Kids Trophy : à l'école des champions et du plaisir

Sport
22 septembre 2016 — Olivier Béart

Voilà 18 ans que le Kids Trophy est né en Belgique ! L’idée : organiser une série de courses typées XC destinées aux enfants de 7 à 14 ans. Compétition, oui, mais pas n’importe comment : avec une vraie notion de convivialité et de plaisir comme nous avons pu le voir lors de la finale de l’édition 2016 qui s’est déroulée à Burdinne dans un magnifique domaine doté d’une gigantesque plaine de jeux. Découverte.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-3Cela fait 18 ans maintenant que le Kids Trophy – O2 Bikers a été créé. Il a vu passer quelques jeunes champions qui ont confirmé ensuite leur passion (pensons à Jeff Luyten qui est aujourd’hui un des meilleurs crosseurs belges, Robin Stenuit qui fait carrière sur route ou encore à Julien Soussigne, vainqueur de la première Belgian Enduro Cup). Mais le Kids Trophy a surtout vu s’amuser des milliers de jeunes qui, à un moment de leur vie du moins, se sont passionnés pour le vtt.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-4L’homme derrière tout cela, c’est Jacques Ninanne. Oh, bien sûr, il n’est pas tout seul pour tout organiser, mais ce dynamique quinquagénaire qu’on connaît aussi comme speaker sur de nombreux événements, est au four et au moulin. Du départ aux podiums en passant par l’organisation des courses elles-mêmes, on a l’impression qu’il a le don d’ubiquité sur les week-ends de courses !

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-7En discutant avec lui et en assistant à l’événement, on voit que la recette fonctionne plus que jamais : “Cette année, sur les 12 manches, nous avons eu à chaque fois entre 180 et 210 inscrits ! Et nous avons 140 filles et garçons qui ont fait au-moins les 8 manches nécessaires pour jouer le général. C’est vraiment une belle récompense. Mais le défi c’est de gérer ce succès afin de garder la convivialité. Je songe donc à scinder certaines catégories”, nous explique le grand Jacques.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-50Comment expliquer ce succès ? “Je pense que le VTT est clairement un sport qui attire les gamins. Le vélo a la cote et c’est le premier sport mécanique qu’ils peuvent faire. Même s’il n’est pas donné, il reste relativement accessible. C’est un sport nature aussi. Puis, le succès de la route baisse car nos routes sont dangereuses et on entend de plus en plus parler d’accidents. Le challenge est bien connu aujourd’hui et le bouche à oreille fonctionne bien dans les clubs.”

La finale de l’édition 2016 illustre bien l’ambiance qui règne sur le challenge : elle se déroule au domaine de l’Hirondelle, entre Namur et Liège, et il y a là une immense plaine de jeux ! Bref, ça roule mais après ça joue ! Et la journée est suivie d’un repas qui accompagne la remise des prix de la finale du challenge.

Pour les plus jeunes (théoriquement à partir de 7 ans, mais quelques-uns commencent un peu plus tôt), les parcours sont adaptés et il n’y a pas encore de réelle difficulté technique. Chaque chose en son temps. Mais il faut déjà bien maîtriser son vélo, et on est étonné de l’habileté dont certains font déjà preuve ! Puis, c’est mixte : il y a bien des classements séparés mais garçons et filles courent ensemble.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-34Dans les catégories supérieures, on passe tout de suite à des choses plus sérieuses. Bien sûr, il ne s’agit pas de parcours de Coupe du Monde ni de dénivelés inutilement élevés. Mais on parle par contre déjà de beaux petits coups de cul et de petites descentes bien raides qui demandent un bon contrôle de la machine.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-66Au bord du circuit, nous rencontrons Jarno qui, blessé lors d’une sortie de reconnaissance sur le circuit le mercredi après-midi, est venu pour encourager ses amis. “C’est le première fois que je me blesse. C’est une chute toute bête, je suis passé au-dessus du guidon… c’est le métier qui rentre” ! Il court en Minimes et nous explique ce qu’il aime dans le vtt : “Je fais du vtt depuis un an et demi seulement. Mon frère a fait un stage au club des Blancs Gilets puis je m’y suis mis.”

“J’aimerais bien avoir autant de style que Nino Schurter”

“J’aime bien tout ce qui est technique et descente. J’ai moins de physique car j’en fais depuis moins longtemps que d’autres, mais je sens que ça vient. L’an prochain je serai chez les débutants et j’aimerais aller en France pour découvrir de nouveaux circuits et d’autres jeunes bikers. J’aime bien regarder les Coupes du Monde pour voir comment ils roulent. je ne suis pas fan d’un pilote en particulier mais quand même, Nino Schurter m’impressionne et j’aimerais bien avoir autant de style que lui“.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-8Pendant les courses, on sent une bonne ambiance des enfants entre-eux… mais aussi beaucoup d’implication !

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-9Les jeunes compétiteurs donnent tout ce qu’ils ont…

… et ça se voit à l’arrivée !

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-23De l’autre côté des rubalises, la famille vit aussi la course avec intensité !

Les encouragements pleuvent mais, fort heureusement, on ne voit pas de parents mettre une pression inutile sur leur progéniture. Non pas que ça n’arrive jamais, et il y a déjà eu quelques dérives par le passé, mais de ce que nous avons ressenti ici et des échos que nous en avons eu, cela fait plusieurs années que l’atmosphère est apaisée et vraiment tournée vers le plaisir.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-30Sébastien, qui vient des Cantons de l’Est, nous raconte que c’est justement pour l’ambiance et les copains qu’il aime le Kids Trophy : “J’ai commencé à faire du vélo seul, à la maison. Je ne voulais pas faire de courses au début. Puis, je suis rentré dans le club de ma région, j’ai essayé et j’y ai pris goût de suite ! Je ne cherche pas les résultats, mais mon club et le Kids Trophy, c’est devenu comme une deuxième famille. Je me suis fait plein de copains que je n’aurais jamais rencontrés autrement”.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-65Même son de cloche chez Léa, même si elle a un esprit plus compétitif (elle est d’ailleurs championne de Belgique de sa catégorie) : “J’ai toujours aimé faire du vélo ! J’ai commencé par la route puis un jour, avec mon club, nous sommes venus faire une manche du Kids Trophy il y a trois ans. J’ai mordu et depuis je ne fais plus que du vtt. Même si ce sont des courses, on s’amuse. Le vtt, c’est super varié, aucun tracé ne se ressemble, on découvre toujours. J’aimerais bien continuer plus tard. Je rêve de Coupes du Monde et de Jeux Olympiques !” Ses modèles ? “Jolanda Neff, Jenny Rissveds et Emily Batty,” nous répond-elle sans hésitation.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-31Chez les Grands de 13-14 ans, on voit que ça roule vite !

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-35Clément Horny, un ancien du Kids trophy qui est depuis devenu champion de Belgique Débutants, est venu faire une pige comme ouvreur… et il confirme : “Il ne faut pas que je traine car je dois vraiment me donner à fond pour garder un peu d’avance sur les premiers. Ils roulent fort” !

Et ce n’est pas son pote Gauthier, qui assure le rôle de “biker balai”, qui dira le contraire ! Une seconde d’inattention et paf, c’est la gamelle. “J’ai glissé, chef” !

A sa décharge, c’est vrai que le tracé était humide par endroits et qu’il réservait quelques pièges !

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-57Après une bonne demi-heure de course, les derniers concurrents passent. Il est temps de rejoindre la ligne d’arrivée.

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-58En chemin, on en profite pour échanger encore quelques mots avec un autre habitué du challenge qui vient de terminer sa course et qui reprend tout juste son souffle. Kilian a commencé à 12 ans et, après un an de pause à cause d’une blessure, il est de retour sur le vélo : “Ca a été dur physiquement car j’avais beaucoup perdu. Mais le plaisir était toujours là ! J’aime le roulant car je suis plutôt du genre costaud, mais je suis aussi un fan de technique. Aux entraînements avec le club des Superbikers on a un magnifique terrain de jeu du côté des Lacs de l’Eau l’Heure et le mercredi après-midi on ne fait que ça !”

“Mon conseil pour un petit nouveau ? Viens et amuse-toi !”

“L’an prochain je quitte le Kids et je débute en Cadets. Ca va me manquer ! Je me suis fait énormément de copains d’autres régions. J’espère que je les retrouverai l’an prochain, mais je pense que beaucoup vont continuer.” Et si tu avais quelque chose à dire à un petit nouveau qui voudrait débuter sur le Kids Trophy ? “Je lui dirais juste de venir voir et de s’amuser sans exagérer. Le vélo, ça doit rester 100% plaisir, même quand on s’entraîne. Moi en tout cas c’est comme ça que je le vois !”

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-60Vient enfin le moment des podiums, juste avant le début de la soirée de clôture. Petite différence avec leurs ainés : après les trois premiers qui sont mis à l’honneur, tous les participants sont invités à les rejoindre sur le devant de la scène…

… et tous reçoivent leur médaille !

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-63Au-milieu des enfants et des familles aux mines réjouies, Jacques Ninanne souffle quelques instants. Et il profite aussi. En attendant l’année prochaine avec, paraît-il, quelques beaux nouveaux projets. A bientôt !

kids_trophy_burdinne_2016_copyright_obeart_vojomag-11Pour plus d’infos et pour parier sur le nom des champions de demain en épluchant les résultats, rendez-vous ici : http://kidstrophy.org
Merci à Giovanni Conti pour les quelques photos des plus jeunes bikers qui nous ont permis de compléter cet article.