Avant-première :
on a testé le futur rendez-vous ebike de Verbier !

Nature
24 septembre 2018 — Elodie Lantelme

En cette fin d’été, la station de Verbier proposait à quelques privilégiés de tester en avant-première son futur grand événement vélo électrique de l’été. Organisé par la même équipe que le Freeride World Tour, celui-ci affiche des ambitions fortes : doper la fréquentation estivale pour l’amener au niveau de l’hivernale. Comment ? Réponse avec notre participation à cette version bêta.

En Suisse, sauf pour la fondue , on ne fait pas les choses à moitié. Donc avant de lancer un nouvel événement sur le calendrier ebike – toujours plus fourni chaque année –, la station valaisanne a décidé de proposer une version test à 200 invités. Sportifs, médias et VIP étaient donc conviés à prendre part aux festivités et à donner leur avis pour déterminer le format idéal de ce que Verbier espère voir comme le Roc d’Azur de l’ebike.

Afin de se donner les moyens de ses ambitions, la destination suisse a confié l’organisation à l’équipe du Freeride World Tour (FWT), le championnat ski freeride mondial. Ainsi que l’explique Julien, du FWT, les attentes pour ce rendez-vous sont élevées : « La station de Verbier est très connue l’hiver, mais avec cet événement, nous visons vraiment à rééquilibrer la fréquentation sur l’été. Nous voulons réunir 1500 participants pour la 1ère et atteindre 10.000 pour 5édition. D’ici à 2026, il s’agit de développer l’offre EMTB à Verbier pour atteindre une activité touristique estivale équivalente à celle de l’hiver pour le ski. Et assurer un héritage de l’événement pour la destination à travers des parcours balisés, en faisant de l’ebike le moyen premier de locomotion. »

Comment ? En proposant un rendez-vous à un public le plus large possible, du débutant curieux de découvrir le VTTAE à l’expert désireux de profiter du vaste terrain de jeu helvétique développé notamment par l’ex-enduriste Ludo May.

« Beaucoup de choses sont réalisées sur le bike-park, poursuit-il, mais avec cet event, on espère catalyser et accélérer le développement du réseau en créant un réseau balisé durable. » Aussi, l’objet de ce “pré-évenement” était-il bien d’obtenir un maximum de retours afin de finaliser le format et le contenu de ce retour.

Anne-Caro Chausson, Jey Clementz et François Bailly-Maître comptaient parmi la fine équipe de riders pro également invitée à se prononcer sur ces derniers. Pour FMB, qui enfourchait là le premier VTTAE de sa carrière, l’idée est séduisante :« Sur le principe, organiser un événement qui permet de découvrir le potentiel d’une destination à travers l’ebike, c’est vraiment cool. À mon sens, les petites boucles tests sont presque trop courtes, mais j’ai vraiment aimé les parcours à la demi-journée et à la journée. Chaque groupe a son guide, tu découvres le pays, et aussi les capacités du vélo. Tu vas au bout de batterie, et tu saisis le potentiel de l’ebike, parce que tu tentes des choses que tu n’essaierais jamais en classique. »

Au rang des bonnes idées pour séduire les novices, la Rando gourmande. 26 km d’un tracé plus que facile, que l’on pourra faire en famille, avec des haltes dédiées aux saveurs du terroir sur tout le parcours.

Pain au levain du laboratoire de Bruson, bières à la brasserie de Vollèges… Le VTTAE est ici prétexte à une sortie conviviale sur les chemins carrossables qui entourent Verbier.

L’occasion de mettre en avant les aptitudes ebikes pour ceux qui les découvriraient. Pas de difficultés techniques, pour l’occasion, un petit garçon d’à peine 10 ans en vélo classique suivait ses parents.

Autre rendez-vous festif proposé durant l’événement et que l’on a vraiment apprécié : la montée impossible. Organisée peu avant le dîner, au coeur de la station, sur un tracé technique mais pas infranchissable, elle est l’occasion de se challenger gentiment avec les amis.

« Nous devons rester dans des prix contenus, même en formule tout-compris. C‘est l’une des clés de la réussite d’un événement réellement grand public pour devenir, à terme, un rendez-vous aussi fédérateur que le Roc d’azur. »

Pour séduire, Verbier a aussi compris que le futur événement EMTB devait permettre au public de tester un maximum de modèles. L’objectif ? Devenir le rendez-vous incontournable pour faire son choix dans l’offre pléthorique du marché. Et pour cela, le salon devra abriter le plus grand nombre possible de marques. Cette année, Orange, BMC, Specialized, Moustache, Rocky Mountain ou encore la toute fraîche enseigne française WhaTTfornow étaient présentes. Reste à attirer, entre autres, Scott, Lapierre ou encore Giant pour avoir un panorama plus complet.

Mais le format proposé dans le cadre du salon semble intéressant : quatre boucles tests (verte, bleue, rouge et noire) très courtes, entre 2 et 5 km pour 30 minutes de roulage et 200 m de dénivelé maximum, permettent de faire tourner un maximum les vélos du parc-test, et aux visiteurs de rapidement comparer.

Afin de ne pas créer de frustration, trois grandes boucles nouvellement balisées sont également possibles, histoire de mettre en avant l’immense potentiel de roulage de Verbier, ouverte jusqu’au 28 octobre ! Verte, bleue, rouge ou noire, encadrées ou non, elles visent, là encore, à séduire du débutant au rouleur expérimenté, avec des parcours de 20 à 40 km et de 400 à 1000 m de dénivelé positif intégrant le bike-park suisse.

Autre formule possible pour dynamiser la fréquentation VTTiste l’été, mais sur laquelle l’organisation souhaite moins communiquer, en raison de son aspect sportif plus élitiste : une course par équipe de 3 jours sera organisée entre Suisse, France et Italie et combinera tour des Combins et tour du Mont-Blanc. 250 km de singles, 12000 m de D+ avec des passages à 2928 m d’altitude, et 16000 m de D-.

Alors, heureux ? Au moment de remplir les questionnaires au terme de chaque journée, nous n’avons pour notre part relevé que quelques points à améliorer : la piste bleue-test à double sens et ouverte aux voitures, le parc-test fermé pendant les repas et les remontées mécaniques qui traînent encore un peu des pieds pour offrir un bon accueil aux ebikes. Des points que l’organisation étudie et souhaite également faire évoluer.

Mais pour que ce rendez-vous fédère au-delà des frontières helvétiques, il reste une donne à envisager : le tarif d’inscription. Réputée huppée, la station de Verbier a une image plutôt élitiste, où le plat de pâtes se négocie vite autour des 20 euros.

« Nous en sommes conscients, assure Nicolas Hale-Woods, maître d’œuvre du Freeride World Tour. Nous devons rester dans des prix contenus, même en formule tout-compris. C‘est l’une des clés de la réussite d’un événement réellement grand public pour devenir, à terme, un rendez-vous aussi fédérateur que le Roc d’azur. »

Rendez-vous du 16 au 19 août 2019 pour participer à la première édition officielle.

Photos ©Jérémy Bernard et EL

Plus d’infos sur www.verbierbikepark.ch