Les barres énergétiques maison : à vos fourneaux !

15 avril 2016 — Gaëlle Ichtertz

Le printemps est de retour, le soleil commence à pointer le bout de son nez, les sentiers deviennent de moins en moins humides, et surtout la saison reprend ! Il est temps d’aller rouler. Mais quand le reprise est dure et que les coups de barre se font sentir, quoi de mieux qu’une petit barre énergétique pour repartir de plus belle et reprendre un coup de boost pour terminer sa sortie avec le sourire ?

sans titre-59Morgane et moi avons décidé de nous lancer dans la confection de barres énergétiques faites maison. Autant mettre à contribution nos fourneaux pendant les journées pluvieuses où même en roulant très vite, il est difficile de passer entre les gouttes !

Avant de jouer de la cuillère en bois, on s’est renseigné un peu…

Alors, une barre énergétique, c’est quoi ?

sans titre-6-2Elle a pour but d’aider à la réalisation d’un effort, et à ce titre, n’est pas à confondre avec une barre protidique qui apporte majoritairement des protéines et dans une moindre mesure des glucides qui sont pourtant le carburant de l’effort. Pour être efficace, une barre énergétique doit donc comporter des glucides, des vitamines et des minéraux !

Arrivés au haut d’une montée, les cuisses font mal mais il reste encore un dernier petit coup de cul… Pourtant vous n’avez plus aucune énergie ! Pourquoi ?

sans titre-283L’épuisement des stocks de sucre constitue l’hypothèse habituelle pour justifier la fatigue lors des efforts, la fringale se fait sentir. Le glycogène (stock de glucides que l’on retrouve en majeure partie dans les muscles) a pour mission d’assurer un taux de sucre constant dans le sang entre deux repas, la nuit ou pendant l’effort. Sa déplétion provoque des sensations de faiblesse mais une alimentation sucrée au cours de l’effort suffit en général à éviter ces désagréments. D’où l’intérêt de glisser quelques barre énergétiques avec sa poche à eau dans son sac à dos avant de partir !

Ok pour les considérations techniques… Mais avec Morgane, on était d’accord. Une barre énergétique doit certes nous apporter le coup de fouet nécessaire pour repartir, mais il faut aussi que ce soit bon ! Alors on est parties se renseigner un peu … Quels ingrédients choisir ? En fouinant dans nos placards respectifs, voici ce que nous avons trouvé et mis à profit pour ce crash test en cuisine :

sans titre-39De l’avoine :

L’avoine renferme une grande proportion de fibres, ce qui lui confère des effets bénéfiques sur le système digestif et entraîne plus rapidement un effet rassasiant. C’est donc une céréale très digeste et à index glycémique bas.

sans titre-75Des dattes :

Riches en glucide, les dattes constituent un aliment de choix pour faciliter le travail musculaire. Elles sont particulièrement utiles lors d’efforts prolongés pour apporter le carburant nécessaire à nos muscles endoloris !

sans titre-42

Du sirop d’agave :

Bonne alternative au sucre classique, il possède un grand pouvoir sucrant, ce qui limite la quantité nécessaire à utiliser pour sucrer nos barres (75g de sirop d’agave remplacent 100g de sucre blanc). Il est également un peu moins calorique que le sucre blanc et possède un indice glycémique relativement faible.

Convaincues par les caractéristiques nutritives de ces trois ingrédients et, avouons-le, par le goût, nous nous sommes lancées dans la confection de 2 types de produits.

Nous avons opté pour deux types de formats, l’une cuite, l’autre crue, pour deux utilisations différentes. Testées en condition réelle et sans essai préalable, nous vous livrons le résultat de notre soirée « popote pour sportifs » avec nos points positifs mais aussi nos pistes d’amélioration !

La “Barencas”, pour te donner la baraka !

sans titre-198Pleine d’ingrédients qui vous donnent de l’énergie, cette barre est idéale lorsque vous vous sentez fatigués, avec ses graines, ses fruits à coques et son avoine qui vous apportent tous les nutriments nécessaires pour repartir de plus belle. Son format compact et rectangulaire la rend semblable aux barres industrielles et permet de l’emporter facilement dans un petit sac à dos ou dans la poche de votre maillot. Côté goût, son nappage au chocolat noir la rend irrésistible et invite à déguster son moment de pause bien mérité !

sans titre-24Préparation :

  • Craquer les amandes en deux
  • Mélanger tous les ingrédients secs : avoine, amandes, graines de courge, de tournesol, noix et sucre
  • Pendant ce temps, faites chauffer le sirop d’agave
  • Verser le sirop d’agave et l’huile au mélange (l’alternative Vojo : utiliser de l’huile de coco pour plus de liant et pour un peu plus de goût)
  • Etaler l’appareil dans un moule de façon à obtenir une surface bien plane et une épaisseur d’environ 1,5cm (aplanir à l’aide d’un papier cuisson si besoin)
  • Enfourner pendant 25 minutes environ (thermostat 180°)

Nappage :

  • Pendant ce temps, faire fondre le chocolat au bain-marie
  • Une fois la préparation sortie du four, napper d’une couche de chocolat fondu d’environ 0,5cm d’épaisseur
  • Placer la préparation 3h au réfrigérateur
  • Une fois le mélange consolidé, former des petites barres rectangulaires à l’aide d’un couteau ou d’un hachoir
  • Empoignez quelques barres, glissez-les rapidement dans votre maillot ou dans votre sac à dos et partez rouler !

barres1On aime :

  • Son goût chocolat et son côté croquant !
  • Son aspect barre de céréales qui ouvre l’appétit !

On n’aime pas :

  • Sa tendance à s’effriter lors du transport…

Mais ce n’est qu’un petit bémol car elle peut très facilement être recyclée en granola pour vos petits déjeuners avant sortie vélo, ou course (à mélanger avec du fromage blanc ou un yaourt, ou pour ceux qui n’aiment pas le lait de vache, avec du lait de riz !)

Pour un transport optimal : glisser vos barres dans une petite boîte en plastique.

  • L’association chocolat et grand soleil ne fait pas toujours bon ménage…

Peut-être serait-il opportun d’envisager une alternative au chocolat pour l’été : rajouter des fruits secs (canneberges, raisins secs…) ou remplacer le sirop d’agave par du miel (fleurs, sapin, acacia) pour un parfum plus aromatique !

sans titre-5-2L’avis des testeurs :

Pour Maxime et Guillaume, les « Barencas » sont idéales pour pallier les coups de barres. Dégustées au sommet de la montée, avant de réenfourcher leurs bikes pour se lancer dans une descente, elles ont su leur redonner la patate pour conclure leur sortie en beauté. Objectif rempli !

La « Roule Maboule », pour impressionner les foules !

sans titre-170Petite boule d’énergie, elle est idéale pour pallier les coups de barre qui interviennent par exemple en pleine montée. Facile à manger, elle ne nécessite même pas de marquer une pause et de descendre de son vélo. Son goût fruité et sa forte quantité de glucides jouent le rôle d’un véritable carburant, bon pour les muscles et pour le moral !

sans titre-89Préparation :

  • Préparer les dattes : retirer le noyau et confectionner une pâte en les mélangeant à l’aide d’une cuillère en bois (sinon, plus simple : utiliser de la pâte de dattes !)
  • Faites griller l’avoine quelques minutes à feu moyen pour lui donner un goût fumé : une fois une légère coloration obtenue, il est prêt !
  • Faites fondre le beurre
  • Mélanger le tout, de façon à obtenir un mélange relativement homogène
  • Former de petites boules avec la préparation (environ 3 cm de diamètre) et rouler les petites boules dans de la noix de coco râpée
  • Réserver les « energy balls » au réfrigérateur pendant 4h
  • Une fois le temps de refroidissement écoulé, remplissez une boîte de vos « Roule Maboules » et partez rouler !

barres2On aime:

  • le format original et la facilité de la croquer en une bouchée
  • la préparation rapide, sans cuisson

On n’aime pas :

  • le goût du beurre qui peut être un peu trop prégnant !

l’alternative Vojo : remplacer le beurre fondu par de l’huile de coco, plus neutre

sans titre-180L’avis des testeurs :

Pour Gwen, la Roule Maboule peut manquer un peu de goût et s’avérer un peu fade…

Si vous le pouvez, veillez à utiliser des dattes fraîches, plus juteuses et plus riches en goût que les dattes séchées que l’on retrouve dans la plupart des supermarchés !

sans titre-2-2Et vous alors, qu’en dites-vous ? Nous attendons vos réactions sur Facebook !

À bientôt !

Morgane et Gaëlle