FOX 2016 : toute la gamme en direct de la Sea Otter

17 avril 2015 — Olivier Béart

Si Fox avait déjà présenté quelques modèles un peu plus tôt, c’est à la Sea Otter Classic que toute la nouvelle gamme 2016 (ou mi-2015) vient d’être présentée. Float X2, 32, 34, FIT4,… c’est bien simple, tout change, ou presque. Voyons cela en détails avec notre correspondant sur place !

En 2015, Fox s’est concentré sur la refonte des modèles existants en améliorant la fluidité de fonctionnement (pistons, joints, traitements de surface,…). Mais, pour 2016, tout cela prend place sur de nouvelles plateformes de fourches et d’amortisseurs. Avec l’apparition également d’une toute nouvelle cartouche FIT4 aux performances accrues, sans oublier de nouveaux graphismes néo-rétro.

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-Compo1

Ces nouveautés entraînent des changements de noms, comme expliqué sur le tableau ci-dessus. On remarque notamment que les fourches de la gamme Evolution reçoivent désormais la cartouche Fit, réservée avant à la gamme Performance. Cette dernière devient Performance Elite et se différencie de la Factory par l’absence du traitement Kashima sur les plongeurs. On peut également voir la répartition des familles selon le débattement (image ci-dessus, à droite).


Les fourches :

Fox 32 Float

Fox_2016_FIT4_DPS_Copyright_MTBCult_VojoMag-4Sans surprise, la 32 se dote du nouveau système hydraulique FIT4 déjà présenté sur la 34 il y a quelques semaines. Revenons quelques instants sur cette nouvelle cartouche pour bien comprendre ce qu’elle apporte, ainsi que sur la nouvelle partie “air” (Float) :

Sezione

 

Les nouvelles Fox 2016 sont dotées d’une cartouche à air revue. Elle utilise toujours la technologie Float, brevetée et apparue en 1999, mais avec plus de possibilités d’ajustement. Comme chez Rock Shox notamment, on peut aujourd’hui également mettre des entretoises dans la chambre d’air principale pour adapter le comportement de la fourche en milieu et fin de débattement (plus ou moins de progressivité). Fox annonce aussi un gain de 125g avec la nouvelle cartouche, des frictions réduites et une meilleure filtration des très petites vibrations pour plus de confort.

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-Compo3

Apparu en 2004 (eh oui, 10 ans déjà !), le système FIT est aussi renouvelé. Il en est donc aujourd’hui à sa 4e génération. La mise à niveau 2016 a mis l’accent sur une optimisation de la circulation d’huile pour un meilleur contrôle de la compression, alors qu’au niveau du rebond, un double circuit fait son apparition pour une meilleure capacité à gérer tant les gros impacts que ceux en succession rapide. La plage de réglages est plus étendue, avec 22 crans pour ajuster la compression des basses vitesses.

La 32 est également dotée d’un lockout plus ferme que par le passé pour séduire les compétiteurs et la nouvelle hydraulique est pensée pour s’associer parfaitement au nouvel amortisseur DPS en cas de montage sur un full suspendu (voir plus bas).

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-3La nouvelle 32 est également annoncée comme plus légère, grâce à la nouvelle cartouche Float et à un nouvel ensemble de fourreaux, mais Fox ne donne pas encore de poids officiel.

Fox 34 Float

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-1Déjà présentée un peu plus tôt, la nouvelle 34 est allégée de quelque 200g par rapport à la précédente version et elle se dote à la fois de la nouvelle cartouche Float et du FIT4. Le but : se rapprocher du comportement de la 36 (dont la version 2015 était loin !) mais dans un package plus léger pour un usage orienté trail/enduro light.
Elle est également disponible en 27,5+, comme nous vous l’avions expliqué dans cet article.

Fox 36 Float FIT4

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-4La Fox 36 est l’autre grosse nouveauté fourche de cette Sea Otter Classic, avec une petite surprise : le modèle RC2 actuel reste au catalogue, ce qui est compréhensible car il fait l’unanimité. Mais Fox déclinera aussi sa 36 dans une version FIT4 plus légère et simple à régler.

Fox_2016_FIT4_DPS_Copyright_MTBCult_VojoMag-9L’autre nouveauté se situe à l’extérieur : cette nouvelle 36 Float FIT4 sera proposée avec un axe de 15mm classique à l’avant au lieu du système 15/20mm de la RC2 qui nécessite impérativement un outil pour être démonté.

Bref, avec son débattement qui va de 130mm (en Talas) jusque 180mm (en RC2), en 26, 27,5”, 29” ; les options pivot droit et conique, ainsi qu’aujourd’hui ces deux options de cartouches, la 36 est sans aucun doute la fourche qui offre le plus d’options et de versions de tout le marché !

Fox_2016_FIT4_DPS_Copyright_MTBCult_VojoMag-10Enfin, notons que la version 831 de la 36, réservée au Dirt, est également mise à jour. Elle est basée sur la 36 RC2, avec une partie air spécifique (plus ferme) et un débattement de 100mm.

Fox 40 Float

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-2Un peu moins de changements sur la 40 qui garde l’amortissement RC2, mais avec un rebond qui peut maintenant compter sur un double circuit hydraulique. Une nouvelle cartouche pneumatique est également de la partie, avec des évolutions similaires à celles détaillées ci-dessus.


Les amortisseurs :

Fox Float DPS

Présenté il y a quelques semaines, en même temps que la 34, et aperçu sur les vélos de quelques coureurs à l’EWS de Rotorua, le nouveau Float intègre deux technologies distinctes :

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-8Le DPS, pour Double Piston System est, comme son nom l’indique, équipé d’une nouvelle gestion de la compression via deux pistons distincts (voir ci-dessous, à gauche). Le premier contrôle le fonctionnement des modes descente et trail, alors que le 2e est dédié à la position “Climb”.  Avec, à la clé et selon Fox, un gain en rendement puisque la compression est mieux freinée, avec une sensation de blocage quasi complet, alors qu’il n’est en réalité pas total pour conserver un peu de grip.

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-Compo4Extérieurement, on note aussi la présence d’une nouvelle excroissance noire sur la partie basse du corps de l’amortisseur. Il s’agit du système EVOL, pour Extra VOLume. C’est la chambre négative qui voit son volume gonflé pour changer la courbe de compression (image de droite). Il en résulte une augmentation de la sensibilité en début de course et plus de maintien en milieu de compression. La courbe devient donc un peu plus linéaire.

Fox Float X

Fox_2016_FIT4_DPS_Copyright_MTBCult_VojoMag-6Complètement revu, le nouveau Float X pour l’enduro reçoit la technologie Evol et voit aussi son amortissement amélioré…

Fox_2016_FIT4_DPS_Copyright_MTBCult_VojoMag-7… et il offre également un plus grand éventail de réglages que par le passé avec un ajustement de la compression à basse vitesses sur trois niveaux lorsque l’amortisseur est en position ouverte (mollette noire près du lockout sur la photo ci-dessus).

Fox Float X2 & DHX2

Fox_2016_FIT4_DPS_Copyright_MTBCult_VojoMag-5Déjà aperçu dans les paddocks de la Coupe du Monde de DH de Lourdes la semaine dernière, le nouveau Float X2 est l’amortisseur qu’Aaron Gwin a choisi de monter sur sa machine pour son run victorieux. En regardant les vidéos de cette fameuse descente, on se rend compte combien Gwin a un pilotage aérien et combien, une fois au sol, son vélo semble flotter sur les obstacles. Son amortisseur, combiné à la biellette custom de son Specialized Demo qui offre encore plus de progressivité, n’y est pas étranger.

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-9Selon leur style de pilotage, certains pilotes préfèrent un amortisseur qui rentre un peu moins vite dans le débattement qu’un ressort afin d’offrir plus de répondant sur les appels de sauts, mais qui offre ensuite un comportement de véritable amortisseur de DH. C’est justement ce que Gwin recherche, afin de survoler les plus gros obstacles et de laisser le vélo absorber les autres. Evidemment, ce n’est pas nécessairement à la portée de tout le monde, mais Fox dispose maintenant d’une offre pour ce type de pilotage et les vélos de DH ou de gros enduro/FR adaptés.

La première nouveauté qui rend cela possible est bien cachée à l’intérieur des amortisseurs de descente Float X2 et DHX2: il s’agit de la Rod Valve (RVS). Attention, la suite est un peu technique, mais on va essayer de faire simple. Le but de la RVS : aider à contrôler mieux le vélo et coller le pneu au sol en rendant la transition moins sensible entre l’amortissement des petits et des gros impacts via un 2e petit “shim” (ou rondelle) sur chaque valve, qui les aide à s’ouvrir et se fermer plus facilement.

Fox_2016_FIT4_DPS_VojoMag-Compo2Ce nouveau Float introduit une autre nouvelle technologie, qu’on retrouve également sur le modèle à ressort : le X2. Il s’agit d’un tout nouveau système d’amortissement qui est assez différent de ce que Fox avait fait jusqu’à présent. Concrètement, au lieu d’avoir l’huile qui fait des va-et-vient dans un seul piston, le X2 oblige l’huile à circuler dans un seul sens en compression, comme en rebond via des circuits différents. Il en résulte un meilleur contrôle de l’amortissement et la possibilité d’avoir un réglage à 4 voies et 24 clics sur la compression et le rebond, à hautes et basses vitesses via les mollettes bleue et rouge (voir zoom sur l’image ci-dessus).

Fox_2016_FIT4_DPS_Copyright_MTBCult_VojoMag-11Le DHX2 a également droit à un nouveau ressort super léger baptisé SLS (Super Light Spring). Il serait même plus léger que son équivalent en titane, et pour le prouver, Fox présentait les trois options sur son stand : acier classique, titane et le SLS. Pour arriver à ce résultat, Fox a utilisé un acier très haut de gamme avec un traitement de surface spécifique, mais la marque a aussi pu réduire le nombre de spires et donc la quantité de matière utilisée ainsi que le poids. Fox annonce de 30 à près de 100g de moins qu’un ressort en titane. Cerise sur le gâteau, il sera aussi moins cher qu’un titane !

L’ensemble des infos sera très prochainement en ligne sur www.ridefox.com et la disponibilité est annoncée d’ici l’été pour la plupart des produits.

Cet article a été réalisé en collaboration avec www.MTBCult.it