Présentation | Team Merida Wallonie, en place pour 2017

11 février 2017 — Olivier Béart

Alors que le président de la fédération cycliste Wallonie-Bruxelles lui-même pensait que 2016 serait la dernière année de l’équipe Merida-Wallonie et qu’elle ne passerait pas le cap des JO, le dynamisme des responsables et la fidélité des sponsors permet de continuer à écrire l’histoire de ce team hors du commun, qui permet aux talents du Sud de la Belgique de se frotter au gratin mondial. Rencontre.

Il y avait un peu d’émotion, mais aussi une certaine joie dans la voix de Thierry Maréchal, le président de la Fédération Cycliste Wallonie-Bruxelles (FCWB), au moment de prendre la parole lors de la présentation du team Merida-Wallonie 2017 ce week-end dans la belle ville thermale de Spa. “Nous savions qu’à la fin de la saison 2016, d’importants subsides qui permettaient au team de fonctionner ne seraient plus disponibles, dans la mesure où ils avaient pour objectif d’essayer d’amener un ou deux coureurs wallons aux Jeux Olympiques de Rio. Je craignais donc qu’il n’y ait pas de saison 2017. Mais finalement, nous sommes là aujourd’hui, grâce à la ténacité de quelques-uns et plus particulièrement du manager de l’équipe, Brice Scholtes.”

Le dynamique meneur du team Merida-Wallonie (en bas, à droite) s’est en effet mis à la chasse aux soutiens dès la saison 2016 terminée, et la récolte a été plutôt bonne. “Bien sûr, il a fallu faire quelques économies, mais malgré des subsides réduits, l’Adeps a continué à nous suivre, de même que la FCWB, Lotto et tous nos sponsors privés dont la fidélité est à souligner. En plus de Merida, NoTubes, G-Skin, Northwave, Galfer, W-Cup, ESI grips, Weleda et Ekoi, Hutchinson rejoint même la liste.” Bref, voilà de quoi envisager 2017 dans la sérénité et dans la lignée du travail accompli.

Mais au fond, le team Merida-Wallonie, qu’est-ce que c’est exactement ? Si la plupart de nos lecteurs du Sud de la Belgique le connaissent probablement, il est toujours bon de rappeler qu’il s’agit en quelque sorte du sommet d’une pyramide qui repose principalement sur la formation des jeunes.

Offrir aux meilleurs éléments la perspective de pouvoir se frotter au gratin mondial dans les meilleures conditions, c’est aussi cela notre moteur.

Comme l’explique Brice Scholtes : “5 des 7 membres du team actuel sont issus du team jeunesse (aujourd’hui coordonné par Julien Soussigne), en étant passés avant par le Kids Trophy et quelques-uns des clubs les plus impliqués dans la formation chez nous. Offrir aux meilleurs éléments la perspective de pouvoir se frotter au gratin mondial dans de bonnes conditions, c’est aussi cela notre moteur. Nous ne voulons pas former à tout prix des champions, mais les mettre dans un cadre qui leur permet de donner le meilleur d’eux-mêmes, dans le respect du travail effectué en amont par les clubs.” 

Et visiblement le moteur tourne plutôt bien puisque, même si les deux leaders n’ont pu défendre toutes leurs chances de qualification pour les JO pour cause de blessure, l’équipe pointe à la 23e place mondiale et elle a engrangé pas moins de 44 podiums en 2016, dont 10 victoires sur des courses UCI. Passons maintenant les effectifs en revue, en commençant par les plus jeunes.

Team Merida-Wallonie 2017 : les effectifs

Clément Horny, Arne Janssens et Laurenz Rex sont les trois Juniors de l’équipe. Pur produit de la filière FCWB, Clément est vice-champion du Benelux derrière son pote Arne. Les deux gaillards ont aussi dominé leur catégorie au Roc d’Azur au terme d’une course d’équipe parfaite. Ils se considèrent encore en phase d’apprentissage en 2017, mais notre petit doigt nous dit qu’on pourrait quand même entendre parler d’eux au niveau mondial. Quant à Laurenz Rex, il sort d’une année 2016 qui n’a pas été à la hauteur de ses attentes, mais il a changé d’entraîneur et aborde 2017 avec une nouvelle motivation.

Pierre de Froidmont vertegenwoordigt het team dan weer bij de beloften.eprésentant de l’équipe en catégorie Espoir. S’il a réussi de belles performances en Belgique l’an dernier, il s’est montré en retrait sur les épreuves internationales. Sans point UCI en début de saison, il est parti en fond de grille et il a eu du mal à s’exprimer. Leçon retenue pour 2017, qu’il abordera avec plus de courses de préparation dans les jambes et, il l’espère, un petit pécule de points précieux qui lui permettront de partir devant.

Emeline Detilleux et Alice Pirard sont les deux éléments féminins… et toutes deux championnes de Belgique. En XC Junior pour Emeline et en Marathon pour Alice. La première compte parmi les grands espoirs du vtt belge et le sélectionneur belge Filip Meirhaeghe voit en elle une future championne. Elle visera le top 10 mondial de la catégorie. Quant à Alice, après avoir dû faire une croix sur ses chances de sélection pour les JO à cause d’une blessure à l’épaule survenue au plus mauvais moment, elle aborde 2017 en mettant davantage l’accent sur le marathon, discipline qui lui convient mieux que le XC pur… qu’elle ne délaissera pas complètement pour autant.

Enfin, Sébastien Carabin est toujours le leader de l’équipe. Après avoir, lui aussi, dû renoncer à défendre ses chances de sélection pour Rio, il s’est consacré au marathon en fin d’année 2016 avec quelques très belles performances dans des courses par étapes (2e au Crocodile Trophy) ainsi qu’au Roc d’Azur (vainqueur du Roc Trophy et podium sur le Roc le dimanche). Il commencera l’année 2017 par une participation au Cape Epic avec le champion de Belgique marathon, Frans Claes, et avec l’ambition d’aller chatouiller les meilleurs.

Et comme un team ne fonctionne pas sans staff, soulignons aussi l’apport de Pierre-Yves Toussain, Rolland Lefevre, Gaël Cailteux, Benoît Moyse, ainsi que les hommes de l’ombre Joël Grégoire, Ludovic Vanderlinden et Marie-Charlotte Marechal. Rendez-vous en 2017 pour un programme composé des courses belges et européennes, ainsi que de quelques Coupes du Monde plus lointaines comme celle de Mont-Ste-Anne au Canada. Des exploits que vous pourrez suivre sur Vojo, bien entendu !