Après un été passé à arpenter les sentiers et les stations alpines, les enduristes du Grand Est de la France se sont à nouveau donnés rendez-vous pour une manche du Cannondale Enduro Tour. C’est en Alsace, à Sainte-Marie aux Mines, que les inscrits et une bonne brochette de top pilotes sont partis mordre la poussière. Retour en images sur cette avant-dernière manche de la saison. 

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-22Après une première partie de saison passée à patauger dans la boue, la série reprend sur un terrain on ne peut plus sec. Les pilotes ont du composer avec des reliefs à l’adhérence précaire. Les tracés des six spéciales du jour comptaient un grand nombre d’épingles et il fallait rester lucide tout au long de la journée pour les enchaîner sans tracas, ce que peu de monde a réussi à faire !

Le Cannondale Enduro Tour revient sur des terres bien connues, c’est en effet à Sainte-Marie aux Mines qu’ont été organisées les premières courses de la série.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-34Les pilotes ont du avaler près de 1400 mètres de dénivelé positif avant de dévaler 1900 mètres de négatif.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-28Ils étaient près de 300 au départ au sommet du col de Bagenelles. Côté numéros de plaques, Elliot Trabac porte le numéro 1, juste devant Rémy Absalon. On retrouve les autres habitués de la série que sont Jérémy Arnould, Théotim Trabac, Guillaume Heinrich et Morgane Jonnier chez les filles. Théo Galy était également de la partie pour son premier Cannondale Enduro Tour.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-11C’est d’ailleurs ce dernier qui remporte le chrono de la première spéciale !

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-19En cette fin d’été, on remarque les pilotes qui ont continué à s’entraîner, et ceux qui ont abusé des barbecues.

À l’arrivée de la première spéciale, les meilleurs pilotes échangent leurs impressions sur le tracé et partent ensemble sur la seconde liaison du jour.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-29Eliott Trabac remporte la seconde spéciale en 4 minutes et 10 secondes.

Chez les filles, un duel se met en place entre la vainqueur de la coupe de France d’enduro, Morgane Jonnier, et Déborah Motsch, de retour d’un gros bike-trip canadien.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-47Dans la poussière, tous les pilotes n’ont pas un style très académique et d’autres sont tout à fait à l’aise !

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-45Sur le Cannondale Enduro Tour, la sécurité et la signalétique sont très importants. Pour assurer cela, tout le monde y met du sien pour ne perdre aucun pilote en chemin.

Un Cannondale Enduro Tour, c’est également une course d’orientation et un contre la montre pour les spectateurs et les caméramans qui souhaitent rejoindre les spéciales (heureusement bien indiquées par l’organisation).

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-24Archi-courte, la troisième spéciale est parcourue en moins de deux minutes par les meilleurs.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-52En bas d’une spéciale, nous retrouvons Pierre-Luc Vaxelaire qui rentre lui aussi d’un road-trip au Canada avec le Giromagny Enduro Team. Il est également un des deux créateur de la marque de garde-boue personnalisés Slicy que nous vous avons présentée lors de la Pass’Portes : www.vojomag.com/news/passportes-2016-toutes-les-nouveautes-du-salon

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-33Premier pilote à descendre, nous retrouvons un visage connu : Jérôme Clémentz. En plus d’être co-organisateur de l’évènement, il profite de l’occasion pour rouler dans des traces fraîches.

Le chronométrage est assuré par des petites puces installées sur les guidons des coureurs. Elles assurent des chronos très précis, une chose appréciable quand on sait que les quatre premiers coureurs terminent avec moins d’une minute de différence à l’issue des six spéciales du jour.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-13Rémy Absalon réalise une montée en puissance tout au long de la journée et il s’adjuge les deux derniers chronos, ce qui le place en tête de la course.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-26Pour sa première expérience sur la série, Théo Galy termine troisième.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-36Chez les filles, Déborah Motsch l’emporte. Trois semaines passées à écumer la Colombie Britannique, ça paie !

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-2Elle devance Morgane Jonnier qui tentera de remporter la dernière manche de la série dans les Vosges la semaine prochaine.

À l’arrivée, une fine pluie vient accueillir les derniers coureurs qui auraient préféré en « bénéficier » sur les sentiers.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-63Cela ne démotive pas Pierre Fluckiger, second en catégorie Master.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-67

1-Camille Lepley 2-Pierre Fluckiger 3-Olivier Wilhelm

On s’interroge toutefois sur le contenu du repas servi aux coureurs tant les trois premiers pilotes de cette catégorie nous ont paru instables au moment du podium. À moins qu’il ne s’agisse de leur grand âge ?

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-66

1-Déborah Motsch 2-Morgane Jonnier 3-Betti Lysko

Sur le podium, les 36 kilomètres de la course semblent n’avoir laissé aucune trace, tout le monde a le sourire.

Chez les Juniors, Théotim Trabac remporte la course devant Eliott Baud et Lucien Thiebaut.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-69On retrouve Théotim sur le podium Scratch à la quatrième place, juste devant Jérémy Arnould et Théo Galy. Rémy Absalon et Elliot Trabac s’occupent des deux premières places.

CET-st-marie-2016-vojo-paul-humbert-7Tous les pilotes ont désormais le regard tourné vers la dernière manche de la série, à Saint-Dié des Vosges pour une étape très appréciée.

À la semaine prochaine !