Enduro Jura by Julbo: sous le soleil le Jura n’a pas son pareil

Sport
12 juin 2017 — Paul Humbert

On nous l’avait soufflé ces deux dernières années, l’Enduro Jura by Julbo est un évènement à part. Sur ces conseils avisés, nous avons pris la route vers cette magnifique région pour cet évènement dont François Bailly-Maître est l’instigateur et dont Vojo est partenaire. Deux journées à se gaver de sentiers en petit comité et profiter du chaleureux accueil jurassien, voilà le programme ! Entre deux morceaux de Comté, Jérôme Clementz et Carolin Gehrig remportent la course avec plus de 50 minutes de chrono. Avant le compte-rendu « inside » de Déborah Motsch qui termine à la troisième place chez les Dames, découvrez nos premières images :

6 spéciales le samedi, 3 spéciales le dimanche et une organisation aux petits oignons qui soigne une centaine de participants, on voit mal ce qui pourrait venir gâcher le plaisir. Nombreux étaient d’ailleurs les coureurs de la très humide édition 2016 à remettre le couvert en 2017. La commune de Lamoura et les forêts qui l’entourent se sont présentées à nous sous leur meilleur jour.

Nous laissons à Déborah Motsch la tâche de vous raconter le week-end en détails mais voici déjà quelques temps fort de l’Enduro Jura by Julbo.

Après un accueil et un repas tous ensemble le vendredi soir, les pilotes sont logés pour attaquer les spéciales à la fraîche le samedi. 6 sections chronométrées reliées par pas mal de pédalage étaient au programme.

Les terrains du Jura sont variés et les pentes peuvent être douces comme particulièrement raides. L’Enduro Jura attire chaque année une belle brochette de tops-pilotes qui retrouvent un évènement vraiment qualitatif, « à la cool », en plein milieu d’une saison de coupes du Monde.

Tout le monde avait le sourire, sauf François Bailly-Maître qui a failli perdre le sien pendant qu’il ouvrait les tracés. Quelques points de suture au menton ont toutefois suffi à relancer la machine.

Le samedi soir, juste avant le repas, deux équipes se sont affrontées, en dehors du classement général, sur un dual slalom en mini-vélo. D’un côté « les gaziers » et de l’autres, « les limeurs de calcaire » ont fait monter la pression avant d’attaquer le repas.

Une fois quelques-unes de ces pressions descendues, tous les regards étaient tournés vers Jérémie Reuiller et Pierre Henni qui ont proposé aux participants une petite vidéo de la journée !

Comme depuis la première édition, la boisson est en libre service et tout est fait pour que l’ambiance soit bonne pour les participants. Entre deux pâturages, tout le monde repart ensuite se coucher avant d’attaquer une seconde grosse journée.

Celle du dimanche était annoncée moins physique car une grande majorité du dénivelé positif était avalé en bus.

Trois longues spéciales étaient au programme. La première avait un départ tout à fait inédit, au sommet des crêtes du Jura.

En plein soleil et sous l’oeil attentif des habitantes de la région, la petite centaine de coureurs est repartie à l’attaque du chrono pour terminer tout en bas de la vallée, les pieds dans l’eau. Petite particularité de la première spéciale, elle est neutralisée pendant quelques centaines de mètres sur la route avant de reprendre au moment de replonger dans la forêt.

Une étape et un ravito bien fourni plus tard, tout le monde remonte pour la dernière spéciale « traditionnelle ». La suivante est une « poursuite » et tous les riders sont placés dans l’ordre du classement intermédiaire et à la distance qui les sépare des concurrents suivants.

Sur l’ultime spéciale, Jérôme Clementz part avec 18 secondes d’avance sur Rémy Absalon.

Le tracé de cette dernière mélange des portions rapides sur des chemins existants, des sections raides encore jamais roulées et des portions plus plates mais techniques, sans oublier quelques remontées.

Si, dans cette spéciale, de nombreux pilotes ont bien manqué de finir dans la rivière avec leurs vélos, tout le monde pouvait se jeter dans l’eau sereinement à la fin du tracé.

Au final, le pilote Cannondale l’emporte dans la bonne humeur. Il devance Rémy Absalon et Florian Golay, vainqueur aussi chez les Masters. Chez les filles, les soeurs Gehrig prennent les deux premières places et sont suivies par Déborah Motsch. L’organisation a également pensé aux blessés et à tous les autres participants qui ont pu profiter des lots des différents sponsors.

Face à tant d’enthousiasme et une fois la pression redescendue, les sympathiques bénévoles de l’Enduro Jura ont peut être oublié de distribuer la centaine de morceaux de Comté qui attendait les riders. Personne ne s’attendait à une telle chaleur dans le Jura et cet oubli était peut-être préférable pour celles et ceux qui avaient quelques heures de voitures devant eux !

Si le beau temps a parfois autant de mal que le réseau 4G à trouver le chemin du Jura, les sentiers bichonnés par les bénévoles de l’Enduro Jura by Julbo sont eux toujours présents au rendez-vous pour proposer un des meilleurs évènements de l’année.

On vous retrouve très vite pour le compte-rendu de Débi Motsch et on vous dit à l’année prochaine !

Les résultats :

[gview file= »http://www.vojomag.com/app/uploads/2017/06/scratch.pdf » height= »300px » save= »0″]

Retrouvez notre article 2016 (ici), le ride hivernal sur les sentiers de l’évènement (ici) et un petit point sur le travail des bénévoles (ici).