Si les effectifs du team BH SR-Suntour KMC 2017 avaient déjà été dévoilés en début d’année, rendez-vous a été donné par l’équipe dans la banlieue de Paris pour une première rencontre avec l’ensemble du staff paré de ses nouvelles couleurs. Vojo y était et nous en avons profité pour échanger quelques mots avec les nouveaux leaders Victor Koretzky et Jordan Sarrou.

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-5620 ans ! Voilà déjà 20 ans que la silhouette de doux géant de Michel Hutsebaut fait partie du paddock des Coupes du Monde de XC. Deux décennies marquées par la fidélité puisqu’après 8 ans avec Bianchi, le partenariat avec BH entre dans sa 12e année… qui a bien failli ne pas exister puisque des rumeurs faisaient état de contacts plus qu’avancés avec Sunn avant que la marque espagnole ne parvienne à faire la différence sur le fil. Fidélité aussi au niveau des autres partenaires principaux, puisque Suntour (présent depuis 14 ans !) et KMC sont toujours là.

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-44Un bref coup d’oeil sur la saison 2016 montre en tout cas le chemin accompli depuis les débuts. Michel Hutsebaut prend la parole : “Je n’imaginais jamais arriver à un tel niveau quand j’ai lancé l’équipe en 1998.”

En 2017, on vise clairement une victoire en Coupe du Monde Elite !

“L’an passé, sur les 4 places disponibles pour les Jeux (3 titulaires + le réserviste), 3 étaient occupées par des membres de l’équipe. Désormais il ne nous manque plus que trois titres dans le palmarès masculin : une victoire en Coupe du Monde Elite, un titre de Champion du Monde et un titre de Champion Olympique. En 2017 les gars, vous savez ce qu’il vous reste à faire,” dit-il en regardant vers Jordan Sarrou et Victor Koretzky, qu’il désigne clairement comme les deux nouveaux leaders. “Vous connaissez ma devise : pas de pression mais des résultats”, ajoute-t-il encore avec un petit sourire malicieux dont il a le secret.

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-31Pour 2017, l’équipe BH Suntour KMC a vu ses effectifs clairement revus. “Je vous laisse imaginer les propositions que Maxime, Victor et Jordan ont reçues de grosses équipes”, lance le team manager sans aucune langue de bois. “Ce n’était pas possible de garder les trois. Maxime est parti, et je lui souhaite le meilleur. Mais je suis fier d’avoir gardé les deux “petits”. Et pour le reste, le team a misé sur trois axes : un solide effectif U23, du neuf chez les filles en Elite pour pallier le retrait complet de Julie Bresset et revenir au plus haut niveau, tout en ajoutant une bonne dose d’internationalisation. Voyons cela en détails.

Pôle Espoir BH Suntour KMC : attention, ça pousse (fort) !

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-38Du côté des “petits jeunes”, l’équipe montre qu’elle veut clairement continuer à jouer son rôle d’ascenseur pour les meilleurs talents. Et pas que français ! Les deux leaders de cette mini dream-team U23 sont Thomas Bonnet, champion du Monde Junior en titre, et l’Italienne Martina Berta, qui a également décroché le maillot arc-en-ciel en 2015, ainsi que le général de la Coupe du Monde 2016. Tous deux passent  dans la catégorie supérieure, où ils veulent directement viser le top 10… voire mieux.

Avec eux, on retrouve deux outsiders à suivre avec attention : Léna Gérault, championne de France U23 sur route et régulièrement dans le top 10 de la catégorie en VTT à échelle mondiale. Son but : entrer et s’ancrer solidement dans les 5 meilleures jeunes filles de la planète. Quant à Clément Berthet, il a séduit le staff grâce à sa progression en fin de saison, et il rêve du maillot de champion de France U23.

BH Suntour KMC – Elite : l’internationalisation

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-55Outre Jordan Sarrou et Victor Koretzky à qui nous laissons l’honneur de conclure, présentons d’abord les nouvelles recrues de la catégorie reine.

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-43Le premier d’entre-eux n’est pas encore très connu, mais on a commencé à entendre de plus en plus son nom fin 2016. Il s’agit du Canadien Léandre Bouchard qui a gagné sa sélection pour les Jeux Olympiques à la faveur de trois top 20 en Coupe du Monde cette année. Âgé de seulement 24 ans, souriant, cultivé et très à l’aise devant les micros avec son délicieux accent québécois, il visera le top 10 l’an prochain ainsi que le maillot national à la feuille d’érable.

Il sera accompagné par une vieille connaissance, le Japonais Kohei Yamamoto, très populaire en Asie. Côté féminin, où Michel Hutsebaut veut clairement revenir aux avant-postes, il compte sur la Mexicaine Daniela Campuzano, 31 ans, 16e à Rio et 6e de la finale de la Coupe du Monde à Vallnord, ainsi que sur Lisa Mitterbauer qui sort d’une saison difficile mais qui a visiblement convaincu le team qu’elle pouvait rebondir. Détail sympa : Nicolas Bazin est toujours là pour une 17e saison dans le team. Pas présent car il travaille par ailleurs (à la SNCF), il est le “master” du team.

Jordan Sarrou et Victor Koretzky : dans la peau des leaders

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-51Quant aux deux jeunes pépites du team, on ne les présente désormais plus ! Nous avons donc profité de la présentation pour discuter un peu avec les deux grands complices.

Alors, ces nouvelles couleurs ? Le jaune ne va pas trop vous manquer ?

Jordan : “Non, il faut changer un peu de temps en temps ! Avec l’orange, on sera encore bien visibles dans le peloton (rire) ! Au-delà de l’image, pour le staff c’est bien pratique aussi pour nous repérer aux ravitaillements et à l’assistance technique.”

2017, les JO sont passés, ce sera une année plus “relax”… et avec plus d’opportunités ?

Victor : “Oui, ce sera plus décontracté. Pas une année de vacances mais il y aura moins de pression. Cela dit il faudra rester concentré sur les objectifs.”
Jordan : Je crois bien qu’il y aura des opportunités. C’est une année de transition, certains vont devoir décompresser, je pense qu’il y a moyen de réussir de beaux coups. En tout cas c’est mon objectif.”

Victor, les Jeux, c’était vraiment à la hauteur de tes attentes ?

Oui, c’est un truc de fou. Maintenant que je l’ai vécu, je peux dire que c’est vraiment LA course. Il faut être dans un super jour, LE jour, et que tout se passe bien. J’étais prêt et tout se passait bien jusqu’à la crevaison. Mais c’est aussi ça qui fait la magie de l’événement. Vous imaginez, je vais devoir attendre 4 ans au moins pour avoir une revanche. Juste après la course, j’ai craqué, et c’est vrai que ça fait toujours ch… mais ça ne dure pas vraiment. Je suis un vrai passionné de vtt, je me suis de suite remotivé naturellement pour les courses suivantes.”

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-54
Et toi, Jordan, comment as-tu suivi cette épreuve ? Que ressentais-tu ?

J’étais chez moi devant la télé, stressé pour les copains et motivé comme un supporter de foot avant la finale. En fait, c’est bien plus stressant comme ça que quand on est dans la course ! Et je n’ai pas l’habitude de regarder du vtt à la télé. C’est spectaculaire ! Mais à ce moment-là je ne ressentais plus de déception. Je me suis très vite tourné vers d’autres objectifs.”

Vous êtes encore jeunes, mais vous êtes les leaders du team, avec une belle équipe U23 à vos côtés. Ca vous fait quoi ?

Jordan : “C’est une sorte de suite logique. J’avoue qu’on n’y pense pas trop. On ne va pas chercher à tout prix à donner des conseils aux nouveaux, mais on sera là si on voit qu’ils en ont besoin ou qu’ils nous demandent. Puis eux aussi peuvent nous apporter beaucoup, nous pousser ! On a quand même deux champions du Monde Juniors parmi eux et on sait qu’ils ne veulent pas s’arrêter là.

La saison 2017 sera toujours uniquement focalisée sur le XC classique ou il y aura d’autres courses au programme ?

Victor : “Oui, XC pur. Je suis un “enfant” du TFJV où on pratique un peu toutes les disciplines et j’adore “faire le c…” avec mon vélo mais quand il s’agit de course, pour l’instant c’est uniquement du XC.”
Jordan : “C’est vrai que je ne nous vois pas faire une Cape Epic par exemple. Faut la digérer après, je crois qu’on est encore un peu jeunes. Mais dans quelques années, pourquoi pas. Ce serait pas mal un petit team à nous deux.”

Côté matos : full ou semi-rigide ?

Victor : “Maintenant on a les deux et on va vraiment choisir selon le tracé. J’ai beaucoup roulé sur le full cet hiver, je l’adore, mais je vais me remettre sur le hardtail car je ne veux pas me retrouver comme Absalon qui n’arrive quasi plus à rouler en hardtail même à Albstadt où, pourtant, on est mieux avec un kilo de moins.”
Jordan : “Tout pareil ! C’est génial le full, mais après des années où il n’y avait que des rigides, il ne faut pas tomber dans l’excès inverse. Le hardtail reste pas mal sur certains circuits et c’est top de pouvoir choisir.”

le BH Ultimate du team BH SR Suntour KMC 2017

Le BH Ultimate est le hardtail de la bande. Outre Rotor, on remarque un autre nouveau partenaire : Magura en freins. La transmision passe chez Sram, mais toujours en 11 vitesses.

A présent, place à un peu de détente avant de s’envoler pour un stage de préparation à Calpe en Espagne et d’attaquer la première course de la saison à Chypre pour la Sunshine Cup fin février !

BH_Suntour_KMC_2017_Sarrou_Koretzky_Copyright_OBeart_Vojomag-59

Envie de suivre le team ? Rendez-vous sur sa page Facebook

Partager cet article :