Le Rocky Mountain Altitude a longtemps été le chef de file du segment “enduro” pour la marque canadienne. Un peu en retrait depuis le retour du Slayer qui accompagne les enduristes les plus engagés, le Rocky Mountain Altitude ne perd pas pour autant sa légitimité. Inchangé – ou presque, excepté un petit gain de rigidité sur le système de suspension Smoothlink et des bagues pivots à graisseur – dans sa version 2017, l’Altitude 2018 cultive ses fondamentaux et va chercher sa “perfection” dans le détail.

Format Boost, compatibilité avec les amortisseurs métriques et les technologies Di2 ou Fox Live (tiens, mais qu’est-ce donc que cela ?!?), compatibilité pour pneus 2.5/2.6, guide-chaîne maison monté sur plots ISCG05, monoplateau only, longueur de tube de selle raccourcie et adaptées aux tiges télescopiques à grand débattement… Pas de grosse révolution, mais la référence catégorisée « trail agressif » par les Canadiens est en quelque sorte passée à l’univers 2.0 du vélo. Le Rocky Mountain Altitude continue de développer 160mm de débattement à l’avant, 150mm à l’arrière et est équipé de roues de 27,5 pouces.

Toujours au cœur de sa technologie, le système Ride9, qui permet vraiment un ajustement rapide et facile de la géométrie et de la suspension sur 9 positions pré-réglées (d’où le « 9 », voyez) via 2 verrous imbriqués. Pour les modèles 2018, celui-ci a évolué. Il se place dans la biellette de suspension afin, selon la marque, de gagner en légèreté et étroitesse.

On profite de ces premières images pour découvrir un nouvel amortisseur Fox subtilement flouté : une probable nouveauté en approche !

L’angle de direction s’ouvre (65°-65,5-66,1°) et l’empattement augmente (1180 à 1177 en taille M), les riders de Vancouver ont, semble-t-il, visé la préservation du côté fun, tout en ne sacrifiant pas la stabilité afin de faire ressortir le côté très « sain » des cadres signés Rocky Mountain. On se demande toutefois ce qui différenciera vraiment le positionnement de l’Altitude de celui du Slayer dans la gamme Rocky Mountain.

Rémi Gauvin au guidon de l’Altitude

Ce n’est pas Florian Nicolaï, le pilote du team enduro Rocky Mountain Urge BP, qui nous dira du mal du vélo mais nous lui avons tout de même demandé son sentiment sur ce vélo qui l’a longtemps accompagné. Ce dernier a reçu l’Altitude 2018 juste avant son départ pour la Nouvelle-Zélande et l’ouverture de la saison mondiale il y a quelques semaines. De retour des épreuves de l’autre côté du globe, il roule avec le nouvel Altitude dans son Sud natal. De quoi nous faire part de son premier ressenti :

« Dans son ancienne version, le vélo se comportait bien, mais il lui fallait énormément de SAG à l’arrière. Avec le nouveau, maintenant, 30% de SAG (ce qui est normal) suffisent pour qu’il réagisse bien… Même si le boîtier de pédalier a été rabaissé, je n’ai quand même pas encore touché ! L’angle de direction est bien ouvert, et maintenant que ses bases sont un peu plus longues, l’Altitude a gagné encore en stabilité, mais sans perdre son côté fun. C’est un vélo super joueur, facile à piloter. Je n’ai pas encore comparé les chronos avec le Slayer, je dois faire ça ces prochains jours, donc je ne sais pas encore, pour ma part, avec lequel je me sens le mieux, mais ça sera dur de faire un choix, parce que l’Altitude est vraiment bon. J’adapterai en fonction des courses. »

Quoique ça ne grève pas son comportement dynamique, l’Altitude n’a jamais éberlué par un poids ultra-light, même en version carbone « Smoothwall », la technologie Rocky, qui recourt à un tressage spécifique afin d’accentuer la rigidité sur les points stratégiques. Le Rocky Mountain 2018 affiche 12,88 kg pour les déclinaisons carbone 90 et 70. Oui, vous l’avez bien lu, afin de simplifier les appellations (passage au 2.0 oblige, on vous l’avait dit), les anciennes dénominations « 790 MSL » et « Altitude 750 » laissent désormais place aux « Altitude Carbon 90 » (la version haut de gamme, avec montage Sram Eagle, freins Guide en 180 mm, fourche Fox 36 – l’amortisseur restait à annoncer) et « Altitude Alloy 50 ».

L’Altitude 2018 sera proposé en 6 déclinaisons (Carbon 90 et 70 pour les full carbone ; Carbon 50 pour le modèle avec triangle avant en carbone et bases en alliage ; Alloy 70, 50 et 30 – plus le chiffre est petit, moins le tarif est élevé, avec des montages à l’avenant, allant du tout-Sram au panachage Shimano SLX et XT), pour des prix s’échelonnant comme suit : 3560 € pour l’Alloy 30, 3999 € pour l’Alloy 50, 4999 € pour le Carbon 50, 5999 € pour le Carbon 70 et 7999 € pour le Carbon 90.

Les premiers modèles seront disponibles dès la mi-mai.

Avant de retrouver le Rocky Mountain Altitude 2018 en vidéo, redécouvrez le système à 9 positions Ride 9 développé par la marque :

Plus d’infos sur le site de la marque : www.bikes.com

Partager cet article :