Même si on pouvait s’attendre à ce que Specialized ne reste pas éternellement au balcon de l’électrique, le lancement de son e-bike est un fameux événement. Et pas seulement parce qu’il s’agit de Specialized… mais surtout parce que la marque Californienne met directement la barre très, très haut avec son Turbo Levo : ossature de type Stumpjumper avec des bases courtes et une géométrie agressive, pneus 6Fattie en 3″ de section et un ensemble moteur/batterie à la fois parfaitement intégré, puissant, géré par smartphone et doté d’une autonomie annoncée comme au-dessus du lot. En attendant notre premier test sur nos terrains de jeu habituels fin de semaine, voici la présentation de la bête :

specialized_pedal_assist_launch_stills_08Le public l’attendait, tout comme les revendeurs de la marque qui commençaient à s’impatienter de voir leurs clients se tourner vers  d’autres produits s’ils souhaitaient de l’électrique. Mais l’attente semble valoir le coup quand on voit le Specialized Turbo Levo qui vient d’être dévoilé officiellement.

specialized_pedal_assist_launch_stills_29Pour son premier e-bike vtt (il y a déjà un vélo urbain dans la gamme Turbo depuis plusieurs années), Specialized a travaillé sur trois axes : l’intégration de la batterie et du moteur ainsi que le silence de fonctionnement, l’autonomie afin de ne pas castrer les envies de longues sorties des bikers et la maniabilité qui, il est vrai, est un point faible de nombreux vtt électriques notamment en raison de l’encombrement du moteur au niveau du pédalier et de l’allongement des bases qu’il implique.

1. Levo rime avec intégration

specialized_pedal_assist_launch_stills_46Le cadre du Specialized Turbo Levo est en aluminium M5, même si ses lignes très fluides pourraient laisser penser, de loin, qu’il s’agit d’un carbone (cela viendra peut-être, on peut rêver). Il s’agit d’une ossature très proche de celle du dernier Stumpjumper FSR, que nous vous avions présenté il y a peu lors de sa sortie. Elle a tout de même légèrement évolué pour s’adapter à la présence du moteur au niveau du boîtier de pédalier.

1-Specialized_Turbo_Levo_FSRLe moteur, justement, est un modèle exclusif Specialized, dont la batterie Li-Ion est entièrement intégrée au tube diagonal. Il s’agit d’une 504Wh sur les S-Works et Expert, alors que le Comp est en 460Wh. La batterie peut être retirée facilement et chargée soit sur le vélo, soit à part, voire remplacée par une autre en un clin d’oeil. A l’intérieur du tube, on remarque que tous les câbles et durits sont dissimulés.

specialized_pedal_assist_launch_stills_42Le moteur en lui-même ne pèse que 3,4kg et il délivre 530W, pour un couple de 90Nm, ce qui est un élément très important en VTT (à titre de comparaison, le nouveau Bosch Performance délivre 75Nm). Un effort particulier a également été fait au niveau du silence de fonctionnement. L’intégration se voit aussi au niveau du capteur de freinage (qui sert à couper le moteur directement quand le pilote freine), qui est bien protégé et intégré de façon discrète au niveau du disque arrière.

2. Objectif plaisir et maniabilité

2-Specialized_Turbo_Levo_FSROn l’a dit, la base du Specialized Turbo Levo FSR est un Stumpjumper FSR avec 140mm de débattement. Pour Specialized, l’électrique rime avec gros pneus. Vu le poids d’un e-bike, cela a effectivement beaucoup de sens ! Les pneus sont donc des 6Fattie (le nom donné par Specialized à ses modèles “Plus”) en 27,5″ de diamètre et 3″ de large, montés sur de nouvelles jantes en 38mm de large (contre 30 sur le premier 6Fattie que nous avions pu tester il y a quelques semaines).

4-Specialized_Turbo_Levo_FSRElément très intéressant, la longueur des bases reste dans des valeurs proches de celles de vélos classiques, avec 459mm. C’est 22mm de plus que le Stumpjumper FSR 29” et 20mm de plus que le 6Fattie, mais seulement 4mm de plus que le précédent Stumpjumper FSR en 29” ! Et c’est surtout moins que la plupart des autres e-mountainbikes full suspendus du marché dont certains montent à près de 500mm malgré des roues en 27,5” classiques ! Ajoutez à cela un angle de direction de 67° et un boîtier de pédalier à 342mm de haut et vous obtenez une vraie géométrie trail qui permet de préserver un plaisir de pilotage maximum, quand beaucoup d’e-bikes actuels ont encore un comportement digne d’une péniche.

3. Autonomie et gestion via une App

Specialized dit avoir travaillé l’autonomie de sa machine afin de permettre aux heureux futurs propriétaires de son Turbo Levo de faire de vraies longues sorties. Nous n’avons pas encore d’infos chiffrées, mais nous ne manquerons pas de poser la question cette semaine, lorsque nous pourrons voir… et piloter ces belles machines sur nos sentiers habituels afin de vous livrer nos premières impressions.

5-Specialized_Turbo_Levo_FSREnfin, cerise sur le gâteau, en plus d’un indicateur LED placé sur le cadre pour vérifier l’état de charge de la batterie, tout peut être géré via une application smartphone (iOS et Androïd) qui permet aussi bien de paramétrer les modes de fonctionnement (Eco, Trail, Turbo) que d’afficher les infos de sa sortie, ou même de se connecter à Strava ! Un algorithme baptisé Smart Control permet même d’optimiser la puissance du moteur selon le terrain rencontré, le temps de sortie que vous désirez faire, la distance ou une destination à atteindre. Le Specialized Turbo Levo peut aussi communiquer avec un GPS via ANT+. En cela, Specialized suit une voie très intéressante et différente des concurrents, qui proposent tous leur propre display.

6-Specialized_Turbo_Levo_FSRLe Specialized Turbo Levo FSR sera proposé en trois montages : S-Works, Expert et Comp. Tous sont équipés d’une transmission Sram 1×11, de fourches RockShox Pike (SW et Exp) ou Revelation (Comp) dont on découvre qu’elles seront proposées en Plus par Sram, ainsi que de roues avec jantes de 38mm de large (Traverse Carbon sur le SW et alu sur l’Expert et le Comp) et de la tige de selle télescopique Command Post IRcc.

Au-delà du Levo FSR que nous venons de vous détailler, d’autres modèles composeront la gamme électrique Specialized. Il y aura également un Turbo Levo HT sur une base proche du Fuse, le hardtail “Plus” de la marque américaine, ainsi qu’un fatbike. Le hardtail 6Fattie sera également décliné en version femmes.

specialized_pedal_assist_launch_stills_49La disponibilité est annoncée pour le printemps 2016 avec des tarifs dans la moyenne des e-bikes actuellement sur le marché. La gamme débutera à 3199€ pour le Turbo Levo HT (semi-rigide) et culminera à 8999€ pour le Turbo Levo FSR S-Works. Le Turbo Levo FSR Comp est à 4999€ et l’Expert à 6499€.

A défaut d’avoir pu être présents à la présentation presse en Autriche à la faveur de l’arrivée d’un heureux événement de 51,5cm et 3,88kg dans la famille Vojo, nous aurons l’occasion de voir et rouler ces nouveautés très intéressantes dès le milieu de cette semaine, et sur nos trails habituels qui plus est ! 

Edit : depuis la publication de cet article, nous avons eu l’occasion de rouler avec le nouveau Specialized Turbo Levo FSR. Retrouvez notre test et la présentation détaillée par les ingénieurs français qui l’on conçu en cliquant ici : www.vojomag.com/test-specialized-turbo-levo-un-vrai-vtt-electrique