Bikecheck | Le nouveau BMC Fourstroke 2019 de Titouan Carod

Tech
7 septembre 2018 — Olivier Béart

Il était très attendu, voici le nouveau BMC Fourstroke 2019 que les pilotes du team, dont le champion de France Titouan Carod, vont étrenner sur les championnats du Monde qui se déroulent en ce moment en Suisse à Lenzerheide. En attendant la présentation complète et notre premier essai qui aura lieu d’ici quelques jours, voici un aperçu des changements majeurs sur la nouvelle arme XC de BMC :

Le BMC Fourstroke restait le vélo plébiscité par le team sur les Coupes du Monde XC mais, étant un des vélos les plus “anciens” du paddock, il commençait à marquer un peu le pas sur ses rivaux. Cela n’empêchait pas les pilotes de gagner (Comme Titouan Carod, champion de France, ou encore Lars Forster, champion d’Europe), mais cette version 2019 du BMC Fourstroke présente pas mal de nouveautés qui devraient lui permettre de se montrer plus performant que son prédécesseur.

En prélude à notre présentation complète et à notre premier essai, nous sommes allés jeter un petit coup d’œil sous la tente du team afin de découvrir les vélos que les coureurs utiliseront lors de ces championnats du Monde 2018 à Lenzerheide, et plus particulièrement celui du champion de France Titouan Carod.

De loin, la filiation est claire avec son glorieux ancêtre et c’est plus la couleur qui interpelle que les changements apportés au châssis.

Par contre, dès qu’on se rapproche un peu, on se rend compte qu’il s’agit bel et bien d’un tout nouveau vélo qui, mis à par ses lignes, n’a plus grand chose à voir avec son prédécesseur.

Un des premiers changements que les pilotes pointent et sur lequel les concepteurs ont beaucoup travaillé, c’est la géométrie. L’angle de direction passe de 70 à… 67,5° ! Cela en fait, à notre connaissance, le vélo de XC le plus extrême à ce niveau, avec une valeur qu’on ne trouvait que sur des vélos de trail, voire d’enduro il y a quelques années encore !

Le reach s’allonge également et le tube de selle se redresse d’un degré par rapport à la première version.

Enfin, grâce à l’adoption du mono-plateau (plus de compatibilité avec un dérailleur avant), à l’adoption du Boost 148 pour le moyeu arrière et d’une biellette de suspension inférieure retravaillée, BMC est parvenu à réduire la longueur des bases à 429mm.

Le principe de suspension, lui, ne change pas. BMC reste attaché à son système APS, qui a été légèrement retouché. Il adopte une biellette supérieure en carbone et un amortisseur à fixation Trunnion sur le bas, plus rigide.

La fourche est une Fox F32 StepCast en 100mm (même débattement qu’à l’arrière) et un blocage au guidon avec 3 positions est présent pour les deux suspensions. Il s’agit toujours de la bonne vieille commande DT Swiss à laquelle BMC est toujours resté fidèle… à raison, car elle fonctionne parfaitement !

Autre grosse nouveauté, pas très visible au premier coup d’œil, mais qu’on ne peut plus ignorer une fois qu’on a remarqué sa présence : le nouveau BMC Fourstroke 2019 est équipé d’une tige de selle télescopique intégrée !

Inspirée de celle déjà présente sur le Speedfox présenté l’année dernière, elle reprend le même mécanisme entièrement mécanique et très simple pour une fiabilité optimale. Par contre, elle présente plusieurs spécificités…

… à commencer par le fait qu’elle n’est pas ronde, mais de forme ovale ! En faisant cela, BMC obtient une tige très légère, rigide et sans aucun jeu latéral. Elle offre 80mm de débattement et un blocage haut/bas uniquement afin d’avoir le fonctionnement le plus simple et naturel possible.

Enfin, le team utilise le nouveau groupe Shimano XTR, ce qui représente un fameux changement pour eux à l’approche de l’échéance la plus importante de l’année, puisque cela signifie passer du Di2 à la version mécanique, également pour le blocage des suspensions. Les pneus choisis pour Lenzerheide sont les Vittoria Mezcal sur des jantes carbone Duke montées sur les nouveaux moyeux XTR.

On note aussi la présence d’une nouvelle potence maison, très légère mais surtout qui reste bien rigide. Sur un vélo en taille M, elle mesure 60mm et 70 sur un L.

Au niveau du poids, BMC annonce ne pas en avoir fait une priorité absolue tout en restant bien sûr dans des valeurs faibles vu qu’on est sur du XC. Un gros travail d’optimisation des détails a été entrepris et le carbone utilisé a aussi été actualisé pour arriver à un cadre annoncé à 2,18kg sans tige de selle mais avec tous ses autres équipements. Le poids du vélo du team tourne autour de 9,6kg et 10kg selon les tailles et les spécifications. En série, BMC annonce aussi autour de 10kg pour le modèle haut de gamme.

Rendez-vous début de semaine prochaine pour la présentation complète et détaillée des vélos de série (3 montages au programme, avec des tarifs entre 5999 et 9999€, disponibilité en décembre), ainsi que notre premier essai !