“Dites Vojo, avez-vous envie de venir rider à l’Azur Bike Park ?” Il n’en fallait pas plus pour nous attirer sur les hauteurs de la commune de Roquebrune-sur-Argens dans le Sud de la France. Alors que nous dépassons la fameuse montée du col du Bougnon bien connue des participants du Roc d’Azur, nous arrivons dans un nouveau poumon du VTT dans la région. Gros vélo déchargé, nous prenons le chemin des remontées. 

azur-bike-park-2017-vojo-paul-humbert-8Né grâce aux propositions d’acteurs locaux et à l’initiative de la commune de Roquebrune-sur-Argens, l’Azur Bike Park a vu la jour en 2016 à quelques kilomètres du bord de mer. Alors qu’on aperçoit la grande bleue, on découvre le petit site qui tourne à guichet fermé chaque week-end. L’Azur Bike Park n’a pas la prétention de jouer dans la même catégorie qu’un bikepark de station mais il propose une alternative intéressante pour les VTTistes de la région.

Les remontées se font en pickup ou en camion et une grosse douzaine de personne peut être accueillie à chaque session. Il faut compter 10 à 14 euros (un tarif préférentiel est réservé aux habitants de la commune) pour passer une demi-journée ou une journée complète au bikepark (pensez à réserver).

Le bikepark compte une piste bleu, une rouge et une noire. Là où la structure se démarque, c’est qu’elle accueille une piste permanente de 4x et accueillera sa seconde coupe du Monde au printemps 2017.

azur-bike-park-2017-vojo-paul-humbert-14À l’Azur Bike Park, la journée de notre visite est un petit peu particulière. Le bikepark annonce son partenariat avec les marques Norco, Troy Lee Designs et V8 et à cette occasion, l’équipe a invité les bons riders de la région. Si tous n’ont pas répondu présent, nous avons pu partager quelques descentes avec Adrien Dailly, Alex Cure, Melvin Pons, Chloé Gallean, Julie Duvert et plein d’autres.

Nous avons également croisé Gaëtan Vigé au guidon de son nouveau Scott Gambler et dans ses nouvelles couleurs pour la saison. On nous murmure même que Julien Absalon et Pauline Ferrand-Prevot viennent s’entraîner sur le terrain de temps en temps.

azur-bike-park-2017-vojo-paul-humbert-13Les hauteurs de Roquebrune rendent la pratique du VTT possible toute l’année dans d’excellentes conditions et la présence d’un tel bikepark prend tout son sens dans la région !

Norco étant partenaire du bikepark, nous nous installons au guidon d’un Range A7.2. Si la journée n’a pas été centrée autour de son test, il est toujours intéressant de noter que la prise en main s’est faite très facilement et que nous avons très vite trouvé nos marques à son guidon. Confortable, il offrait également un bon grip et une belle vivavité. C’est sans arrière-pensée que nous nous sommes lancés dans les premiers franchissements et petits sauts. Affaire à suivre donc…

Si la majorité des riders présents se démarquaient par un excellent coup de guidon, la journée était placée sous le signe du plaisir et c’est sans pression que nous sommes partis à la découverte du bikepark.

azur-bike-park-2017-vojo-paul-humbert-24Notre passage a été l’occasion d’avoir un premier aperçu des pistes. La bleue, la Gaoubienne, fait la part belle au flow. Les virages sont relevés et la vue sur la mer est magnifique. Si le coeur vous en dit, vous pourrez même décoller légèrement vos roues du sol. La piste est taillée pour ne pas prendre trop de vitesse et si un minimum de pratique du VTT sera souhaitable avant de se lancer, elle est relativement accessible. Côté dénivelé, elle affiche 200 mètres de D- pour 1100 mètres de long. À l’Azur Bike Park, les descentes ne sont jamais très longues mais les remontées sont relativement rapides.

azur-bike-park-2017-vojo-paul-humbert-15Une fois sur la rouge, il faudra vraiment être à l’aise sur son VTT. Les franchissements et la pente par endroit rendent cette piste, parfois trialisante, relativement exigeante. Un vélo d’enduro sera toutefois amplement suffisant pour vous amuser sur les reliefs de l’Azur Bike Park. Sur la piste noire, rien n’est infaisable, mais ne vous y lancez pas sans être certains de votre niveau, sous peine de poser pied à terre à plusieurs reprises. Les premières dalles à franchir nécessitent une certaine dextérité. Une fois que vous aurez vos repères, ils vous sera facile de créer vos propres « combo » en enchaînant plusieurs portions de pistes différentes, ces dernières se mêlant tout au long de la descente.

azur-bike-park-2017-vojo-paul-humbert-12Si la première prise de contact avec ce nouveau terrain de jeu est rapide, on apprécie la rapidité avec laquelle les choses peuvent évoluer.  Une nouvelle piste noire est en construction et de nombreux projets sont déjà en réflexion dans la tête des shapers. De notre côté, nos aimerions pouvoir retrouver une piste verte vraiment accessible pour les pilotes les moins techniques.

azur-bike-park-2017-vojo-paul-humbert-16Un petit barbecue ponctuera notre journée et si l’infrastructure est encore relativement petite et qu’elle n’est pas comparable à un bikepark de station, elle a un réel intérêt pour les VTTistes des alentours qui souhaitent pratiquer leur sport autrement ou se faire une cure intensive de dénivelé négatif.

azur-bike-park-2017-vojo-paul-humbert-10L’initiative de la commune de Roquebrune est à saluer et on espère qu’elle donnera des idées à d’autres municipalités. Une chose est sure, nous reviendrons bientôt poser à nouveau nos roues à l’Azur Bike Park.

Plus d’infos sur la page Facebook du Bike Park : www.facebook.com/pg/azurbikepark