Pour terminer en douceur la saison d’enduro, quoi de mieux que mettre en lumière un tout nouvel évènement ? C’est ce que nous avons choisi de faire en retrouvant les Trails Patrol sur leurs terres, dans la vallée de Munster. La sympathique équipe était entourée de quelque 300 pilotes venus découvrir les lieux et prendre du plaisir à vélo. Retour en images sur un week-end d’enduro alsacien :

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-13Commençons par l’essentiel, Munster ! La petite bourgade est installée dans une vallée surplombée par de nombreux petits sommets et stations de montagne.

C’est probablement pour son fromage que vous connaissez son nom. La course avait justement lieu au départ et à l’arrivée d’une ferme produisant son propre fromage de Munster. À 10 mètres des inscriptions, nous retrouvions de petits veaux et des fromages à différents stades de leur préparation.

L’association des Trails Patrol est emmenée par un petit noyaux dur et parmi celui-ci, nous retrouvons un certain Nicolas Lau. Cinquième du général de la coupe du Monde d’enduro (EWS), c’est sur son terrain à Hohrod que la course avait lieux.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-4Pour sa première édition, l’enduro de la vallée de Munster se déroulait sur deux jours (et nous vous le présentions ici : www.vojomag.com/traces-de-lenduro-de-munster ). Le samedi, trois spéciales étaient ouvertes aux reconnaissances et le dimanche, 6 étaient à parcourir.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-6Sous un beau soleil, le samedi était une occasion rêvée pour profiter des spéciales toutes fraîches et pour découvrir la première moitié de la course sans la pression du chrono.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-11Vous nous connaissez, il ne nous en fallait pas plus pour monter sur un vélo et partir avec un petit appareil photo.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-12Les premières liaisons se font sur la route et on attaque sérieusement le dénivelé positif. Arrivé à une première ferme auberge, on plonge dans un tracé à peine roulé et ouvert pour l’occasion.

On traverse un pré, propice à une petite pause si les vaches vous donnent leur accord.

Soyons honnêtes, sur un tel terrain de jeux, nous n’étions plus très enclins à prendre des tonnes de photos. Sachez toutefois que la bonne humeur était au rendez-vous et que les plus frileux à l’entrée de cet évènement « inconnu » étaient déjà rassurés.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-64Dimanche matin, on retrouve quelques top pilotes venus terminer la saison en beauté et prendre du plaisir sur une course amateur. Jérôme Clementz répondait présent, tout comme Pierre-Charles Georges ou encore Florian Golay.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-32Les trois premières spéciales du jour sont avalées sans encombre par les participants. Tous n’ont toutefois pas pris le départ des reconnaissances la veille et c’est notamment le cas des deux pilotes les plus rapides à l’issue de la journée de course.

Tous les pilotes n’avaient pas la dextérité des meilleurs.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-31Sur les premières spéciales, les coureurs ont relié les sommets et le bas de la vallée.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-43Dans les bois, le terrain archi-sec était particulièrement glissant.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-68Les pilotes évoluaient sur des sentiers balisés et des traces fraîches ouvertes pour l’occasion.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-35L’Enduro de la vallée de Munster était également une bonne occasion de s’en prendre plein la vue.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-21La quatrième liaison comportait une bonne dose d’ascension puisque toute la procession a grimpé jusqu’à l’auberge du Schiessroth pour prendre le départ de la quatrième spéciale se terminant au lac du même nom.

Fort heureusement, un gros ravitaillement était prévu avant d’attaquer.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-52 Direction ensuite le Gaschney pour les coureurs avant de rejoindre la dernière liaison, réalisée en navette cette fois-ci, pour rallier le sommet du Schnepfenried (et on souhaite bien du courage à nos lecteurs pour prononcer à haute-voix tous ces noms).

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-55C’est au total 53 kilomètres qui auront été parcourus pour 1750m de dénivelé positif et 2350 de négatif sous le regard attentif des belles vosgiennes.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-65Quelques familles et spectateurs ont fait le déplacement sur les spéciales.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-61On croisait également un grand nombre de marcheurs, curieux et divertis.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-73La diversité de terrains proposés était assez exceptionnelle.

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-39Il fallait être rapide et à l’aise dans les nombreuses portions techniques pour espérer approcher les meilleurs.

À l’arrivée, tout le monde a le sourire, organisateurs et coureurs. Le repas d’arrivé est lui aussi on ne peut plus local, une choucroute et une tarte aux myrtilles !

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-78Ce n’est qu’une fois la remise des prix commencée qu’on repère une organisation encore jeune : il manque le podium. Qu’à cela ne tienne, sortons trois bottes de paille !

enduro-munster-2016-vojo-paul-humbert-88

Pour le reste, tout roule et on a réellement eu affaire à un évènement bien ficelé.

Jérôme Clementz l’emporte devant Pierre-Charles Georges et Florian Golay. Mélanie Pugin gagne la catégorie dames devant Morgane Jonnier et Eva Carrer. Le vainqueur du scratch repart avec un trophée unique, à remettre en jeu l’année prochaine.

Nous adressons toutes nos félicitations à l’équipe des Trails Patrol qui contribue à enrichir nos régions d’évènements de qualité et à dynamiser la pratique du VTT. Nous serons présents pour la seconde édition de l’enduro de la vallée de Munster et nous vous y donnons rendez-vous !

Découvrez les résultats complets :