sourire et on pouvait apercevoir comme un air de soulagement dans ses yeux !

Pourtant, ce n’est pas passé bien loin pour Myriam Nicole ! En avance dans le quatrième et dernier temps intermédiaire, la montpelliéraine s’est fait une belle frayeur dans le dernier mur de la piste ! Une ligne un peu trop à droite rattrapée au dernier moment la fait bien déraper de la roue arrière. Fort heureusement, « Pompon » reste solide sur son vélo et rempile presque sans broncher. Au final, il ne lui manque que 0.638 seconde pour remporter cette manche : « C’est la même place qu’à Fort William mais je suis contente car l’autre était plus difficile à encaisser ! Là j’ai failli avoir une grosse chute mais j’ai été forte et j’ai bien tenu le guidon ! J’ai perdu du temps mais je termine dans la même seconde que Rachel alors je n’ai aucun regret. Cette piste ce n’est pas ce que je préfère, ça va très vite, c’est très serré et j’aime bien avoir le droit à l’erreur alors qu’ici, tu ne l’as pas. Je suis content de terminer la quinzaine comme ça. Je fait 1e/2e/2e depuis le début de l’année donc c’est très bien. »

La pilote Commencal reste donc leader de la Coupe du Monde avec 610 points. Rachel Atherton est tout près avec 600 points mais vu le profil des deux prochaines étapes (Val di Sole et Vallnord), quelque chose nous dit que Pompon va vouloir et pouvoir recreuser l’écart !

Annoncée troisième après avoir franchi la ligne, Tahnee Seagrave se fait déclasser pour avoir fait une sortie de piste filmée par le caméraman de Red Bull TV. Cela profite à Tracey Hannah qui prend les points de la troisième place et remonte à la quatrième place au classement général.

La slovène Monika Hrastnik monte pour la première fois sur le podium et devance Emilie Siegenthaler !

A noter que Sian A’Hern, la soeur du junior Kye, réalise sa meilleur place en Coupe du Monde, elle est 6ème.

Avec un coude en mauvais état, Marine Cabirou a serré les dents pour boucler cette manche. Elle se classe tout de même 11ème et cela lui permet de rester dans le top 5 au classement général.

Juniors Hommes 

On va se répéter une fois de plus mais le fait est bien là : Kye A’Hern a devancé de presque rien Thibaut Daprela : seulement +0.050 seconde les sépare !

Battu à Fort William et sur cette manche, Thibaut Daprela perd son statut de leader (à 10 points près) mais pas sa motivation : « Au final, c’est moins difficile à encaisser qu’à Fort William parce que j’ai vraiment roulé vite sur le haut et j’ai fait des grosses erreurs sur le bas… Kye est très fort et je pense qu’on va avoir une belle bataille toute la saison. J’ai hâte de rouler sur les prochaines manches car je pense que les pistes me conviennent encore mieux. »

Juniors Femmes

Malgré une chute, Valentina Höll a remporté sa troisième manche consécutive. La pilote Sram/YT s’est elle-même étonnée car cela ne l’a pas empêchée d’être en avance sur tous les temps intermédiaires.

La française Nastasia Gimenez est deuxième comme en Croatie mais nous a confié : « Je vais travailler dur pour me rapprocher d’elle. » La suédoise Ottilia Johansson Jones complète le podium.

En coulisses

Après le succès de ses pilotes à Fort William, Max Commencal ne pouvait pas ne pas vivre une autre Coupe du Monde devant son écran de télévision. Il a fait le déplacement jusque Leogang et il n’a pas été déçu :

« Ils sont gentils hein ? C’est peut-être parce que je les aime et parce qu’ils m’aiment qu’ils m’ont (re)fait ce cadeau (rires) ! Non plus sérieusement, c’est du sport, on ne gagnera pas tout le temps mais c’est vrai qu’en ce moment il y a une bonne équipe. La différence aujourd’hui vient d’abord des riders eux-mêmes, dans leur préparation. Ils ont été hyper sérieux durant tout l’inter-saison. Après, j’ai quand même envie de dire qu’on a des vélos qui marchent bien, sur lesquels là-aussi il y a un gros travail d’équipe entre les ingénieurs et les mécaniciens. Donc forcément, quand toutes les planètes arrivent à s’aligner en même temps, cela fonctionne ! On garde quand même les pieds sur terre, la saison n’est pas terminée, on est leader sur plusieurs classements mais ce n’est pas pour autant qu’on s’enflamme. On en profite, j’ose même dire qu’on en jouit tout en restant concentré car la saison n’est pas finie. J’ai aussi envie de dire que tous ces pilotes sont absolument géniaux à regarder et qu’ils donnent envie à tout le monde d’aller rouler juste après et c’est ce qui nous plaît ! »

En effet, avec les deux maillots de leader Elites et une deuxième place chez les Juniors, le team Commencal/Vallnord creuse l’écart au classement des teams avec 251 points, contre 177 unités pour le Canyon Factory Downhill Team et 171 pour le Trek Factory Racing Team. Cela fait plusieurs années que la marque Andorrane vise ce titre et il ne pouvait pas espérer mieux comme classement après ces trois premières manches.

Victime d’une chute lors de la manche de qualification, Thibaut Ruffin, rider et manager du team, n’a pas rigolé en apprenant son diagnostic : poignet droit et pouce gauche cassés. Il aura vite retrouvé le sourire en voyant ses protégés se sublimer sur cette piste à grande vitesse : « Mon weekend a été terrible mais je ne sais que dire ! Je suis époustouflé ! J’ai envie de dire qu’on comprend pourquoi durant tout cet hiver Amaury Pierron nous mettait 20 secondes tous les week-ends. Je l’avais dit qu’il y arriverait ! C’est vraiment beau pour le team, on a les deux maillots de leader, c’est génial. Maintenant on va essayer de faire monter Amaury et Rémi sur le même podium et ce sera parfait ! »

Sinon, aucun doute, nous étions bien en Autriche. Phil Atwill a fait honneur à la tenue traditionnelle du pays lors des entraînements !

Rideau de champagne pour marquer la fin de cette troisième étape. Rendez-vous en terre italienne le mois prochain, à Val di Sole, pour la quatrième manche de cette saison de Coupe du Monde très mouvementée !

ParBérengère Boes