Dans les paddocks de Maribor : aperçu des bikes DH 2019

Tech
29 avril 2019 — Olivier Béart

La première manche de la coupe du monde de descente 2019 en Slovénie est aussi l’occasion de sillonner les paddocks à la recherche des dernières nouveautés matos et des nouvelles tendances. Du Specialized du vainqueur Loïc Bruni au délirant proto Cannondale, en passant par la nouvelle tendance aux roues différenciées, Vojo vous emmène dans les paddocks de Maribor :

Véritable vitrine technologique, le milieu de la compétition de descente s’annonce comme très excitant sur le plan technique en ce début de saison 2019. Entre la nouvelle arme de Loïc Bruni, Cannondale qui met le feu aux suspensions avec un système à double amortisseur, la famille Atherton et leur vélo carbone aux raccords imprimés 3D en passant par l’arrivée de plusieurs “reverse mullet”, à savoir des bikes équipés d’une roue de 27,5″ à l’arrière et 29″ à l’avant, il y avait pas mal de choses à se mettre sous la dent à l’occasion de cette ouverture de la coupe du Monde DH 2019.

Le nouveau Specialized Demo

Déjà vu en 2018 mais jamais utilisé en course à cause d’une mise au point visiblement plus difficile que prévu, le nouveau Specialized Demo est désormais bel et bien là. Et tout le monde a eu les yeux rivés sur lui à Maribor, grâce à l’éclatante victoire de Loïc Bruni (dont vous pouvez voir le vélo ci-dessous ; le gris et rouge étant celui de Finn Iles).

Pour tout vous dire, on s’attendait à ce que la version définitive du vélo soit présentée avant ce début de saison, mais un événement a visiblement bouleversé la donne : l’adoption par les pilotes maison du “reverse mullet”, à savoir une petite roue derrière et une grande devant. Après la percée du 29″ en 2018, il semble que l’hybridation soit LA tendance 2019.

On sait que le team Specialized et son mécano Jack Roure ne laissent rien au hasard et utilisent des systèmes d’acquisition de données qui ont sans aucun doute prouvé l’efficacité des roues différenciées. Les résultats en course sont là aussi : depuis que le verrou réglementaire UCI a sauté en enduro et DH, ces vélos 27,5/29 ont simplement tout gagné au niveau mondial dans ces deux disciplines avec Martin Maes et maintenant Loïc Bruni !

Pour l’instant on ne connait pas encore tous les détails sur ce nouveau Specialized Demo, si ce n’est que son cadre est en aluminium (pour l’instant seulement ? Le précédent était en carbone…) et que son amortisseur Ohlins est positionné au plus bas sur le cadre.

Loïc Bruni a aussi droit à une très belle déco célébrant avec beaucoup de classe la reconduction de son titre de champion du monde pour une saison supplémentaire.

Scott Gambler carbone

Marine Cabirou étrenne une nouvelle monture à l’occasion de son passage chez Scott. Après avoir testé des protos en alu la saison dernière, le nouveau Gambler semble se rapprocher d’une mise en production avec un cadre carbone qui a été utilisé par la jeune et talentueuse française (elle a terminé 4e).

Marine Cabirou utilise aussi une roue de 27,5″ derrière et une 29 devant. La suspension complexe du précédent Gambler fait place à une cinématique 4 Bar Linkage plus traditionnelle, et à l’arrière on aperçoit un insert réversible qui laisse à penser que le cadre pourrait être compatible avec les deux tailles de roues.

On constate aussi la présence d’un dérailleur peu courant qui, après examen, s’avère être un TRP ! La marque, connue pour ses freins, semble désireuse de se lancer aussi dans les transmissions, mais elle n’a pas donné plus de détails à ce stade.

Du côté des freins, les tests avec les pilotes sponsorisés (le team Scott, mais aussi Aaron Gwin chez Intense) ont poussé la marque à adopter des disques de 223mm de diamètre et 2.3mm d’épaisseur contre 1.8mm habituellement. Il s’agissait à la base de disques développés pour les vélos électriques, mais leurs performances se sont révélées meilleures aussi pour la DH.

Atherton Bikes

Autres machines très en vue dans les paddocks : les vélos Atherton Bikes. Issus d’une collaboration entre la fratrie britannique et Robot Bikes, ils ont la particularité d’être constitués de tubes en carbone collés sur des raccords titane imprimés en 3D.

Cette technique de construction a permis aux trois pilotes de tester de nombreuses solutions techniques très facilement, notamment au niveau de la géométrie, en étant capables de modifier très facilement les pièces de raccord (sans quoi il faut à chaque fois modifier un moule avec les technique monocoque classiques, ce qui est beaucoup plus complexes et plus cher).

Développée avec Dave Weagle, la suspension a des airs de 4 Bar Linkage, mais une petite biellette inférieure montre que ce n’est pas le cas et que cela s’apparente plus à une variation du DW Link avec un point de pivot additionnel sur les bases.

Enfin, du côté des équipements, les Atherton mixent FSA pour le pédalier, Sram pour le dérailleur, OneUp pour les pédales, Trickstuff pour les freins, NoTubes pour les roues, Continental pour les pneus et Fox pour les suspensions. A noter aussi que tant Rachel que son frère ont roulé en 29″ ce week-end.

Polygon XQuarone DH

Le Team Polygon U2R a sans aucun doute un des vélos les plus interpellants du plateau : le XQuarone DH. Il doit son look très particulier à sa suspension R3ACT utilisée également par Marin.

Sa particularité est d’avoir un bras arrière en forme de “banane” relié au triangle avant par deux biellettes (il s’agit en fait d’un 4 Bar Linkage), mais surtout par une sorte de “piston” proche de la biellette inférieure, capable de s’allonger de plusieurs centimètres. Ce système permet d’avoir une très bonne réactivité au pédalage lorsqu’il se “contracte” sous l’effet de la tension de chaîne, tout en restant réactif sur les chocs lorsqu’il se “détend”.

Au niveau de l’amortisseur, le team fait confiance à l’artisanat français, avec Fast Suspension. Le fourche provient de chez Suntour, dont le service course est aussi situé en France.

Le reste des composants vient de chez E13 pour les roues et le pédalier, la transmission est une Box et les freins des Trickstuff comme chez les Atherton.

Cannondale DH

Enfin, il s’est fait très discret dans les paddocks et nous ne l’avons aperçu que très furtivement sur la piste : le nouveau vélo de DH Cannondale a beaucoup fait parler de lui avec ses deux amortisseurs. La marque elle-même a dévoilé le pot aux roses dans une vidéo expliquant les grandes lignes du développement de ce nouveau modèle, sans toutefois réellement donner de détails.

L’idée est d’avoir une biellette qui comprime deux amortisseurs simultanément ; le supérieur étant juste le ressort gérant la courbe de ratio, sans aucun réglage de détente ou de compression ; l’amortissement proprement dit étant confié à l’amortisseur inférieur. On constate aussi la présence d’un pivot haut (petite roulette de renvoi de la chaîne au-dessus du pédalier). Le cadre est en carbone donc on peut s’avancer à dire qu’une mise en production est prévue.

Rendez-vous sur les prochaines manches, à commencer par Fort William début juin, pour d’autres découvertes dans le paddock !
Photos : Keno Derleyn pour Vojo, Specialized & TRP