Il y a des batailles où tous les participants sortent vainqueurs. La Forestière 2016 fait partie de ces batailles. C’est sous une pluie battante, ininterrompue tout le week-end, que les participants à la Forestière édition 2016 se sont lancés dans un combat contre les éléments. Retour, en images, sur un évènement de légende dont l’histoire continue de s’écrire.

Samedi

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-5La météo n’a laissé aucun répit à l’organisation et aux coureurs. Pour sa 26ème édition, La Forestière a été pluvieuse.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-110Nous arrivons à Arbent en milieu de journée, le samedi, à la veille des courses majeures. Le site que nous avions laissé sous la neige cet hiver pendant notre reconnaissance du parcours (à retrouver ici : www.vojomag.com/forestiere-2016-terres-dune-legende ) est désormais balayé de sa couverture blanche.

La pluie tombe légèrement mais rien n’arrête les enfants de la “ForestKid” qui se lancent sur une partie du circuit de XCO du lendemain.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-109On y retrouve des futurs talents, de simples débutants et des enfants qui découvrent le VTT.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-129Comme souvent dans ces évènements là, les parents sont les plus impliqués dans la course.

Au point de ralliement de tous les tracés, on retrouve les stands des exposants et on croise des bénévoles que la pluie n’est pas prête d’arrêter.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-132La grande tente de la buvette est prise d’assaut. La chaleur de la cuisine réchauffe tout le monde. On y retrouve également quelques producteurs locaux venus vendre leurs produits.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-128Les Freestyl’air ont eux aussi répondu présents pour distraire le public.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-134Les équipes de bénévoles sont particulièrement nombreuses et chaque année, c’est plusieurs centaines de personnes qui donnent de leur temps pour faire vivre la grosse organisation de la région.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-124Tout doucement, on sent que tout le monde se prépare pour la journée du dimanche. On reconnaît les tracés, on récupère son inscription et on guette, inquiet, le ciel.

Dimanche

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-28Le miracle attendu n’arrivera pas, il pleut des cordes dans l’Ain comme dans le Jura.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-2Le départ du marathon 100 km est donné à 8 heures à Saint-Claude. Des pointures mondiales sont sur la ligne de départ.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-8Si l’ambiance chaleureuse et la météo capricieuse rapproche les pilotes présents, une fois le départ donné, c’est chacun pour soi et la course part vite.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-16Après un premier tour dans la ville, les pilotes repassent et les jambes tournent déjà bien vite.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-12Derrière les pilotes sponsorisés, on retrouve la foule des inconnus, venus relever un défi et tester leurs limites.

On croise des jeunes, des moins jeunes, des tandems.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-18Une fois les pilotes lancés dans la natures, tout le monde saute en voiture pour suivre, morceau par morceau, le passage des coureurs.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-20En chemin vers le départ du 65km dames, on croise des traversées de coureurs.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-29Dans le calme des pâturages jurassiens, on entend pourtant les moto ouvreuses traverser la forêt, guidant dans leurs chemins la tête de course.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-31Cette dernière évolue d’ailleurs rapidement et le visage guidant des centaines de VTTistes change régulièrement.

Ces visages sont déjà marqué après une petite heure de course.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-23Les coureurs ont froid et le parcours est encore plus exigeant dans ces conditions. Même le Belge Frans Claes est congelé, c’est dire.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-32La pierre calcaire du Jura n’est pas tendre et l’accroche est réellement précaire.

Au départ de la course du 65km dames, on retrouve des visages connus.

Julie Bresset, Hélène Marcouyre, Fanny Bourdon, Lena Gérault et bien d’autres se tiennent chaud sous la tente de l’organisation.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-45Sally Bigham, une des grandes favorites de la course n’a pourtant pas répondu présente, la météo aura eu raison de sa motivation.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-47Une fois le départ donné, nous retrouvons Arbent pour assister aux premières arrivées et aux courses XCO, la nouveauté de cette édition de la Forestière.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-49L’évènement accueille plusieurs épreuves dont une manche des Junior Series permettant aux meilleurs coureurs de décrocher des points UCI.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-59La course part vite et les pilotes évoluent sur les pierres calcaires et dans l’humidité.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-64Benjamin Le Ny, très à l’aise dans la boue, s’impose chez les Juniors hommes.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-68Chez les Juniors dames, c’est Loana Lecomte qui remporte la course.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-96De son côté, l’enduro de la Forestière se termine discrètement. Il est remporté par Eliott Baud.

Au passage de la ligne, les coureurs sont exténués. Nombreux s’écroulent, d’autres sont incapables de prononcer un mot.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-67Ils sont trempés, frigorifiés et affamés.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-75Damiano Ferraro remporte la Forestière devant Soren Nissen et Samuele Porro. Ils ont parcouru les 100 kilomètres de course en un petit peu plus de 5 heures.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-86Sébastien Carabin termine sa course en 6ème position derrière Alexis Vuillermoz, après une des courses les plus difficile à laquelle il a pu prendre part : “J’ai rarement eu aussi froid. Je me suis même changé et j’ai perdu une place au profit d’Alexis. Mais je ne pouvais pas faire autrement, j’étais frigorifié”.

la-forestiere-2016-vojo-paul-humbert-98À l’arrivée de la course dame, Hélène Marcouyre arrive tout sourire. Elle remporte une nouvelle Forestière à quelques semaines de la fin de sa carrière sportive.

Elle est suivie par Lena Gérault qui, après avoir tenté d’aider Julie Bresset à rester en course malgré son manque d’alimentation, termine la course seule. L’ancienne championne olympique abandonnera La Forestière à quelques kilomètres de l’arrivée.

Fanny Bourdon prend la médaille de bronze sur cette Forestière.

Derrière les compétiteurs, il y a également les très nombreux randonneurs qui sont tout aussi méritants que les champions bien préparés. Les conditions extrêmes n’ont pas enlevé le sourire des visages de ces derniers même si on comprend que la journée a été longue.

Comme toutes les légendes, la Forestière a ses qualités et ses défauts. Elle subit aussi les caprices de la météo. Mais rien n’arrête une légende !

Retrouvez les résultats sur le site officiel : www.la-forestiere.com