Test | YT Jeffsy 29 CF One : coup de coeur sur les sentiers

Tech
5 mai 2017 — Paul Humbert

Rarement un vélo comme le YT Jeffsy CF One aura suscité autant d’intérêt. La marque de vente directe allemande a su prouver en quelques années sa légitimité dans les pratiques gravity avec des produits pertinents et une communication marquée. C’est donc presque avec surprise que les amateurs de beaux vélos ont vu naître un all-mountain dans la gamme YT. Et en 29 pouces qui plus est ! Loin d’être un frein à tout cela, la communication des allemands n’a fait que renforcer l’intérêt du public pour ce vélo en 140mm de débattement. Nous étions impatients de l’essayer…

Une communication agressive, une géométrie et des composants plaçant le fun au centre des préoccupations, le YT Jeffsy a très rapidement attiré notre attention. C’est la version « One » tout en carbone que nous avons pu rouler pendant de longues semaines. De 2099 à 4499 euros, le Jeffsy 29 se décline en 5 modèles et de nombreux coloris allant du tout aluminium au tout carbone. Il y a quelques semaines, le Jeffsy 29 a été rejoint par le Jeffsy 27,5. Un vélo qu’on connaît moins mais qui lui aussi se décline dans de nombreuses versions et qui vient presque côtoyer le Capra, le vélo d’enduro de chez YT, sur son terrain.


Avant de rentrer dans les détails de la bête, nous avons pris un instant pour demander son avis un pilote de la marque : Bryan Regnier. Le Français a le YT Jeffsy 29 et le Jeffsy 27,5 dans son garage aux côtés du Capra, tout comme la liberté d’utiliser l’un où l’autre : «Je viens de monter mon Jeffsy 29 avec une Fox 36 et un Fox Float X2, ça devient vraiment un vélo d’enduro. Chez moi, c’est très rocailleux et le 29 pouces aide pas mal. J’aime aussi ce type de pilotage. Le Jeffsy 27 est encore plus capable et j’ai tendance à le prendre quand je vais sur des sorties en montagne. Il y a plus débattement et je sais que certaines personnes ne veulent pas des roues de 29 pouces. J’ai fait tous mes tests avec le Capra que je connais par coeur alors c’est avec lui que je roule sur les courses engagées (comme en Tasmanie), mais il faudrait que je passe plus de temps sur le Jeffsy 27 qui est un peu plus léger et peut-être un peu plus joueur et facile dans les singles étriqués. Aujourd’hui, en course, mon choix va soit au Jeffsy 29, soit vers le Capra. Mais si je ne devais avoir qu’un vélo, peut-être que ça serait un Jeffsy 27. Pour les gens qui se posent la question, tout dépend du terrain ! »

Le YT Jeffsy 29 CF One offre un cadre tout en carbone (basculeur inclus) et son triangle arrière est dimensionné pour des moyeux Boost 148×12. Les roulements sont de bonne taille et inspirent confiance. Le déballage du carton est une vraie expérience et de ce côté là, YT offre un service irréprochable. Le vélo est protégé et conditionné de la meilleure des manières.


Pour ceux qui en douteraient, la vente à distance n’implique pas une qualité de finition moindre. Le vélo est protégé à toutes les zones sensibles soit par du caoutchouc, soit par des petites inserts en métal. Les gaines et câbles sont fixés de manière très propre avec des pièces vissées. Seul le câble de dérailleur traverse les bases et la durit de tige de la tige de selle télescopique passe par le tube de cette dernière. Les autres câbles sont accessibles en externe pour une maintenance plus facile (mais sans polluer l’avant du vélo). Un choix qui va à l’encontre de la tendance actuelle mais qui ne nous a pas posé le moindre problème, que du contraire. Par contre, on notera l’absence de plots ISCG pour anti-déraillement. Vu les capacités du vélo, cela peut s’avérer gênant. De la même manière, les plus gros bidons ne pourront pas être installés sur le vélo mais un petit porte-bidon et son contenant pourront se loger sous l’amortisseur.

Géométrie 

Le Jeffsy 29 se décline en 4 tailles et offre une géométrie bien pensée. En taille L, le reach annoncé est de 445mm pour un stack de 623mm. Les bases affichent 440mm de long (435 en taille M, la marque adapte très légèrement cette longueur selon la taille, c’est assez rare pour être souligné) et l’angle de direction est de 67 ou 67,5 degrés en fonction de la position d’ancrage de l’amortisseur. Il est effectivement possible de faire évoluer très légèrement la géométrie et de redresser encore un petit peu le vélo si c’est vers le pédalage que vous axerez votre pratique avec le Jeffsy. Le boitier de pédalier se relève ainsi de 8mm et l’angle de tube de selle se ferme lui aussi d’un demi degré.

Au-delà des chiffres, on trouve vite ses marques sur le YT Jeffsy. Rien n’est vraiment radical, ni dans un sens, ni dans l’autre, et c’est peut-être une des clés pour arriver à concevoir un vélo très polyvalent. L’ADN du vélo penche toutefois vers les pratiques gravity et on saluera la capacité de la marque à proposer un vélo très fun sans être en reste sur la partie pédalage. Mais ne sautons pas les étapes et continuons notre présentation de ce Jeffsy 29.

Cinématique

Le YT Jeffsy 29 s’anime autour d’une suspension baptisée V4L par YT. Derrière cette appellation se cache une déclinaison de la cinématique qui a été pensée sur le Capra d’enduro et le Tues de descente, une suspension « four bar linkage » et son « Horst Link » à la sauce YT.

La suspension se veut assez sensible, progressive et assurant un bon maintien en milieu de débattement.

L’amortisseur trouve son point d’ancrage au milieu du tube inférieur et est comprimé par les haubans. Sa courbe de compression est dictée par un petit basculeur fixé sur le tube de selle. Le point de pivot principal est quant à lui placé pile au niveau du sommet du plateau (de 32 dents), une technique classique mais toujours efficace pour limiter le pompage.

Composants

Simple, fiable et efficace : voilà comment on pourrait qualifier les choix qui ont été faits sur ce Jeffsy. Le superflu a été éliminé et YT a misé sur une bonne dose de composants Sram pour son montage. La fourche, tout d’abord, est une RockShox Pike RCT3. Bien connue, nous l’avons utilisée avec 2 ou 3 tokens à l’intérieur selon le terrain. Le résultat était une nouvelle fois au rendez-vous et on notera une petite contradiction de la part de YT qui conçoit un vélo au standard « boost » mais qui continue d’y monter une fourche « classique » avec un axe de 15x100mm. Un détail, mais tant qu’à faire…

Un amortisseur Monarch RT3 équipe le YT Jeffsy 29. Associé à la géométrie du vélo, il s’est montré très bon au pédalage en ne pompant pas trop d’énergie. Une fois en position ouverte, il donne toute son identité au vélo en gardant toujours une petite réserve de débattement pour les gros chocs. Nous y reviendrons plus loin mais ce dernier pourrait être échangé par un modèle disposant d’un plus gros volume afin de pousser le vélo encore plus loin dans les longues descentes. Il nous a toutefois satisfait dans la très grande majorité des situations rencontrées lors de notre test longue durée.

YT offre toujours la possibilité d’installer un dérailleur avant (on en retrouve sur les modèles d’entrée de gamme en aluminium) mais c’est assez logiquement que ce modèle ONE a été équipé d’une transmission 1X11 Sram X1. Là encore, une solution fiable et connue. C’est un pédalier RaceFace Turbine qui a été installé, avec un plateau de 32 dents. Sur ce 29 pouces, il pourra être remplacé par un modèle de 30 dents pour les pilotes moins à l’aise au pédalage dans les montées raides.

Dans cette version 2016 que nous avons testée pendant de longues semaines, le vélo était équipé de roues DT Swiss M1700 Spline 2 parfaitement adaptées au programme, autant par leurs qualités dynamiques que par leur relative rigidité.

Sur ces roues étaient montés des pneus Onza Ibex. Comme on le disait déjà dans notre test du BMC Speedfox Trailcrew, ces derniers ne brillent sur aucun tableau et si ils sont convenables sur terrain sec, ils deviennent vraiment moyens en terrain humide. Côté résistance aux crevaisons, nous avons plutôt été épargnés, et c’est une bonne chose !

Le poste de pilotage a été confié à RaceFace avec la potence (de 60mm en taille L) et le cintre Turbine de 770mm de large. Comme on l’avait déjà remarqué lors de notre test du YT Capra, la marque opte pour un poste de pilotage au diamètre 35mm. Presque trop rigide sur le vélo d’enduro en 27,5, nous n’avons pas été dérangés cette fois-ci. Sur ce plus petit vélo en 29 pouces, moins rigide, nous y avons cette fois vu un gain en terme de rigidité et de précision.

Le freinage est assuré par les freins Sram Guide RS, là encore, sans que nous n’ayons rien à déplorer.

Une selle SDG Fly est montée sur une tige de selle Rock Shox Reverb. Sur la dernière version du modèle, la tige de selle a été remplacée par une Raceface Turbine qui n’a pas su nous convaincre lors de notre essai mais qui a, dit-on, été améliorée. On trouve aussi une paire de roues E Thirteen TRS 29 sur laquelle nous manquons de recul mais qui ne devrait pas altérer le comportement du vélo.

Au total, la version 2016 que nous avons testée en taille L affichait 13,1 kg pour 3399 euros.

YT Jeffsy 29 CF One : sur le terrain

C’est un véritable test longue durée qui attendait ce Jeffsy 29 CF One et, pendant de longues semaines, il a été entre les mains de plusieurs testeurs, avec au final un bilan très positif. En grimpant sur le vélo et en partant rouler, on prend conscience que la machine est très équilibrée, autant dans sa position que dans son comportement. Ce sentiment ne nous lâchera pas tout au long du test.

Précisons également que c’est dans la position basse que nous avons passé la plus grande majorité du test avec environ 30% de SAG. Loin d’être un frein, cette position est celle qui ouvre le maximum de possibilités au vélo en descente et le comportement en montée reste vraiment excellent, ce qui a suffi à nous convaincre. La position de pédalage est relativement droite et le vélo se « bloque » facilement en montée. Et même quand l’amortisseur est complètement ouvert dans les relances, le vélo conserve une certaine fermeté totalement adaptée à un bon rendement.

En descente, on conserve une vitesse et une énergie assez surprenantes. Le vélo se place très facilement et ses grandes roues se font oublier dans les épingles. On a vraiment envie de jouer et de sauter à son guidon. Le grip est vraiment bon et si la rigidité n’est pas excessive, ils nous semble que YT a placé le curseur juste là où il faut pour les utilisateurs « lambda ».

Le vélo encaisse sans broncher, la compression est très progressive et on se demande vraiment quelle est la limite du vélo qu’on a entre les jambes. Toutefois,toutes  les bonnes choses ont une fin et le vélo nous rappelle à l’ordre quand le pilotage est vraiment brutal. La fin de course est bien gérée mais au « bout du bout », on sent la limite du vélo. Avec ses 140mm de débattement, on croirait parfois en avoir plus… mais on se fait de temps en temps rappeler à l’ordre quand on oublie sur quel type de machine on est. La géométrie et la position nous permettent toutefois de tout exploiter sereinement.

Devant, l’angle de direction du vélo est lui aussi une petite limite pour ceux qui voudraient sortir du programme du vélo. Totalement adaptés au programme initial qui est le “all-mountain” au sens large, les 67 degrés d’angle ne permettent pas tout, mais presque ! Et il faut se rappeler que c’est un petit all-mountain avant tout, mais aussi qu’en jouant la carte du compromis, il s’ouvre aussi aux crosseurs qui ne seront pas du tout déconcertés à son guidon et qui pourront prendre directement du plaisir avec ce petit jouet.

On comprend vite que le Jeffsy est une réelle réussite quand notre principal objectif est d’en trouver la limite. Nous l’avons emmené sur des rides énergiques, vifs et pédalants de la même manière qu’il s’est retrouvé dans la pente et les portions cassantes en compagnie de vélos d’enduro.

On pourrait s’imaginer au départ d’une Transvésubienne ou d’un petit enduro à son guidon. Dans la philosophie, il se rapproche à la fois du Santa Cruz Tallboy que nous avons adoré (et dont le test est à paraître rapidement) avec davantage de débattement et de plus gros vélos dans sa philosophie. Bref, le YT Jeffsy 29 CF One est un succès. Il se positionne comme le vélo à tout faire, alliant la rigueur et le fun, deux qualités souvent difficile à combiner. Comme évolution pour l’avenir, on pourrait souhaiter qu’il soit également compatible avec le montage de pneus en 27,5+ comme un certain Tallboy sur lequel nous avons pris beaucoup de plaisir à intervertir les différents formats de roues 29 et 27,5+. Il ne faudrait pas grand chose pour qu’on puisse en faire de même sur le Jeffsy.

Nous avons aussi eu l’occasion de passer du temps sur le Santa Cruz Hightower (pour lequel nous vous préparons une prise en main) et les deux vélos ont aussi pas mal de points communs. Plus homogène, le Jeffsy se démarque par ses meilleures qualités au pédalage quand le Hightower, équipé d’une grosse fourche et avec beaucoup de SAG, prend le devant en descente.

Pour aller plus loin avec le Jeffsy 29 et si vous souhaitez booster encore la machine, nous pouvons vous conseiller deux changements. Le premier, nous l’avons déjà évoqué, concernera l’amortisseur. Avec un modèle à plus gros volume, vous pourrez pousser la machine encore plus loin et plus longtemps quand ce modèle équipé d’un Monarch RT3 « simple » nous rappelait parfois à l’ordre en se durcissant à la fin des plus longues descentes. Et si vous en voulez encore plus, il vous reste la possibilité de booster la machine avec une paire de roues encore plus haut de gamme, sans toutefois tomber dans l’excès. Nous avons ainsi discuté avec plusieurs propriétaires du Jeffsy CF Pro, le plus haut de gamme, et ils nous ont dit regretter le montage de roues DT XMC 1200 trop orientées XC/Marathon et tellement onéreuses qu’on hésite à se lâcher et à utiliser pleinement le potentiel du vélo en descente tant la moindre casse peut faire mal au portefeuille.

Verdict

On pourrait apposer les stickers d’une grande marque sur ce Jeffsy et gonfler son tarif, on n’y verrait que du feu tant ce vélo est une réussite. Avec un rapport qualité/prix particulièrement intéressant et de nombreuses options de montage, ce YT Jeffsy est une superbe surprise sur les sentiers. Au-delà de la fiche technique, c’est au pédalage, pendant de longues sorties, sur des sauts et à fond dans les plus beau singles que l’on découvre le Jeffsy. Il est difficile de lui trouver un gros défaut, à part celui de nous donner envie de rouler toujours plus. Et au final, c’est un authentique coup de coeur pour ce qui est sans aucun doute un des meilleurs vélos que nous ayons essayés à ce jour !

Plus d’infos : www.yt-industries.com