La toute première coupe du Monde organisée sur l’île de Madère vient de s’achever et c’est Greg Callaghan et Cécile Ravanel qui remportent la course. Après une première journée dominée par Jesse Melamed et Cécile Ravanel, les athlètes avaient encore 5 spéciales à avaler aujourd’hui pour boucler la course au bord de l’océan. Avec une telle perspective et des écarts vraiment minces, tout était encore possible et les prétendants à la victoire ne pouvaient se permettre de se relâcher à aucun moment. La journée n’a pas été sans surprises et rebondissements et c’est un podium bien différent de celui qui était attendu qui s’est dessiné. Mais avant de revenir en texte et en images sur deux jours de course, découvrez les premiers résultats :

Hommes

Le canadien Jesse Melamed et le français Adrien Dailly étaient bien partis pour se disputer la première place mais les deux ont vu leurs espoirs s’envoler en raison de crevaisons. À deux spéciales de la fin de la course, tout était encore possible. Greg Callaghan voit que son chemin s’éclaircit et s’empare du meilleur chrono dès la spéciale 7.

La crevaison d’Adrien Dailly :

Pendant que les uns disparaissent, d’autres se rapprochent encore un peu plus des premières places. C’est le cas de Sam Hill, Martin Maes et de Damien Oton qui bataillent aux coudes à coudes. Martin Maes s’empare même du meilleur chrono sur la 5ème spéciale et Damien Oton renoue avec la chance après deux courses catastrophiques. On connaît tous le talent d’un Sam Hill qui prouve que sa reconversion n’est pas un choix par défaut, même si il nous l’avait déjà démontré.

Alors qu’il reste encore deux chronos, Richie Rude revient en force et remporte la spéciale 8. Greg Callaghan conserve son avance mais celle-ci se réduit et Martin Maes est juste en embuscade, à moins de 2 secondes, avec son second meilleur temps ! Quel suspens !

C’est finalement l’irlandais Greg Callaghan qui remporte la course devant Martin Maes, Damien Oton, Jared Graves et Sam Hill. Théo Galy prend une superbe 7ème place, juste devant Richie Rude. Jérôme Clementz effectue lui une belle remontée après ses déboires d’hier. Il termine quelques secondes devant François Bailly-Maître.


Les résultats complets : ews.sportident.com/ews-powered-by-freeride-madeira/stage1_men_class.html

Dames

Si Cécile Ravanel a su remporter la première journée sans être top dérangée par Isabeau Courdurier, la pilote Sunn n’avait pas l’intention de la laisser faire tout au long de la seconde journée. Elle remporte la spéciale 5 du jour mais peine toutefois à rester la plus rapide au fil des spéciales. C’est la pilote Commencal qui reprend les commandes de la série avec une nouvelle victoire en EWS assez incontestable avec 7 spéciales sur 9 baptisées de son nom. Isabeau Courdurier est seconde.

La surprise du jour est venue de Miranda Miller, qui rafle une spéciale. La canadienne, éternelle “privateer” a su se faire une place dans l’équipe de descente Specialized Gravity et s’offre également la possibilité de s’aligner sur les EWS. Il semblerait que le format et le terrain lui conviennent bien même si cette victoire de spéciale tient plutôt du coup d’éclat.

Noga Korem continue d’impressionner en raflant la troisième place, avec une belle consistance. Casey Brown s’empare d’un second et quatrième meilleur temps sur des spéciales.

Les résultats complets : www.enduroworldseries.com/live/live-results/

Chez les Masters, Karim Amour remporte une nouvelle course et le descendeur français Thibault Laly remporte sa première EWS en Junior.

Retrouvez notre vidéo et notre portfolio des entraînements : www.vojomag.com/ews-3-madere-deux-jours-dentrainements/