Championnat de France Enduro 2022 | Courdurier et Rudeau récidivent 

Sport
8 mai 2022 — Paul Humbert

La saison d’enduro reprend sérieusement pour les pilotes tricolores, et le calendrier ne leur laisse pas beaucoup de temps pour se mettre dans le bain puisque ce sont les championnats de France qui ouvrent la saison 2022. Direction le petit village d’Accous dans les Pyrénées avec es deux journées de course et ses 7 spéciales. À l’issue d’un week-end sportif, c’est Isabeau Courdurier et Alex Rudeau qui s’imposent à nouveau. En catégorie VTTAE, Nicolas Vouilloz et Laura Charles décrochent une manche tricolore.

 

Au coeur du Béarn, le charmant village d’Accous peut compter sur un noyaux dur de vététistes et de bénévoles qui organisent depuis des années une course. Cette dernière a pris de l’ampleur ces deux dernières années en s’ouvrant véritablement au plus haut niveau. L’épreuve a fait ses preuves et s’est vu accorder le championnat de France, à quelques semaines de l’ouverture de la saison des Enduro World Series.

 

 

Pour les pilotes, il s’agit d’un week-end particulier puisque c’est le premier véritable rendez-vous où chacun(e) pourra juger de son niveau après un hiver de préparation. Au départ, on remarque l’absence d’Antoine Vidal et celle d’Adrien Dailly qui s’est récemment blessé à l’épaule. Chez les femmes, toutes les favorites étaient au rendez-vous.

 

 

Pendant ces championnats de France, la catégorie VTTAE était également représentée avec des spéciales identiques mais un plus grand nombre de passages sur les tracés.

 

 

L’épreuve commençait le vendredi après-midi où deux premières spéciales pouvaient être reconnues à pied en empruntant le tracé en montée, puis en descente, sans assistance extérieure. Une précision importante puisque cela représentait environ 400m de dénivelé à parcourir avant d’enchaîner sur deux journées affichant plus de 1800m et 1500m de dénivelé.

 

 

Au total, la course affichait 7 spéciales avec certaines parcourues « à vue » et d’autres reconnues juste avant le chrono où la veille dans le cas de la spéciale numéro 4.

Dames

 

 

Le terrain était humide pour la première journée de course et si certaines pistes présentaient un certain grip, les deux dernières spéciales du jour étaient rendues particulièrement techniques par l’humidité du sol.

 

 

C’est Morgane Charre qui remporte la première, et très longue, spéciale du jour avec plus de 12 minutes de chrono. Il n’en a pas fallu plus pour aller piquer Isabeau Courdurier qui a ensuite pris la tête sur les deux chronos suivants et en remportant la première journée de course devant la pilote Pivot.

 

 

Derrière elles, on retrouve Mélanie Pugin qui s’installe en embuscade avec une deuxième place sur le deuxième chrono de la première journée.

 

 

Estelle Charles, pour la première fois sur son Specialized Enduro, est en quatrième place le samedi soir, juste devant Morgane Jonnier.

 

 

Le dimanche n’a pas été le théâtre de grands bouleversements chez les dames. Chacune a renforcé sa position au classement, à commencer par Isabeau Courdurier qui s’installe comme leader incontesté de la discipline en construisant son avance jusqu’à distancer Morgane Charre de plus d’une minute.

 

 

Isabeau Courdurier, à l’arrivée : « C’était vraiment pas évident ce week-end dans des conditions assez piégeuses et glissantes. On a roulé beaucoup de spéciales à vue et franchement c’était chaud ! J’ai eu l’impression d’être en survie tout le week-end. Je suis contente avec ce résultat parce que niveau riding c’était difficile de trouver ses marques. En EWS on roule peu à vue, donc ce n’est pas quelque chose qu’on travaille souvent, du coup les spéciales à vue étaient vraiment engagées et on se faisait surprendre. C’était un bon travail sur les réflexes ! »

 

 

« Je suis contente de retrouver le plaisir de rouler que j’avais un peu perdu l’année dernière, donc ça fait beaucoup de bien au moral de se retrouver sur le vélo, de retrouver son riding. Ça me manquait donc la confiance revient et ça fait du bien de s’éclater sur le vélo ! »

 

 

Sur une dernière spéciale courte mais technique à travers des pentes herbeuses, Morgane Charre perd 7 secondes sur sa première poursuivante. Son avance construite sur les 6 autres spéciales lui permet de devancer Mélanie Pugin de 13 secondes.

 

 

L’écart se creuse ensuite avec Estelle Charles puis Morgane Jonnier, Charlotte Rey et Axelle Murigneux.

Les résultats complets :

Download (PDF, Inconnu)

Hommes

 

 

De son départ au sommet du Bergout dans les nuages jusqu’au pied du village, Alex Rudeau, le champion de France en titre, s’est montré magistral pendant la première journée du samedi. Blessé juste après son titre en 2021, il a su conserver son meilleur niveau puisqu’il remporte l’intégralité des spéciales du premier jour de course.

 

 

Malgré une 5ème place sur la première spéciale du jour, Hugo Pigeon a su se remobiliser et sa régularité le porte à la deuxième place. Alex Rudeau a réussi à tenir le pilote Scott à bonne distance.

 

 

Entre deux courses de DH, Thomas Estaque et Hugo Frixtalon sont venus s’aligner sur ces championnats de France.

 

 

Derrière eux, on retrouve les deux coéquipiers du leader : Louis Jeandel (qui souffre toutefois d’une blessure au genou) et le licencié du club d’Accous, Guillaume Larbeyou (qui a dû batailler avec un plateau récalcitrant).

 

 

Parmi les favoris, on retrouve un Kevin Miquel un peu en difficulté le samedi, tout comme pour Florian Nicolaï.

 

 

Pas de chance pour Youn Deniaud qui crève sur la première spéciale du samedi, et qui tombe pendant la dernière du premier jour.

 

 

Comme chez les dames, le dimanche aura permis aux deux leaders de la course de consolider leurs positions. Alex Rudeau reste régulier et s’adjuge un autre chrono de plus de 7 minutes. Il remporte une seconde manche de champion de France avec 44 secondes d’avance.

 

 

À l’arrivée de la course, il réagit : « Je prends la tête dès la première spéciale et après je ne la lâche pas et je creuse l’écart. Ça fait bien plaisir et garder cette manche c’est quelque chose qui me tenait à coeur vu que je n’ai pas pu la porter l’année dernière ! Avant la première EWS, cette course est un bon test, ça met bien en confiance, toute la structure est nouvelle et fonctionne. Pour moi, tout marche et se met en place petit à petit donc ça fait plaisir ! »

 

 

Hugo Pigeon a lui aussi fait preuve d’une belle régularité et s’installe confortablement à la deuxième place.

 

 

Déçu à l’issue de la première journée, Guillaume Larbeyou s’est remobilisé pour remporter la médaille de bronze et une deuxième place sur le podium pour l’équipe Commencal Enduro Project qui débute la saison de la meilleure des manières.

 

 

L’autre belle performance du jour est celle de Kévin Miquel qui revient au contact, et de la plus belle des façons. Il remporte deux spéciales sur la journée, mais son retard accumulé le samedi le cantonne à la 4ème place.

 

 

L’autre pilote originaire des Pyrénées, c’est Irénée Menjou, qui, sur Sunn, construit une belle course et finit à la 5ème position. Il termine juste devant Nathan Secondi et Clément Charles.

Les résultats complets :

Download (PDF, Inconnu)

VTTAE

 

 

Le patron est toujours là ! Nicolas Vouilloz est de retour au départ de la course VTTAE au guidon de son Lapierre GLP2.

 

 

Il semblait n’avoir aucune réelle concurrence après la première journée, mais c’était sans compter sur la relève présente dans son propre camp.

 

 

Antoine Rogge, au guidon du même vélo, a su donner du fil à retordre à Nicolas Vouilloz en remportant l’intégralité des spéciales de la seconde journée. C’est finalement sur le fil que la course se décide et son ainé l’emporte de seulement 2 dixièmes de secondes après plus de 48 minutes de chrono. Cette bataille annonce de belles choses pour la suite de la saison.

 

 

Derrière eux, l’écart se creuse et on retrouve Lévy Batista puis Alexandre Fayolle.

 

Nicolas Quéré devance ensuite Jérôme Gilloux, moins à l’aise sur le format enduro.

 

 

Du côté des femmes, elles étaient deux au départ, et Laura Charles s’impose facilement devant Justine Tonso.

Les résultats complets :

Download (PDF, Inconnu)

 

 

Dans les autres catégories, les champions de France sont Alizes Lassus (U19 femme), Nans Arnaud (U19 homme), Simon André (Master 1 homme), Camille Lepley (Master 2 homme), Raphaël Giambi (U17 homme), Jasmine Forgue (U17 femme).

Remerciements : Déborah Motsch.