Ibis Cycles : de retour avec le Mojo HD4

31 mai 2017 — Paul Humbert

Après quelques années d’absence, Ibis est de retour en France et dans le BENELUX via Race Company. Le distributeur rebondit ainsi après la perte de la carte « Santa Cruz ». Et quoi de mieux qu’un nouveau vélo pour lancer la machine ? Ibis vient d’annoncer officiellement l’arrivée de l’enduro Mojo HD4 que nous avions repéré sur les EWS. Découvrez les caractéristiques de la bête et les commentaires de François Bailly-Maître, le Français sponsorisé par la marque : 

La géométrie du Mojo est complètement repensée dans cette quatrième version. Le vélo est plus long et ses angles sont plus ouverts. La direction affichera donc 64,9°. La marque annonce également une meilleure progressivité grâce aux amortisseurs les plus récents et à sa géométrie retravaillée. Le vélo devrait être plus performant sur les terrains les plus cassants.

Toutes les tailles voient leurs « reach » augmenter et si la taille S s’allonge de 4mm, la taille XL est elle boostée de 34mm.


Le vélo développera 153mm de débattement à l’arrière pour un débattement avant allant de 160 à 170mm. Annoncé avec le Fox Float (7.875×2.25″) présent sur le marché, la marque annonce à mots couverts l’arrivée du prochain modèle spécialement « tuné » de la marque au renard (que nous avions déjà repéré lors du lancement du Rocky Mountain Altitude). Il sera également possible d’installer un Fox Float X2 mais la marque déconseille l’utilisation d’un amortisseur à ressort. Ibis recommande un SAG entre 25 et 30%.

Ce cadre tout en carbone est annoncé entre 30% et 40% plus rigide et il pourra accueillir des pneus jusqu’à la section 2.8, et donc Plus, en 27,5 pouces. L’Ibis Mojo HD4 sera équipé de jantes IBIS 742 plus larges que le modèle précédent. Le vélo est évidemment passé au standard boost (148×12 et 11×15). Le Mojo HD4 pourra également accueillir un bidon, chose pratique pour les amateurs du « sans sac ». La marque améliore ainsi son Mojo et cet Ibis Mojo HD4 facilite l’utilisation des tige de selles télescopiques, et même celles de grandes tailles.

Nous avions repéré ce vélo, qui se déclinera en deux coloris, sur les Enduro World Series. Il était au guidon du team Ibis mené par les soeurs Gehrig et Robin Wallner, mais nous le retrouvions également aux mains de François Bailly-Maître dans sa structure indépendante.

Le jurassien nous parle des principaux changements pas rapport au Mojo HD3 : « Ce qui change vraiment, c’est la longueur du top tube et l’ouverture de l’angle de direction. C’est un vélo vraiment différent, le jour et la nuit. Le vélo est plus agressif en descente et je retrouve la stabilité de mon ancien 29 pouces. C’est un vrai bon vélo d’enduro. Pour une coupe du Monde comme l’EWS en Irlande, il n’était peut être pas le plus adapté, comme sur les courses assez lentes où on tourne autour des arbres, mais dès qu’on est en montagne et que ça va vite, c’est impressionnant. »

Et quand on lui pause la question de la « cible », la réponse est assez claire, ce n’est pas un vélo à tout faire : « Ce n’est pas un vélo pour faire de la ballade « all-mountain », il faut vraiment être en montagne et faire des navettes. Sinon, le Ripley 29 conviendra bien mieux. C’est d’ailleurs le vélo que prends pour pédaler et faire des tours plutôt XC. Mais pour rouler et engager, le HD4 est idéal. » Nous vous préparons un Bike-check complet du vélo de François Bailly-Maître alors restez à proximité !

La disponibilité est annoncée fin Juin, début Juillet 2017. Côté tarifs le cadre s’échange à 3699 euros et les différents montages font varier le prix du vélo complet de 5099 euros à 8999 euros. Le vélo sera déjà disponible dans le parc test de Race Company qui, on le répète, assurera le retour de la marque dans l’hexagone et dans le BENELUX.

Plus d’infos sur le site de la marque : www.ibiscycles.com