Après plus d’un mois sans la moindre goutte de pluie, il a évidemment fallu que de violentes averses arrosent copieusement l’ouverture du Belgian Ardennes Marathon Series ! Nous avons bravé les éléments pour immortaliser les guerriers qui sont venus à bout des 70km de la course de Grand Halleux. Reportage.

9h30 précises : le tout premier départ du BAMS, le nouveau championnat marathon belge de référence, vient d’être donné ! Malgré la météo apocalyptique, ça rigole et l’ambiance est très détendue aux avant-postes, même si derrière plus de 330 furieux donnent tout pour revenir en bonne place avant l’entrée dans les premiers sentiers. Tiens, le grand gaillard en blanc sur la gauche de l’image, vous le reconnaissez ?

Eh oui, il s’agit bien de Mathieu Van Der Poel, le jeune phénomène du cyclocross qui est également un grand amateur de VTT et qui s’est retrouvé ici un peu par hasard. “Mon coéquipier Wietse Bosmans m’a proposé hier de venir avec lui rouler à Grand Halleux. J’avais déjà entendu de très bonnes choses sur ce parcours alors je me suis dit pourquoi pas !” Sur la ligne en tout cas, leur présence fait forte impression, comme leur sympathie. Maarten Wynants, routier bien connu également dans le Plat Pays, est tout aussi détendu. A leurs côtés, les champions de Wallonie Master 1 (Alexis Matthys) et Master 2 (Fred Dubois) s’amusent : “Eh, on veut une photo, c’est pas tous les jours qu’on est en première ligne avec des gars comme ça !”

Photo : Arnaud Siquet

Même s’il nous disait avant le départ ne pas être entraîné et “revenir de coupure”, il n’a fallu que quelques kilomètres au phénomène néerlandais pour être aux avant-postes avec une avance confortable. Un coup de frein pour attendre Bosmans et voilà qu’un duo de choc se forme en tête de la course.

Derrière eux, seul un autre “pro”, Maarten Wynants, parvient plus ou moins à suivre le rythme. Le coureur Lotto-Jumbo débute actuellement sa préparation pour son 6e Tour de France… et c’est à Grand-Halleux qu’il a choisi de s’aligner. “J’adore le VTT, et j’en fais dès que j’ai l’occasion. Malheureusement, vu les futures échéances sur route, je ne pense pas qu’on me reverra sur d’autres manches du BAMS cette année.”

Le gros du peloton suit déjà à bonne distance. Après la première boucle d’une heure, ils accusent déjà près de 6 minutes de retard sur les hommes de tête. C’est là qu’on mesure la différence entre les meilleurs amateurs et les professionnels.

Entre glissades et crevaisons, la course n’est pas de tout repos pour tout le monde…

Et, pour couronner le tout, la pluie redouble d’intensité. Au plus grand bonheur des champignons, mais au plus grand désespoir des coureurs.

D’épaisses sapinières permettent par endroits de se mettre à l’abri.

Les côtes raides et violentes permettent aussi de se réchauffer. Sur les 20 premiers kilomètres il y a déjà plus de 700m de D+ au compteur !

De retour près du centre névralgique de la course, les “grands de demain” finissent leur course de 15km.

Peu après, Van Der Poel et Bossmans déboulent. Ils ont bouclé la première des trois boucles en 59 minutes et rien ne semble pouvoir les arrêter. A moins que…

Le parcours de la Hallonienne a pour particularité de se dérouler en trois boucles qui totalisent 70km. Toutes sont différentes mais les coureurs repassent à chaque fois par la ligne d’arrivée. Quand les conditions virent au cauchemar et que le moindre petit talus devient une épreuve, il faut bien du courage pour aller jusqu’au bout et résister à la tentation de l’abandon.

La deuxième boucle est la plus longue. Elle épuise les organismes et les températures ne remontent guère au fil de la matinée.

Malgré la difficulté, certains ne perdent pas le sourire.

Sous la boue, nous reconnaissons quelques visages familiers et nous les encourageons. En retour, plusieurs nous lâchent que même si c’est froid et boueux, “c’est génial, l’orga est top !” .

On veut bien les croire car les gars ici sont rodés : ils en sont à leur 21e édition et il s’agit d’une des plus anciennes courses ardennaises. Un classique… hélas rarement gâté par la météo. Disons que cette année on peut même s’estimer heureux : il n’y a pas eu de neige !

En tête, Van Der Poel et Bosmans ont toujours une énorme avance. Mais ils ont littéralement changé de couleur à leur retour de la deuxième boucle. Trempés, le visage noir comme s’ils revenaient de la mine, ils sont frigorifiés. Bosmans lance à VDP : “Holà, doucement dans la descente, je ne contrôle plus rien, je suis gelé !”. Quelques minutes plus tard, les deux compères abandonneront.

Sous le chapiteau, nous les retrouvons autour d’une soupe chaude. “C’était la folie. On n’en pouvait plus, et on ne peut pas se permettre de risquer de chuter ou de tomber malades sur une course comme ici. On vient pour s’entraîner et s’amuser, mais la saison ne s’arrête pas ici (VDP sera notamment présent sur la Coupe du Monde de Nove Mesto). En tout cas, chapeau à l’organisation. Pour eux non plus ce n’est pas facile quand c’est comme cela et ils ont assuré. Si on est disponibles, on reviendra l’an prochain sans hésiter !” 

Alors que les abandons se multiplient (près de la moitié des coureurs au départ ne termineront pas), d’autres ont leurs petites techniques pour résister au froid. Pour Fred Dubois, c’est le changement de gants ! Une stratégie payante qui lui permettra de finir, qui plus est à une belle 2e place en Master 2.

Le forfait des deux leaders laisse le champ libre aux outsiders. Maarten Wynants est bien décidé à saisir sa chance, mais il n’arrive pas à se débarrasser de Sven Janssens ! Jusqu’au bout, les deux hommes vont batailler et Wynants ne passera la ligne qu’avec 30 petites secondes d’avance sur le pilote du team Willier après 3h20 d’effort.

Son coéquipier Philip Van Hemelen, bien connu sur les marathons belges, entame une belle remontée pour décrocher la 3e place et la victoire en catégorie Elite.

Champion de Wallonie de cyclocross (et testeur Vojo à ses heures perdues), Lionel Vujasin étonne tout le monde, à commencer par lui-même : il pointe en 4e position ! “J’ai la saison de cross dans les jambes et je suis allé m’entraîné à Gran Canaria en prévision des marathons, mais je ne savais pas que je serais si bien ! En fait, je n’ai jamais fait de longues distances. Mais quand j’ai vu le BAMS se créer avec les plus beaux marathons des Ardennes, je me suis dit que ce serait un bel objectif.”

Superbe performance aussi pour Clément Fernandez, du team Bike4Life, qui termine à la 5e place… après avoir remporté le très populaire et très relevé chrono de Tangissart la veille dans le Brabant Wallon. Pas mal pour un coureur qui est encore en catégorie Espoir !

De retour au chaud, les “warriors” commencent à rentrer et les premiers trophées du BAMS 2017 attendent les lauréats.

Philip Van Hemelen enfile le premier maillot jaune de leader en Elite, Maarten Wynants l’imite chez les Masters 1 après sa victoire scratch, et Tom Van Loon décroche la première place en M2 (sur les images, de haut en bas et de gauche à droite). Jean-Marc Monfort gagne en M3 et Kristien Achten chez les Dames.

Rendez-vous le 7 mai pour la suite des aventures du Belgian Ardennes Marathon Series, avec l’Amblève Legend Marathon qui s’annonce bien technique… et espérons-le un peu plus sec !

Plus d’infos : https://marathonmtb.be