Depuis la refonte complète de la mythique 36 pour la gamme 2015, Fox a fait évoluer sa grosse fourche d’enduro chaque année, et la marque ne déroge pas à la règle pour son millésime 2018. Passage en revue de la nouvelle famille 36 et de ses nouveautés, et première prise en main d’un exemplaire que Fox nous a fait parvenir en avant-première !

Trois niveaux de gamme, trois tailles de roues, avec trois configurations d’axes différentes et surtout trois types de cartouche : Fox ne fait pas les choses à moitié et tous les enduristes devraient y trouver leur bonheur !

Mais avant de détailler la gamme et les options, parlons directement de la principale nouveauté : l’apparition de la technologie EVOL (Extra Volume) sur la 36. Jusqu’ici réservée aux amortisseurs pneumatiques de la marque, elle consiste en un plus grand volume d’air dans la chambre négative. Le but est de créer une courbe plus linéaire sur la première partie du débattement, permettant de gagner en sensibilité sur les petits chocs, tout en conservant ensuite du soutien en milieu de course et une bonne résistance au talonnage. Ces deux derniers aspects peuvent évidemment être affinés via l’ajout (ou le retrait) de tokens dans la chambre d’air. Fox annonce avoir également travaillé sur le “tuning” de ses cartouches FIT et revu la courbe de compression pour encore améliorer le comportement de la 36.

Trois options d’axes sont proposées : 15×100 et 15×110 (Boost), tous deux avec serrage rapide, ainsi qu’une version compatible 15 et 20mm. En proposant le Quick Release par défaut depuis la gamme 2017, Fox se distingue donc de Rock Shox, qui vient d’annoncer que sa nouvelle Pike sera d’origine fournie sans serrage rapide.

La 36 se décline également en trois versions au niveau de la cartouche. La plus complète est la FIT HSC/LSC, permettant de régler de manière très précise les compressions haute et basse vitesses. Une gamme en dessous, on retrouve la FIT 4 avec ses trois positions de compression (Open, Medium et Firm) et la possibilité de régler les basses vitesses sur 22 clics en mode Open. Enfin, la version FIT Grip se retrouvera quant à elle uniquement sur les fourches de première monte de la gamme Performance. Elle se caractérise essentiellement par son piston flottant monté sur un petit ressort, et offre elle aussi trois positions de compression.

Cette nouvelle 36 sera disponible en trois débattements pour les roues de 27.5″ (150, 160 et 170mm), deux pour le 29″ (150 et 160mm) et deux pour ceux qui roulent encore en 26″ (160 et 180mm). Ces derniers pourront même opter pour un pivot droit en 1″1/8 à la place du désormais traditionnel pivot conique ! Fox continue également à proposer un chassis spécifique e-bike, adapté aux contraintes occasionnées par le surpoids des vélos électriques et qui se distingue par une rigidité encore accrue ainsi que l’ajout de matière à certains endroits particulièrement sollicités.

La finition Kashima “basse friction” sera réservée à la gamme Factory (HSC/LSC ou FIT 4), les fourches de la famille Performance Elite (HSC/LSC ou FIT 4 également) arborant quant à elles des plongeurs noirs plus sobres. Quant aux tarifs, ils ne nous ont pour l’instant été communiqués qu’en Dollars : 1049$ pour la Factory HSC/LSC, 979$ pour la Factory FIT 4, 959$ pour la Performance Elite HSC/LSC et 889$ pour la Performance Elite FIT 4. La date de disponibilité de ces différents modèles n’est pas encore connue.

Avant de passer à nos premières impressions, précisons enfin que la version orange visible sur les images de cette présentation est réservée aux pilotes sponsorisés par Fox, et que seule la version en noir mat ci-dessus sera commercialisée.

Fox 36 – 2018 : première prise en main

C’est couplé à notre Santa Cruz Nomad 3 et sur les superbes traces de Finale Ligure, en Italie, que nous avons pu tester durant quelques jours la nouvelle 36 mise à notre disposition par Fox en version haut de gamme Factory FIT HSC/LSC de 170mm. Avant cet essai, la fourche a fait un petit tour sur la balance Vojo. Verdict avec un pivot légèrement raboté à 195mm et l’axe de 15mm en place, mais sans étoile : 1986g. Le tout donne une impression de robustesse, la finition est parfaite et les commandes très ergonomiques avec des clics bien marqués.

Mais venons-en aux sensation sur le terrain ! Les promesses de l’EVOL et du nouveau “tune” sont-elles tenues ? Sans avoir pu procéder à un comparatif direct avec la 36 de la précédente génération, on ne peut en tout cas que constater que le maintien en milieu de course est effectivement excellent, de même que la résistance au talonnage, et ce malgré une pression rikiki de 45psi convenant au poids léger (61kg) de notre testeur… Le comportement sur les aspérités du terrain et les très petits chocs nous a par contre un peu laissé sur notre faim, mais nous n’avons pas encore eu l’occasion de jouer avec les tokens pour éventuellement encore baisser en pression et gagner en sensibilité. Pour info, la fourche a jusqu’ici été roulée “à vide”, c’est-à-dire sans aucun token, alors que sur la Pike qui équipe généralement notre vélo on varie entre 2 et 3 unités pour obtenir un comportement optimal. On en profite pour préciser que le système de spacers a été revu : fini les tokens à enfiler façon brochette, place à des éléments qui s’emboitent très facilement… mais se retirent un peu plus difficilement !

Cette nouvelle 36 nous a globalement laissé une impression très “race”, et c’est quand on prend de la vitesse et que le terrain se fait plus rugueux qu’elle excelle ! On peut rentrer sans arrière-pensée dans une section rocheuse et ne pas être propre dans ses choix de ligne, la fourche est d’une remarquable rigidité et avale tout ce qui passe sous la roue avant… Elle travaille régulièrement sur une bonne partie de son débattement sans pour autant donner l’impression d’être trop molle, et en gardant toujours une petite réserve pour les impacts hors normes. Malgré la basse pression et l’absence de tokens, nous ne sommes en réalité que très rarement allés au fond, et sans jamais le sentir. Fox a donc particulièrement soigné l’hydraulique de sa 36 version 2018 ; une hydraulique qu’on peut d’ailleurs clairement entendre travailler dans les portions chahutées ! Précisons enfin que le fonctionnement de la fourche s’est montré en parfait accord avec l’amortisseur à ressort, un Rock Shox Vivid, que l’on retrouve à l’arrière sur notre vélo.

Verdict :

La Fox 36 nouvelle génération nous a séduits lors de cette première prise en main. Pointue mais efficace, elle aime être brusquée pour dévoiler tout son potentiel. Un test longue durée permettra de confirmer – ou d’infirmer – ces sensations, notamment avec un pilote plus lourd aux commandes. Il nous tarde également de la confronter à la Pike récemment remaniée, mais surtout à la nouvelle Lyrik qui semble être la rivale toute désignée de cette 36 2018 !

Plus d’infos : www.ridefox.com