BC Bike Race :
au coeur de la légende avec Frédéric Gombert

Sport
27 juillet 2016 — Olivier Béart

Le BC Bike Race fait sans aucun doute partie des épreuves vtt les plus mythiques. Avec 7 jours remplis de singletracks de folie au coeur des plus beaux paysages de Colombie Britannique, on comprend pourquoi cette course fait rêver. Frédéric Gombert, récent champion de France de XC Marathon, a réussi à décrocher une place pour y participer cette année. Il vous raconte l’aventure BC Bike Race.

BC1Pour faire partie de l’aventure BC Bike Race, qui en est à sa 10e édition, il faut avant toute chose posséder une (très) bonne connexion internet car toutes les places ont été vendues en seulement 4 jours ! L’édition 2017 est même déjà pleine, c’est dire. C’est donc à Vancouver, Colombie Britannique que 600 vttistes joyeux et euphoriques s’apprêtent à passer “la meilleure semaine de vélo de leur vie”. Du moins, telle est la promesse de l’organisation. Nous allons vérifier !

BC2Le “Day 0” commence par un briefing qui pose les bases de la semaine. Les consignes qui nous sont données sont simples : bonne humeur, respect, fun et enjoy ! Pas de vélo aujourd’hui, on se déplace en bus et en ferry vers l’île de Vancouver. On passe par le détroit de Georgia au milieu des et on ouvre les yeux, à l’affût d’orque ou d’une baleine qui voudrait bien faire le spectacle.

BC3J’avais le choix parmi 36 pays d’origine pour mon “tentmate” mais, malgré une grosse délégation en provenance du Pérou, je vais partager mes nuits avec l’Allemand Sönke Wegner que j’ai déjà côtoyé sur d’autres événements.

BC4C’est parti ! Habituellement il fait beau et chaud à cette période, mais là, c’est plutôt grisaille et pluie au menu… Nous nous élançons dans une longue montée sur piste qui permet d’étirer le paquet pour cette première étape. Les départs s’effectueront par vagues les jours suivants, en fonction du résultat de cette étape, afin que tout le monde puisse profiter au maximum des singletracks.

BC5C’est l’heure de la découverte des forêts locales. On est directement plongés dans les descentes techniques où vigilance est de mise. Cette étape, déjà engagée en temps normal, est rendue glissante aujourd’hui par la météo. Le bois est abondant : des racines, des arbres couchés, debout, partout ! On découvre aussi les premières passerelles en bois qui sont assez déroutantes pour nous européens, mais c’est aussi pour cela qu’on est venus. Je me suis donc fait klaxonner par les locaux de Kona : Spencer Paxson et Cory Wallace. Aujourd’hui, je perd les roues en descente, ce qui m’arrive honnêtement assez rarement sur un XC Marathon en Europe. Ca attaque fort !

BC6Après avoir observé une otarie depuis le campement de Powell River, une deuxième étape roulante nous attend : 1100m pour 52km. Moins raide que la veille, on roule à grande vitesse dans les singletracks parfois flow (lisses), parfois plus racineux. Et on alterne donc entre faux plats montants et faux plats descendants.

BC7Ici les trails sont shapés à la main par les locaux, chaque ville possède son association et chaque étape possède son « Feature Trail », un nouveau sentier créé spécialement pour la BC Bike Race. Pour construire Death Rattle et les 6 autres “Feature Trail”, cela aura demandé plusieurs milliers d’heures de travail ! Ce qui veut dire aussi que les sentiers sont prévu spécifiquement pour la pratique du VTT et donc hyper plaisants à rouler.

BC8Le Day 3 commence par un transfert, par ferry conventionnel, par seabus ou par seaplane pour les plus chanceux. A votre avis, dans lequel je suis monté ?

BC9Une crevaison en début d’étape me fera redescendre d’un étage, d’autant que mes jambes ne sont pas de vraies collaboratrices en ce moment. Malheureusement il s’agit aussi de l’étape la moins technique de la semaine, autrement dit la plus physique. Après mes belles 5e et 4e places les 2 premiers jours, je perds de nombreuses minutes. Le niveau est très relevé et la motivation des pilotes à bien figurer est impressionnante. Tristan Uhl, vainqueur de la BC Bike Race 2015 possède une sacrée moustache, toutefois il n’a pas pu rivaliser avec les meilleurs cette année.

BC10La seconde partie du tracé réserve de très belles descentes. A force, on commence à avoir un physique de bucheron !

BC11Attention, le “Day 4”, c’est du grand art ! Sur un tracé similaire au Day 2 mais avec un plus de dénivelé, on va enchaîner des montées plus longues sur pistes ou single tracks, des passerelles, des descentes en singletracks à la fois rapides et racineuses, pour finir dans une descente flow très rapide avec de beaux virages relevés et des sauts. Ajoutez à cela des jambes de feu, une distance de 52kms parfaite, une météo enfin clémente, comment ne pas avoir le sourire ?

BC12Au fait, la BC Bike Race, c’est plutôt Xc ? Enduro ? Je dirais XC / All-Mountain. Le vélo idéal est clairement un 29” tout-suspendu 120mm, des pneus en 2,20 ou 2,25 renforcés, et pourquoi pas une tige de selle télescopique qui pourra s’avérer utile sur certaines étapes.

BC13A North Vancouver, nous prenons le départ par vague de 5 ou 6 dans l’ordre du classement général. Une étape courte de 15km mais très physique et technique. Des descentes plus raides aussi. On adore !

BC14Le circuit est très plaisant à rouler, même en montée… avec parfois de petites surprises à la clé !

BC15La dernière descente était plus «flowy », ça donne envie aussi non ?

BC16Good morniiiiiiiiiing ! The Ultimate Single Track Experience n’est pas finie car le bus nous a déposé à Squamish, spot MTB de renom. Après 5 jours de course, on a toujours envie de rouler car on prend du plaisir tout les jours. On s’attend à une 6e étape exceptionnelle !

BC17Et elle le sera ! On se fraye un chemin dans la forêt, des sentiers parfaitement tracés et aménagés. A mi-parcours nous empruntons une longue descente “North Shore” large avec de gros virages relevés, des doubles, de la vitesse. En roulant, on imagine l’énorme travail effectué pour atteindre ce résultat.

Il y a moins de 2 minutes entre les leaders au général. Autant dire que ça soude pour se départager !

Côté course, c’est très serré entre les deux pilotes Kona Cory Wallace et Spencer Paxson, alors que le pilote Focus Stephen Ettinger leur donne aussi du fil à retordre. Il y a moins de 2 minutes entre eux au classement général, autant dire que ça soude pour se départager ! Aujourd’hui, j’improvise une autre stratégie avec un départ plus prudent pour essayer de finir fort. J’échoue à 20 secondes du podium mais encore à une bonne 5è place. Ils sont farouches dans le coin !

BC18Nous finissons la semaine à Whistler, haut lieu du VTT, pour une étape plus courte mais toujours du beau VTT. Rapide au debut, la pente s’accentue après une dizaines de kilomètres puis let’s go dans la fôret où les racines sont au rendez-vous pour nous offrir un dernier festival de single tracks.

BC19Ca y est, on l’a fait ! Et c’est bien Brett Tipie himself, la légende du freeride, qui met l’ambiance à l’arrivée ! C’est finalement Cory Wallace, très costaud, qui gagne cette ultime étape et reprend la tête au classement général pour remporter la BC Bike Race 2016 en 15:48:09 ! Soit moins d’une minute d’avance sur son coéquipier Spencer Paxson. Je finis finalement 6e, conscient d’avoir passé une semaine exceptionnelle de VTT en Colombie Britannique.

BC20Une bière entre finisher à l’arrivée, avant de rejoindre nos contrées respectives ou de passer quelques jours supplémentaires à Whistler pour rider le bike park « Disneyland du VTT ». J’ai choisi mon camp et je préfère rester encore un peu en Amérique, j’ai encore quelques épreuves à y disputer, comme par exemple la www.toastmtbseries.com. A bientôt pour la suite !

Pour plus d’infos sur la mythique BC Bike Race : www.bcbikerace.com
Photos : Dave Silver | Margus Riga | Todd Weselake | Erik Peterson